Hogwarts :: La Malédiction de Faust.
FERMETURE DU FORUM !

Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé, et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

FERMETURE DU FORUM !
Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici
et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé,
et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis

Partagez | 
 

 Agathe Sagot || Escaping Light

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Agathe Sagot

Wizard moderator

avatar

Nombre de messages : 311
VIP : 1
Date d'inscription : 26/10/2008
Age : 24
Nationalité : british
Pêché Capital : la colère
Groupe : gryffindor
Musique : The Promise - Tracy Chapman

More of me.
Patronus: Loutre
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Agathe Sagot || Escaping Light   Dim 26 Oct - 15:08

i d e n t i t é ;
    Nom; Sagot
    Prénom; Agathe
    Surnom; laissez tomber.
    Âge; quinze ans.
    Année; cinquième année ; l'habitude à la limite de l'ennui mais les BUSE, toujours les BUSE, toujours en juin.
    Nationalité; pure britannique, anglaise depuis de nombreuses générations. Cela fait longtemps que l'on a vu de mélange dans la famille.
    Orientation Sexuelle; hétérosexuelle, elle pense. Il faudrait aller un peu plus loin avant de se dire d'un bord ou d'un autre voire des deux.
    Sang; Sang Mêlé, née de parents sorciers mais elle avait une arrière-grand-mère moldue qu'elle n'a d'ailleurs jamais connue.



monde magique ;
    Maison souhaitée; Gryffondor. Agathe en est l'archétype : courageuse, droite et solidement ancrée dans ses valeurs. Ca en était devenu ennuyeux ; heureusement certains parlent d'un vent de changement qui soufflerait à proximité de la jeune fille.
    Baguette; En bois de saule, 26.2 cm, elle vient de chez Ollivander qui a vanté sa souplesse.
    Forme du Patronus; Loutre
    Forme de l'Epouvantard; Un être de l'eau. Ablutophobe, Agathe ne supporte aucune mer ou piscine n'ayant jamais appris à nager. Un jour, pour la convaincre d'être sage, son père lui avait dit que les êtres de l'eau l'emmèneraient au fond de la mer si jamais elle n'obéissait pas. Ces êtres ont longtemps hanté ses cauchemars.
    Animal de Compagnie; un jeune chat nommé Camille
    Métier Envisagé; les Langues-de-plomb l'ont toujours fascinée de par le mystère qui les entoure mais elle ne sait pas vraiment.


r é a l i t é ;
    Avatar; Emily Browning
    Âge; dix-sept ans
    Comment avez vous découvert le forum ? j'ai été inscrite un jour ici. A long time ago
    Comment le trouvez vous ? Tout beau, tout frais, tout propre. (L)
    Code; Ok By Cassian


Dernière édition par Agathe Sagot le Lun 27 Oct - 1:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/g-r-y-f-f-i-n-d-o-r-f15/agathe-sagot-escaping-light-t659.htm
Agathe Sagot

Wizard moderator

avatar

Nombre de messages : 311
VIP : 1
Date d'inscription : 26/10/2008
Age : 24
Nationalité : british
Pêché Capital : la colère
Groupe : gryffindor
Musique : The Promise - Tracy Chapman

More of me.
Patronus: Loutre
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Agathe Sagot || Escaping Light   Dim 26 Oct - 15:08

r p ;

    Elle n'aurait su discerner l'essence de son regard. Il avait des yeux bleu, le bleu d'un ciel terne et banal ; elle n'y avait jamais fait attention. Elle avait d'autres choses à faire, aussi. Le professeur principal d'Agathe l'avait convoquée dans son bureau ce jeudi-là, l'arrachant à un cours de botanique. Elle n'avait jamais aimé cette matière, trifouiller des pots de terre qui s'amusaient parfois à pousser d'horrible cris très peu pour elle. Surtout avec l'attirail qu'ils devait revêtir. Il était fatigué ou, du moins, il tremblait ; il vibrait comme les feuilles au vent d'automne. On l'entendait au bruit de la porcelaine parcourue de spasmes hurlant sa souffrance, c'était déplaisant. La demoiselle Sagot attendait qu'il ait terminé son affaire non sans impatience, elle n'avait jamais su en faire preuve. Elle n'avait rien fait de mal, rien de bien grave ou d'officiel en tout cas. Il n'avait donc rien à lui reprocher alors, autant rester optimiste et voir le bon côté. Peut-être que le professeur désirait l'entretenir au sujet de son orientations. Son idée de parler des Langues-de-plomb lui aurait-elle permis de quitter les serres ce matin-ci ? Si c'était le cas, il faudrait qu'elle remette ça plus souvent. Elle n'avait pas de mauvais résultats mais n'appréciait pas les cours pour autant. Quelle solennité pour si peu tout de même. Après tout ce n'était qu'une pensée en l'air, ils devraient moins la prendre au sérieux. Son professeur s'assit finalement en face d'elle déposant une tasse de thé, qu'elle avait pourtant refusée, devant elle. Il cala ses mains sous son menton et jeta un bref regard à la porte, vérifiant sans doute si elle était bien close. Ce qu'il s'apprêtait à dire devait relever d'un certain taux de confidentialité.

