Hogwarts :: La Malédiction de Faust.
FERMETURE DU FORUM !

Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé, et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

FERMETURE DU FORUM !
Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici
et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé,
et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis

Partagez | 
 

 Liam Doherty ; « Try again, sweetheart. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liam S. Doherty

G r y f f i n d o r

avatar

Nombre de messages : 97
VIP : 3
Pseudonyme : Shiakan/Moony
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 26
Nationalité : Irlandais.
Pêché Capital : La Colère.
Groupe : //
Musique : Don't know what you got - Cinderella.

More of me.
Patronus: Une Panthère.
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Liam Doherty ; « Try again, sweetheart. »   Mar 11 Nov - 19:09

i d e n t i t é ;
    Nom; Doherty, cela signifie « celui qui fait mal ». Sachez qu’il n’y a aucune préméditation là-dessous. On ne choisit pas son nom de famille.
    Prénom; Liam est son premier prénom. Simple, court, facile à prononcer et ne court pas les rues. Bref, l’adolescent aime son prénom. Seth est son deuxième prénom mais aussi celui de son grand-père paternel. Quant à Siobhan, son troisième prénom, il s’agit de celui de son grand-père maternel.
    Surnom; Liam est déjà un prénom assez court qui ne nécessite pas de diminutif et le jeune homme ne tolèrera aucun surnom stupide.
    Âge; Liam est âgé de 17 ans depuis quelques semaines.
    Année; 7 ème et dernière année. Du moins il l’espère, il n’a pas vraiment envie de redoubler sa septième année.

    Nationalité; Il est de nationalité Irlandaise. Dans la famille, on est Irlandais depuis des générations.
    Orientation Sexuelle;
    Il n’est jamais sorti avec un garçon mais a déjà eu quelques aventures sans lendemain. Il a déjà trouvé plus d’un garçon à son goût mais n’est sorti qu’avec des filles pour l’instant. S’il n’a jamais eu de petit ami c’est parce qu’il n’en a jamais vraiment eu l’occasion. Mais c’est surtout parce qu’il aimerait bien éviter d’être homosexuel, histoire de ne pas décevoir papa et maman qui sont très… fermés, à ce sujet. M’enfin comme on dit, on ne choisit pas qui on aime. Bisexuel, donc.
    Sang; Sa mère est issue d’une famille de Sang Pur, ce qui n’est absolument pas le cas du père de Liam, qui lui n’a absolument que des Moldus dans sa famille ! Ainsi, Liam est un savant mélange entre Magie et Réalité.



monde magique ;
    Maison souhaitée; Excellente question. Je vois qu’il y a pas mal de place à Gryffondor et à Poufsouffle… Néanmoins ce ne sont pas les maisons que je préfère. Disons que je laisse le grand manitou décider, je suivrai la décision sans broncher.
    Baguette; La baguette de Liam est en bois de noisetier, « intuition et poésie, méditation et sagesse. » et mesure 31,5 centimètres. Elle contient un ventricule de cœur de Dragon, ce qui fait d’elle une baguette très vive voire même capricieuse. Seul Liam est capable de se faire obéir d’elle, une autre personne essayant de la manier risquerait de se retrouver avec quelques membres en moins. C’est une baguette excellente pour les duels car elle a un temps de réaction très court. Elle est aussi très bonne pour les divers sortilèges et la métamorphose.
    Forme du Patronus; Le Patronus de Liam prend la forme d’une panthère.
    Forme de l'Epouvantard; Liam ignore lui-même ce qui l’effraie le plus ! Ce n’est pas le genre de personne à avoir peur d’une quelconque bestiole. Je pense plutôt que ce qui effraie Liam est la solitude. Alors allez représenter ça avec un Epouvantard…
    Animal de Compagnie; Un rat noir du nom d'Embry qui ne le quitte jamais.
    Métier Envisagé; Ça c’est une excellente question. Liam ne sait pas du tout ce qu’il veut faire plus tard. Il se dit qu’il verra bien une fois ses études achevées.


r é a l i t é ;
    Avatar; "Oscar Andree"
    Pseudo; Shiakan.
    Prénom; Marion.
    Âge; 150 ans. Suffit d'enlever le 0, 15 ans donc (16 en décembre, d'ailleurs).
    Comment avez vous découvert le forum ? Partenaire de partenaire de partenaire de partenaire xD.
    Comment le trouvez vous ? Sublime, j’adore le design et le contexte ♥
    Code; Si j’ai bien pigé : C'était bien ça, OK by Zaren.


Dernière édition par Liam S. Doherty le Ven 27 Fév - 17:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam S. Doherty

G r y f f i n d o r

avatar

Nombre de messages : 97
VIP : 3
Pseudonyme : Shiakan/Moony
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 26
Nationalité : Irlandais.
Pêché Capital : La Colère.
Groupe : //
Musique : Don't know what you got - Cinderella.