    - Nous venons de recevoir un hibou de Sainte Mangouste. Ils sont désolés mais c'était trop tard, même en ayant été prévenus avant ils n'auraient rien pu faire. Le directeur aurait bien voulu vous l'annoncer en personne mais il est actuellement absent. Pour affaires, vous comprenez ?

    Non, justement elle n'entendez rien à ce qu'il voulait dire. C'était bien sa faute, il ne savait pas débuter par le commencement et ses phrases n'avaient aucun sens, elles étaient comme prises hors contexte. Il était ridicule aux yeux de la rouge et or. Qu'est-ce que l'hôpital des sorciers avaient en commun avec elle ? Il avait dû se tromper quelque part, elle n'avait aucun membre de sa famille là-bas. Sur le moment, la crainte l'envahit toutefois. Depuis des années, à chaque départ pour Poudlard, Agathe insistait pour pouvoir amener son chat, Camille, et ses parents, prétextant que ce ne serait pas bon pour lui et que ça divertirait sa propriétaire, refusaient. Et pourtant, on lui avait offert après la réception de la lettre l'informant de son "admission" à Poudlard, elle n'avait pourtant rien fait pour mais le présent ne lui déplaisait pas alors elle s'était bien retenue de le souligner. Elle avait longtemps craint qu'il ne lui arrive quelque chose alors que monsieur et madame Sagot seraient au travail, les accidents sont trop rapides. Sa théorie quant au malheur qui serait arrivé à son félin adoré était plausible excepté qu'elle n'avait jamais entendu parler d'un service vétérinaire à Sainte Mangouste. Et puis, elle avait toujours trouvé cet édifice ridicule - comme le directeur de sa maison à ce moment-là - avec sa vitrine en devanture et son hall blanc qu'elle voyait plutôt écru. Ca avait été un grand sujet de conversation avec sa mère le jour où elle y avait été et avait patienté dans le grand hall d'entrée. Oh, rien de grave, la petite avait juste jeté involontairement ou presque une potion sur son père alors qu'elle jouait avec. Il faut laisser ce genre d'objets hors de la portée des enfants, c'est connu. Toute la famille s'était donc précipitée aux urgences d'où elle était ressortie riante quelques heures plus tard. La femme de la réception avait même donné une sucrerie à la petite, les hôpitaux n'étaient pas si effrayants mais bel et bien grotesques.

    - Pardon ? Je ne vous suis pas vraiment, vous avez dû faire une erreur quant à la personne. Enfin, je ne veux pas parler du directeur - il fait ce qu'il veut, il est assez haut placé pour cela - mais de cette histoire d'hôpital. Je ne vois pas de quoi vous voulez parler, je ne connais personne qui y soit. Mon nom est Sagot, hein.

    L'infirmière entra à ce moment-là bredouillant une excuse pour son retard et lançant un regard appuyé à l'interlocuteur d'Agathe qui paraissait quelque peu soulagé par cette venue. Il avait déjà l'air moins pâle, un tout petit peu ; ça lui seyait déjà mieux. La femme qui venait d'entrer était assez âgée et appréciée par beaucoup d'élèves bien qu'intransigeante dès que l'un d'entre eux tentait de se faire porter malade. Elle avait toujours un mot pour faire sourire même les plus atteint - des brutes de joueurs de Quidditch le plus souvent - mais, pour une fois et malheureusement, elle semblait avoir oublié son air guilleret à l'infirmerie. La Gryffondor aurait préféré qu'elle retourne le chercher, elle d'habitude si optimiste commençait à s'inquiéter. Elle voulait rire, juste rire aux éclats devant la mine déconfite de tous. Et pourtant, elle n'en était pas encore au point d'accepter la vérité qui sautait pourtant devant ses yeux couleur d'ébène. Elle avait toujours été heureuse et bien lotie, pourquoi est-ce que cela s'arrêterait maintenant ? C'était un jour de pluie, les gouttes martelaient les carreaux et c'était le seul malheur qu'Agathe se décidait à accepter ce jour-là. La pluie sur les vitres et rien d'autre.