More of me.
Patronus: Une Panthère.
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Liam Doherty ; « Try again, sweetheart. »   Mar 11 Nov - 20:35



« Je ne suis pas Merlin, ni Dieu, ni Satan ni
même un type semblable à ces trois là.
Pourtant, je suis Quelqu’un, alors je mérite
autant de respect que si vous les aviez en
face de vous. Parce que le jour où je
deviendrai aussi - voir plus - important
qu’eux, j’vous en ferai baver.
»



    chapter 00 ; prologue.


    « Bethany, veux-tu m’épouser ?
    - Tu ne sais pas tout de moi, Kieran.
    - Et alors ? Rien de ce que je pourrais apprendre ne me fera changer d’avis. Je t’aime. Sois mienne.
    - Dans ce cas je suis déjà tienne… »

    Bethany Prendergast était une jeune Sorcière fraîchement diplômée de Poudlard. A peine âgée de 18 ans, elle rencontra Kieran Doherty, un jeune moldu qui souhaitait faire des études de droit. Pour les parents de la jeune femme, il n’était pas question qu’une Sang Pur comme elle épouse un stupide moldu. Alors comme dans toutes les belles histoires d’amour, la jolie demoiselle s’enfuit de chez elle afin d’aller vivre avec son bien-aimé. Ils déménagèrent à Belfast dans un minuscule appartement. Kieran fit ses études tandis que Bethany se renseignait de plus en plus au sujet des moldus, remerciant son frère aîné de lui avoir conseillé de prendre Étude des Moldus comme option à Poudlard. Elle décida de renoncer à la magie car c’était la seule solution pour n’éveiller aucun soupçon chez son petit ami et se chercha un travail moldu. Les études de Kieran achevées, il demanda Bethany en mariage.

    « Kieran, j’ai une bonne nouvelle à t’annoncer.
    - Mmmh ? Marmonna le jeune homme, assis à son bureau et plongé dans un dossier.
    - Dans neuf mois, tu auras intérêt à être plus éloquent que ça si tu veux que notre enfant apprenne à s’exprimer normalement et non pas comme un ours, susurra Bethany à l’oreille de son époux, un sourire mutin aux lèvres.
    - Hein ? Neuf mois ? Ah. Oh ! S’exclama Kieran en se redressant brusquement, les yeux écarquillés. Tu veux dire que… que je… que nous… Oh !
    - C’est bien ce que je dis, il va vraiment falloir que tu fasses des efforts niveau élocution. Et dire que tu es avocat ! »

    ***

    chapter 01 ; fusse une époque, j'étais heureux.


    La pluie s’abattait avec violence sur la fenêtre de la clinique. C’était une pluie diluvienne et vicieuse. Ce genre de pluie qui s’insinue sous les vêtements et qui vous prend au corps, vous glaçant les os et ne vous laissant qu’une seule possibilité ; claquer inutilement des dents. Cela faisait une semaine qu’il pleuvait ainsi, sans relâche, comme si les nuages avaient été crevés et qu’ils vomissaient les tonnes d’eau emmagasinées au fil des ans. Le ciel était si gris qu’il semblait faire nuit à quatre heures de l’après-midi. L’eau, semblable à un torrent, dévalait les pentes des rues, les égouts étaient inondés, créant d’énormes flaques d’eau dans lesquelles les passants devaient éviter de marcher et les chauffeurs de rouler afin de n’éclabousser personne.
    « Quel temps de merde, marmonna Kieran, posté près de la fenêtre.
    Voilà trois heures qu’il tournait en rond dans la clinique, attendant un signe de vie. Son épouse était en salle d’accouchement, travaillant depuis plusieurs heures et l’enfant refusait toujours de pointer le bout de son nez. L’attente, c’était vraiment le plus dur. Soudain, un cri retentit et les choses allèrent à une vitesse fulgurante.
    - Mr Doherty, c’est un garçon. Vous voulez entrer ?
    - B-bien sûr, balbutia-t-il d’une voix rauque.
    L’infirmière sourit et le mena dans la pièce où sa femme et… son fils, l’attendaient. Bethany semblait épuisée mais elle rayonnait.
    - Regarde, Liam, papa est là, dit-elle doucement.
    Dans ses bras, un nouveau-né à la peau pâle et aux yeux bleu-vert se frottait le visage de ses poings, sans avoir conscience de ses gestes. Des cheveux noirs surmontaient déjà sa petite tête ronde. Son regard se posa alors immédiatement sur Kieran. Un sourire à la fois hébété et émerveillé orna les livres du jeune avocat. Il glissa un de ses doigts dans la toute petite main de son fils, qui le serra vigoureusement en babillant. L’avocat murmura alors d’une voix douce :
    - Salut fiston. »

    Certaines personnes connaissent une enfance affreuse où le manque d’amour, voire la violence et la haine remplacent la douceur du cocon familial. Ce ne fut pas le cas pour Liam. Il grandit, passant de nourrisson à petit garçon entouré de ses parents, comblé et heureux. Évidemment, il ne passa pas à côté des chamailleries entre gamins, et d’un caractère plutôt vif et impétueux, finit plus d’une fois dans le bureau de la directrice pour avoir frappé ses camarades. Ce que Liam détestait par-dessus tout, c’était qu’on le regarde bizarrement à cause de la couleur de ses yeux. Les gens sont étonnants. Ils ne cessent d’inventer des histoires pleines de personnes fantastiques, différentes, de magie et de mystère, mais dès qu’ils croisent une personne légèrement « pas comme les autres », ils en font toute une affaire, paniquent. Alors quand les yeux de Liam passèrent de bleu-vert (puisque tous les nouveaux-nés ont une once de bleu dans les yeux) à une couleur miel proprement étonnante, on commença à le regarder bizarrement.

    « Liam c’est un alien ! S’exclama le petit Toby avec un sourire mauvais.
    - Et toi t’as une tête de poux, répliqua le concerné avec une moue boudeuse.
    - Tu m’traites pas de poux ! S’écria l’autre garçon, furieux. Mon père il est dans la police alors j’te préviens, si tu m’embêtes encore j’lui raconte tout et il fera enfermer tes parents !
    - Et mon père c’est son supérieur, alors si t’arrêtes pas d’embêter Liam, j’lui demande de virer le tiens, fit la voix d’un autre garçon, sur un ton presque désespéré par le comportement de Toby.
    Ce dernier voulu répliquer mais ne trouva rien à redire, alors il se contenta de faire une moue boudeuse et de s’en aller. Liam se tourna vers son camarade, un sourire aux lèvres.
    - Merci, Johnny.
    - De rien, il est trop bête, fallait bien que je dise quelque chose. Moi j’les trouve stylé tes yeux, on dirait un chat.
    - J’aime pas les chats, c’est con et ça pue.
    - Ça te va bien alors. »

    Johnny et Liam c’était à la vie à la mort. Celui qui en embêtait un avait aussitôt affaire à l’autre. Inséparables, ils faisaient toujours tout ensemble. Leurs parents se connaissant bien, ils passaient même leurs vacances ensemble. Impossible de les voir séparément, cette amitié était carrément fusionnelle. Plus d’une fois, ils furent surnommés « les siamois » par les adultes. Cela les amusait et les rendait fiers. Hélas la vie peut être mauvaise et Liam la détesta très longtemps lorsqu’elle décida de les séparer. C’était en été, alors qu’il avait neuf ans. Les deux garçons jouaient au bord d’une rivière, se chamaillant comme à leur habitude. Le courant étant fort, leurs parents leur avaient formellement interdit d’aller dans l’eau et pour le moment, ils avaient respecté cette demande. C’est alors que la chamaillerie tourna en vraie dispute de gamins et ils commencèrent à se battre. Liam, un peu plus grand et plus fort, poussa brusquement son ami, qui atterrit tout droit dans l’eau. Sans comprendre ce qui se passait, Johnny se trouva entraîné par le courant, dans l’incapacité totale de s’extirper de l’eau.
    - Jo ! Johnny ! S’écria Liam, terrifié.
    Il se mit à courir le long de la berge, les larmes perlant aux coins de ses yeux. Son ami allait mourir à cause de lui ! S’il ne faisait rien, il allait se noyer et il ne le reverrait plus jamais. Non, non… Ça devait s’arrêter ! Maintenant !
    - STOP ! Hurla-t-il en s’arrêtant, les pieds plantés dans le sol.
    C’est alors que, miraculeusement, le courant s’arrêta. Mieux encore : l’eau s’était totalement figée. Liam écarquilla les yeux tandis qu’un très léger sourire ornait les lèvres de Bethany, qui, alertée par les cris de son fils, avait couru jusqu’ici. Elle se dépêcha de sortir Johnny de l’eau tandis que Liam fixait la rivière, l’air ahuri.
    - Maman… murmura-t-il d’une toute petite voix.
    - Je crois que l’heure des explications a sonné, dit-elle avec un sourire dans la voix. Elle sortit alors un petit objet de sa poche, qui soudainement, grandit dans sa main. Les deux garçons poussèrent un « wouah ! » émerveillé. L’objet ressemblait à un bâton en bois mais étrangement, il était vernis et taillé avec précision. Loin d’être naturel.
    - Johnny, tu saurais garder un énorme secret ?
    - Bien sûr ! S’exclama-t-il, avide de connaître la vérité.
    Bethany sourit et pointa sa baguette magique sur le jeune garçon, afin de sécher ses vêtements.
    -WHOAH ! S’écrièrent les deux garçons.
    - Écoutez, les garçons. Tout comme mes parents…
    - Grand-père Siobhan et grand-mère Elora ? La coupa Liam, curieux d’entendre sa mère parler de ses parents qu’il n’avait jamais rencontrés.
    - Oui, mon cœur. Bref, comme eux et comme toute ma famille, je possède des pouvoirs magiques. Je suis une Sorcière. Quand j’étais jeune, je suis tombée follement amoureuse de ton père, un Moldu - une personne qui n’a pas de pouvoirs magiques. Cela a horriblement déplu à ton grand-père et j’ai du partir très loin afin de pouvoir me marier et vivre heureuse. C’est pour cela que tu n’as jamais rencontré tes grands-parents, ils ne savent pas qu’ils ont un petit fils. Mais je m’égare. Comme tu peux le constater, tu as comme moi, des pouvoirs magiques. C’est pour cela que dans deux ans, tu recevras une lettre de Poudlard.
    - Poudlard ?
    - Une école de sorciers. C’est là-bas que j’ai fait mes études.
    - Et moi ? Murmura Johnny d’une toute petite voix.
    - Oh, je suis désolée, poussin, mais seuls les Sorciers sont acceptés là-bas. Mais tu verras Liam pendant les vacances. Et puis, il t’écrira, d’accord ? »