    - Agathe, dit doucement la nouvelle arrivante qui semblait avoir saisi où l'entretien s'était arrêté quelques instants plus tôt, tes parents ont eu un accident hier soir. Ils ont été renversés par un engin roulant conduit par un moldu qui était sous l'emprise de l'alcool.

    - Vous devez vous tromper de personne, je répète. Mes parents savent ce qu'est une voiture et ne sont pas comme certains ignorants qui parleraient "d'engins roulants" et n'y feraient pas attention. Ils sont très prudents, vous savez. Trop même, je leur répète toujours que l'on n'a pas à attendre que le feu soit vert pour traverser la rue quand il n'y a aucune voiture à l'horizon. Ce doit être les dernières ou au moins avant-dernières personnes qui se feraient écraser.

    - Agathe, nous... commença le directeur de la maison des rouge et or. Il semblait être le plus perdu de tous dans cette pièce, bien plus que la jeune élève et la vieille infirmière qui lui faisait toutes deux face. Il lui semblait que tout ça était bien trop grand pour lui alors pour elle...

    - Taisez-vous !

    Depuis le départ, depuis l'instant où il l'avait appelée dans cette pièce, ce n'était que de la pitié et de l'anxiété qui régnaient dans les yeux de Richard Kinsley.

    Deux semaines plus tard

    Le garde-chasse ouvrit pour la jeune fille un des lourds battants de l'entrée du château. Il disparu ensuite laissant Camille et sa maîtresse seuls face à... à ils ne savaient pas trop quoi, un chat n'a jamais réfléchit à cela de toute façon. Ils n'avaient pas fait dans la discrétion pour son arrivée, il était midi et l'ensemble des élèves était rassemblé à l'entrée de la Grande Salle au rez-de-chaussé prêts à être happés par l'odeur du repas. Au bruit que fit l'ouverture de la porte, quasiment tous tournèrent leurs yeux vers une Agathe Sagot se faisant toute petite et revenant de longues formalités administratives qui lui avait donné des nausées. Beaucoup auraient pu ne pas la reconnaître. Sa seule et unique envie était de retourner dans son dortoir et de ne plus voir personne pendant encore quelques mois ou années, de ne pas entendre le bruit sourd des murmures qui s'élevait à présent dans la salle. Chacun faisait son commentaire sans se soucier d'être entendu ou non par l'objet de leurs ragots voire de leurs interrogations pour ceux qui ne jetaient jamais un seul coup d'œil à la Gazette des sorciers.

    - C'est qui cette fille avec son chat ? Celle qui vient d'entrer, là. lança un qui croyait que les précisions étaient nécessaires.

    - Tu ne plaisantes pas, tu ne sais pas ? C'est la fille dont les parents sont morts. Elle doit être en troisième ou quatrième année. Agathe quelque chose, faudra demander à quelqu'un d'autre pour le nom. C'était un soir et ils avaient trop bu alors ils se sont fait écraser par un moldu. Par son truc roulant je veux dire, complètement écraser à ce qu'il paraît.

    - Ouais et on dit même qu'ils se seraient suicider en laissant une lettre et tout ce qui va avec.

    - C'est quand même con comme mort.

    - Plutôt, ouais.

    La dernière des Sagot attaquée par toutes ces remarques sonores, courut presque jusqu'à l'escalier qui menait au premier étage pensant rejoindre d'une traite le septième étage d'où elle se rendrait dans sa salle commune et la chambre vide où l'attendraient des draps prêts à la cacher du reste du monde aussi pitoyable que cela puisse paraître. Néanmoins, il y a des gens auxquels on a tendance à pardonner ou laisser faire beaucoup de choses : les bébés, les personnes handicapés et celles qui ont une raison dite valable pour souffrir. Aussi contestable que cela puisse paraître, c'est comme ça. Elle attaqua donc les marches avec tout le courage qui lui restait, c'est-à-dire pas grand-chose, alors que ses camarades rentraient peu à peu là où ils prendraient leur repas sans elle. Il n'allait cependant pas l'oublier, elle le savait, ce n'était pas tous les jours qu'un fait assez marquant arrivait à Poudlard et on était vite catalogués. Les gens aimaient ça tout autant qu'ils le détestait. A mi-hauteur et lorsqu'elle commençait à reprendre contenance avec l'estompement de ce qui se déroulait derrière elle, elle