    D’habitude, les jeunes Sorciers sont très heureux de recevoir leur lettre de Poudlard. Liam, lui, eut une telle expression gravée sur le visage qu’on eut l’impression qu’on voulait l’envoyer à Azkaban et non à Poudlard.

    Poudlard.

    Rien que le nom de cette école sonnait ridicule. Non, non, non, il n’irait pas là-bas ! Lui qui avait compté sur le soutient de son père, ce vile traître était d’accord avec sa mère ! Pire, il était fier que son fils soit un Sorcier ! Liam bouillonnait. Il avait pensé que son père serait fou de rage que sa femme lui ait menti, qu’il refuse d’y croire, qu’il envoie Liam dans le même collège que Johnny… Eh bien non, rien, que dalle, NADA ! Il les détestait tous et détestait Poudlard, c’était décidé !

    chapter 02 ; j'aurais voulu haïr tout le monde, je suis trop faible pour ça.


    Liam desserra sa cravate et prit la direction du parc. Voilà maintenant trois ans qu’il étudiait à Poudlard et il adorait ça. Surtout le cours de Défense Contre les Forces du Mal, qu’il avait depuis cette année. Il s’était fait à l’idée de ne plus voir son meilleur ami chaque jour et lui écrivait très souvent afin de prendre de ses nouvelles. Étrangement, lui qui s’était juré de détester tous ses camarades et son école, il était devenu plutôt populaire à Poudlard. Disons que rester tout seul n’était pas vraiment ce qu’il préférait et que par conséquent, il avait du agir, se faire des amis. Ainsi, si Johnny restait le numéro un, cela ne l’empêchait pas d’avoir d’autres très bons amis à Poudlard.
    L’adolescent alla s’asseoir à l’ombre d’un arbre et ouvrit son livre de Potions afin de réviser. Il aimait beaucoup cette matière et ayant un contrôle dans l’après-midi, il n’avait pas vraiment envie de se ramasser. Alors il étudiait. De toute façon, ce n’était pas un cancre. Il aimait faire le bazar, divertir ses proches, il était peut-être - sûrement - trop bavard, mais s’il empêchait souvent ses camarades de se concentrer, il n’avait aucun problème pour avoir d’excellentes notes. Cela énervait beaucoup les autres élèves d’ailleurs.
    « Tiens, un Sang-de-Bourbe ! Fit une voix particulièrement désagréable à l’oreille de Liam. Sans même prendre la peine de relever la tête, il lança d’un air indifférent :
    - Ma mère est une Sorcière, pauvre tache. Maintenant si tu veux bien, j’aimerais réviser tranquillement. Bye.
    - Pauvre tache ? Et mon poing dans ta gueule, ça te dit ?
    Liam soupira, ferma son livre et le posa à côté de lui. Il regarda son interlocuteur, Briam Smith, un Serpentard qui ressemblait plus à un gorille qu’à un être humain.
    - Cette conversation est stérile, Smith. Je te hais, tu me hais, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Tes provocations gratuites et incessantes commencent sérieusement à me porter sur le système, alors j’aimerais que tu arrêtes avant que ça ne dégénère.
    - Tu t’prends pour qui, Doherty ? Tu crois que tu me fais peur, hein ? J’y peux rien si ta mère est assez tarée pour se taper un moldu, dit-il avec un sourire goguenard.
    Un éclair mauvais passa dans les yeux de miel de l’Irlandais.
    - Pardon ? Mon ouïe défaille ou tu as dit que ma mère était tarée ?
    - T’as parfaitement bien entendu !
    - Ok.
    Un sourire mauvais orna les lèvres de Liam qui se releva lentement avant de mettre toute sa force dans le coup de poing qu’il balança en pleine figure de Brian. Vif comme l’éclair, il sortit sa baguette magique et la pointa sur le Serpentard, désormais étalé sur le sol, le nez en sang.
    - Insulte une seule fois ma mère à nouveau, et je te jure qu’origines moldues ou pas, je te réduis en poussière. Compris ? »

    ***


    Liam ouvrit difficilement un œil, puis deux. La lumière l’aveugla tant et si bien qu’il referma aussitôt les yeux en poussant un grognement digne d’un ours mal léché. Se retournant dans le lit afin de ne plus être face à la fenêtre, il refit une tentative. Il eut alors l’impression qu’on enfonçait un millier d’aiguilles chauffées à blanc dans son crâne, tant il était douloureux. Il se redressa et regarda autour de lui, mal réveillé. Des cadavres de bouteilles jonchaient le sol ainsi que des vêtements… L’Irlandais remarqua alors qu’il était nu et qu’il n’était pas dans sa chambre. Bon, ok, il avait tout compris. Liam soupira et se frotta les yeux avant de bâiller. C’est alors qu’un léger grognement le fit sursauter et le poussa à regarder la personne à ses côtés.
    Edward Masquerade. Un mec.
    « Putain, marmonna le jeune homme.


Dernière édition par Liam S. Doherty le Mer 12 Nov - 22:54, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam S. Doherty

G r y f f i n d o r

avatar

Nombre de messages : 97
VIP : 3
Pseudonyme : Shiakan/Moony
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 26
Nationalité : Irlandais.
Pêché Capital : La Colère.
Groupe : //
Musique : Don't know what you got - Cinderella.

More of me.
Patronus: Une Panthère.
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Liam Doherty ; « Try again, sweetheart. »   Mar 11 Nov - 23:21

    Beaucoup de filles étaient passées dans son lit, parce qu’il aimait les jolies choses et qu’il voulait profiter de la vie. Mais des mecs ? Jamais ! Bordel, il aimait les seins, les formes, les cheveux longs et les cris aigus ! Non ? Il y avait de quoi se remettre en question, pour le coup. D’accord, il avait déjà trouvé plus d’un garçon mignon. Voire même… sexy. Mais de là à coucher avec ! Bon, si ça vient juste, ils n’avaient fait que se déshabiller et trop bourrés pour se mettre au garde à vous, ils avaient renoncés. Oui, c’était sûrement ça.
    Persuadé par cette idée, Liam se redressa et une douleur dans le bas du dos lui arracha un petit cri de surprise. De toute évidence, ils n’avaient pas fait que se déshabiller, et cette nuit, Liam avait été la fille qui criait dans les aigus.
    - Merlin, je te hais.
    Il ramassa ses fringues à la vitesse de l’éclair et entreprit de se rhabiller, le rouge aux joues. Il ne savait plus trop où il en était. Devait-il exploser ou bien fondre en larmes ? Parce que là, son ego venait d’en prendre un sacré coup. Lui, pédé ? Non, certainement pas. Hors de question !
    - Tu comptes te tirer comme un voleur ? Fit une voix doucereuse dans son dos. Liam sursauta et se prit les pieds dans son boxer avant de s’étaler sur le sol.
    - Putain, Ed, préviens avant d’me foutre les boules ! Grogna-t-il avec humeur.
    - Tu préviens souvent avant d’effrayer les gens, toi ?
    - Tu m’as compris.
    Edward eut un sourire en coin puis se redressa, absolument pas gêné par sa nudité. Liam quant à lui ne savait pas où regarder tant il était gêné et décida que l’épis au-dessus de la tête de son camarade était particulièrement charmant.
    - T’étais pas aussi timide, hier soir.
    - La ferme.
    Son sourire s’agrandit et il se pencha au-dessus de Liam afin de déposer un chaste baiser sur ses lèvres.
    - Joue pas les vierges effarouchées, ce rôle ne te va plus, désormais.
    Liam piqua un fard et foudroya Edward du regard. Il se releva et s’habilla puis se dirigea vers la porte, furibond. Juste avant de claquer la porte, il s’exclama :
    - Va te faire foutre. »

    chapter 03 ; le calme avant la tempête.


    Liam était différent et il aimait ça. Il adorait devoir alterner entre monde sorcier et monde moldu, camarades d’école et amis d’enfance ou voisins. Malgré les insultes qu’il pouvait recevoir de temps à autres parce qu’il était issus d’un milieu dans lequel la magie n’existait pas, il se sentait spécial et plaignait les gens qui étaient cantonnée à une vie magique ou une vie « normale ».
    Le jeune homme passait sa scolarité en compagnie de ses amis sorciers et ses vacances avec Johnny et Clémance. La demoiselle était d’origines françaises et anglaises et avait déménagé à Belfast avec ses parents. Plus précisément dans la maison voisine de Johnny. Ainsi, ils avaient appris à se connaître et étaient devenus très proches. Clémance possédait une vivacité d’esprit et un fort caractère qui avait tout de suite plu à Liam, ainsi elle s’était très vite intégrée dans le petit groupe qu’ils formaient à présent avec Johnny. Ce dernier vivait d’ailleurs des moments pas très roses, ses parents s’étaient longuement déchirés avant de divorcer dans la haine et les regrets, ce qui avait profondément ébranlé toutes les convictions de Johnny, qui avait commencé à mal tourner. Liam était heureux que la jeune fille soit là pour veiller sur lui lorsqu’il était à Poudlard. Évidemment, il savait qu’elle ne le remplaçait pas, mais elle était devenue très importante pour son meilleur ami.

    « Hé, vieux, si t’arrêtes pas de fumer cette merde, j’te l’fais bouffer par le trou de sortie, grogna Liam en regardant le joint que son meilleur ami tenait entre ses doigts d’un air mauvais.
    - Ça me détend. Sérieux, tu devrais essayer.
    - Désolé mon pote, mais j’ai pas envie de finir dans le même état pitoyable que toi, répliqua froidement le jeune sorcier avant de s’emparer du joint qu’il jeta sur le sol avant de l’écraser d’un coup de talon. Il plongea sa main dans la poche de la veste de Johnny et en tira un paquet de cigarettes. Il l’ouvrit et en glissa une entre les lèvres de son ami avant de l’allumer.
    - Fume ça, c’est pas meilleur à la santé mais au moins, ça laisse tes putains de neurones tranquilles.
    Le garçon eut un sourire contrit.
    - Désolé.
    - J’vais demander à Clem de te surveiller de plus près, moi, bougonna Liam. Tu files vraiment un mauvais coton !
    - On parle de moi ? Fit une voix féminine sur un ton enjoué.
    - Yep. La prochaine fois que cet abruti fini s’allume un joint, j’te donne l’autorisation de lui mettre un poing dans la figure puissance Liam, compris ?
    - Reçu 5 sur 5, chef, s’exclama Clémance avec un sourire carnassier.
    - Vous êtes ignobles. »

    ***


    « Salut Liam,

    Comment ça se passe dans ton école de zigotos ? Bien, je présume. Ça fait des années que j’suis au courant, mais j’arrive toujours pas à m’y faire. « Mon meilleur pote est un Sorcier », ça sonne un peu comme Ma Sorcière Bien-Aimée. Mais bon t’inquiètes pas, c’est toujours un secret - d’ailleurs, pourquoi tu ne le dis pas à Clem ? Elle est digne de confiance.
    J’ai une bonne nouvelle : j’ai arrêté de fumer. Ça fait trois semaines que je survis sans artifices et le monde est plus beau sans cette merde. T’avais raison, merci.
    Par contre j’ai deux nouvelles beaucoup moins bonnes que la première. Tu sais les jumelles Jenkins, qui vivaient plus bas dans ma rue ? Un énorme incendie a détruit leur maison, elles n’ont pas eu le temps d’en sortir. Je sais que tu les connaissais moins que moi, mais je te préviens tout de même.
    Quand à la deuxième mauvaise nouvelle, je crois qu’elle est pire que la première. Désolée de t’annoncer ça par lettre, mais je n’ai pas vraiment le choix. Félicia s’est suicidée y a deux jours. Je n’ai pas eu le courage de te le dire avant. Je sais que tu as été très proche d’elle les dernières vacances. Des histoires stupides avec son copain, apparemment. Le suicide, quelle connerie.

    Bref, c’est un peu la mort ici, et c’est pas mâché mes mots que de dire ça.

    Tu me manques, mec, c’est vide ici sans toi.

    Je t’aime frangin,

    Johnny. »



    ***


    « Mr Doherty, vous semblez bien distrait, ces derniers temps, dit alors le professeur de Potions du jeune homme, le tirant de ses pensées moroses.
    - Pardon ?
    - C’est bien ce que je dis. Vous êtes distrait, Mr Doherty.
    - Désolé, m’sieur. Quelques petits problèmes personnels, ça va s’arranger j’vous assure.
    - Bah, les vacances vous feront du bien, je présume. »


    Si seulement il avait su à quel point il se trompait…



    chapter 04 ; l'apocalypse.


    Liam était incapable de bouger. Les yeux et la gorge secs, la langue pâteuse et les muscles tétanisés, il fixait le couvercle de cercueil blanc, en face de lui. Clémance est ici. Une main se posa sur son épaule et il prit seulement conscience qu’il fixait le cercueil depuis plus de dix minutes, sans bouger ni prononcer un seul mot. Il fit un pas en avant et laissa ses doigts frôler le bois vernis qui cachait le corps de son amie. Clémance, c’est fini. Tremblant, il déposa sa rose blanche sur le cercueil et sortit de la pièce, incapable de supporter les pleurs des autres. Liam ne pleurait pas. Était-il un monstre pour cela ? Clémance était morte, cela ne lui faisait donc rien ? Il se mordit la lèvre inférieure jusqu’au sang. D’abord Félicia et maintenant Clémance… Dans un accident de voiture ! Un putain d’accident de voiture ! Oh l’enfoiré responsable de cela allait payer, parole de Doherty. Johnny et lui ne laisseraient jamais passer ça.
    « J’te l’jure, ma Clem. On le butera ce fils de pute.
    Liam se tourna alors vers Johnny, qui, dévasté, s’était recroquevillé dans un coin pour pleurer. Il s’avança vers lui et s’accroupit en face de son meilleur ami afin de lui relever la tête. Il sortit le paquet de cigarettes de Johnny et en tira deux cigarettes. Une qu’il glissa entre les lèvres du jeune homme, et une autre qu’il glissa entre les siennes. Il alluma les bâtons de nicotines et tira longuement sur le sien, la main tremblante.
    - J’vais l’buter, Liam. Je vais transformer ce type en loque, faire de lui une bouillie infâme, afin qu’il réalise la merde qu’il est. Je te jure, Liam. J’aurai sa peau.
    L’Irlandais ne dit rien, il passa un bras autour des épaules de son meilleur ami et le serra contre lui, comme jamais il ne l’avait fait.
    - J’te laisserai lui donner le coup de grâce, mon frère.
    L’enterrement de la jeune fille les plongèrent tous deux dans un état pitoyable. Johnny se laissait dépérir et Liam essayait tant bien que mal de soutenir son meilleur ami. Les vacances d’été s’achevaient bel et bien de manière apocalyptique pour les jeunes garçons.
    Un soir, le désespoir se fit plus fort qu’un autre pour Johnny. C’est dans un vieux pub miteux, complètement bourré, que Liam le retrouva. Ils n’avaient même pas l’âge de boire… Le jeune sorcier eut tôt fait de le tirer de là et entreprit de lui faire prendre l’air, afin de le calmer. Ils parcoururent les rues, se rappelant les bons souvenirs qu’ils avaient avec Clémance. Puis Johnny s’arrêta brusquement, les yeux dans le vide.
    « Elle me manque, Liam. J’te jure, je sais plus quoi faire. Les jumelles, Félicia et maintenant Clémance… Je suis tout seul. Mes parents me haïssent pour ce que je suis devenu, toi tu ne seras bientôt plus là, reparti pour une nouvelle année… Ma vie me tue, Liam. J’en peux plus de vivre.
    - Dis pas de conneries, Johnny. Je sais qu’on ne peut se voir que pendant les vacances et que les lettres ça va bien cinq minutes, mais dis pas que tu es tout seul. Parle pas comme ça, c’est le genre de langage qui me fait flipper, ok ?
    Johnny s’avança alors vers Liam et le serra dans ses bras, si fortement que le jeune homme eut l’impression qu’il voulait l’étouffer. Il sentit les larmes de son meilleur ami mouiller son cou et écarquilla les yeux.
    - Je t’aime, Liam. Mon frère.
    Puis il se détacha brusquement de lui et se précipita sur les rails qui se trouvaient quelques mètres plus loin.

    Et le train se précipita sur lui.

    L’âme de Liam se scinda en deux. Une moitié partit avec Johnny, une autre resta sur terre afin de lui rappeler la dure réalité.
    - JOHNNYYYYYY ! »

    C’est un être plus mort que vivant qui pénétra dans le funérarium. Ses yeux brouillés par les larmes, il déposa son regard sur le visage à jamais figé de Johnny. Ses magnifiques yeux verts autrefois brillants de malice et de joie de vivre étaient éternellement clos, sa peau affreusement pâle étaient marquée par de nombreux bleus et son nez droit et fin n’était plus qu’une bosse tordue et étrange. Les os de sa mâchoire étaient à tel point brisés qu’on avait été incapable de refermer totalement sa bouche. Il gisait là, mort et défiguré pour l’éternité.
    Liam était seul dans la pièce, il avait attendu que tout le monde sorte, refusant de craquer avant d’être le dernier à dire au revoir à Johnny, avant qu’ils ne referment le cercueil.
    « T’es content, vieux ? Murmura-t-il d’une voix rauque avant de s’approcher, s’asseyant à ses côtés. Ses doigts tremblants se posèrent sur la joue glacée du mort. Et qu’est-ce que je deviens, moi ? A la vie à la mort ! J’t’en foutrais, moi. T’avais pas le droit de partir comme ça. T’avais pas le droit de me laisser. Putain, je fais quoi maintenant ? J’ai tout perdu. Mais tu sais quoi ? J’ai des couilles, mec, alors je vais me battre. Un jour, je ferai payer l’enfoiré qui est responsable de tout cela, celui qui a tué Clémance. J’espère qu’elle t’a foutu une énorme baffe, d’ailleurs. Si le Ciel existe, j’espère que vous vous êtes retrouvés là-haut.
    Il s’interrompit, la gorge sèche. Mais qu’est-ce qu’il racontait ?
    - Bordel, si tu savais comme je t’aime, dit-il d’une voix brisée par les sanglots. T’étais comme un frère, pour moi, et tu le savais très bien ! Je suis à la fois fier et déchiré de pouvoir dire que mon frère est mort. Fier parce que savoir qu’un mec comme toi me considérait comme une personne de la même famille, c’est pas rien. Et déchiré parce que t’aurais jamais du partir comme ça. T’AVAIS DIX-SEPT ANS, BORDEL ! S’écria Liam en pleurant pour de bon. Comment t’aurais pu deviner que la vie ne vaudrait plus jamais le coup ? J’aurais du te ramener chez toi… j’aurais du… Johnny… Je sers à rien. J’ai pas été là quand t’avais besoin… Regarde, mec, t’as toujours envié mes pouvoirs, mais ils sont complètement inutiles ! Savoir transformer une souris en verre à pied, à quoi ça sert ? J’aurais préféré pouvoir te sauver… J’aurais du te sauver…
    Sa voix se brisa et son front vint s’appuyer contre le bois du cercueil, tandis que les sanglots le faisaient trembler. Il resta ainsi durant de longues minutes, puis se releva. Il se pencha vers son meilleur ami, et l’embrassa sur le front.
    - Je t’aime, Johnny. Mon frère, ma raison. »
    Il l’embrassa à nouveau et sortit de la pièce presque en courant et se dirigea vers le premier mur qu’il trouva afin de le frapper avec toute sa force, jusqu’à ce que le sang s’écoule de ses mains et qu’elle soit tellement engourdie qu’il ne puisse plus la bouger.

    chapter 05 ; quitter les Enfers.


    Les Jumelles, Félicia, Clémance, Johnny.


    « Ma vie est un tombeau. Un tombeau que je me
    dois d’entretenir, de visiter chaque jour et de chérir.
    Afin qu’Ils ne soient jamais oubliés. Je dois aller de
    l’avant, réapprendre à vivre. Ça va être dur sans
    vous, mais je jure de ne jamais abandonner.
    J’ai des choses à faire avant.
    Comme essayer d’être heureux. »



Parce que ne pas les oublier,
c'est aussi les inclure dans mes histoires.
Johnny, je t'aime. Repose en Paix.


Dernière édition par Liam S. Doherty le Mer 12 Nov - 22:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassian Dale

G r y f f i n d o r ' s . Prefect

avatar

Nombre de messages : 2176
VIP : 28
© Avatar : Smirnoff*
Date d'inscription : 19/10/2008
Age : 26
Nationalité : Australienne
Pêché Capital : Luxure
Groupe : //

More of me.
Patronus: chouette des neiges.
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Liam Doherty ; « Try again, sweetheart. »   Mar 11 Nov - 23:35

Bienvenue jeune homme, merci de ton inscription & bonne continuation pour la fin de la fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/nice-to-meet-you-or-not-f4/dangerous-beauty-i-m-a-angel-i-don-t-think-so-t638.htm
Liam S. Doherty

G r y f f i n d o r

avatar

Nombre de messages : 97
VIP : 3
Pseudonyme : Shiakan/Moony
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 26
Nationalité : Irlandais.
Pêché Capital : La Colère.
Groupe : //
Musique : Don't know what you got - Cinderella.

More of me.
Patronus: Une Panthère.
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Liam Doherty ; « Try again, sweetheart. »   Mer 12 Nov - 22:56


    Pfiou. Voilà, j'en suis venu à bout.
    En espérant que tout est en règle. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choixpeau Magique

Le Choixpeau a toujours raison

avatar

Nombre de messages : 768
VIP : 13
Date d'inscription : 20/04/2008
Age : 106
Nationalité : Aucune
Pêché Capital : Le Savoir
Groupe : Objets Magiques

More of me.
Patronus:
Orientation: Hétéro
Citations:

MessageSujet: Re: Liam Doherty ; « Try again, sweetheart. »   Jeu 13 Nov - 2:26

Un seul mot: parfaite.
Cette fiche est magnifque. Le début est terriblement bien écrit, beaucoup de passages m'ont fait rire, surtout celui où Liam se retrouve avec un garçon, ou encore la fraternité à leurs débuts entre Johnny et lui. Puis la fracture. Ce personnage me rappelle beaucoup Cassian, franchement ta fiche a été une vériatble partie de plaisir.

C'est avec honneur que je t'envoie chez Gryffondor, l'amitié, la fidelité, le courage et la répartie, de plus tu t'investi dans ce que tu aimes !

* Enjoy !
* N'oublie pas de RPGER et flooder
* Le Choixpeau qui siat tout te préviendras déjà: tu croulesras sous les liens prépare toi !


_________________
Cet avatar est la propriété exclusive de ce forum !
Merci de ne pas l'utiliser ailleurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Liam Doherty ; « Try again, sweetheart. »   

Revenir en haut Aller en bas
 
Liam Doherty ; « Try again, sweetheart. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» you here to finish me off, sweetheart ?
» Liam L. Gibbs [ Terminé ! ]
» Moment de détente ft Molly K. Sweetheart
» Liam comme dans...Liam !
» (M/LIBRE) LIAM PAYNE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts :: La Malédiction de Faust. :: The beginning. :: Nice to meet you... or not! :: Do what I say... You're my slave. :: G r y f f i n d o r-
Sauter vers: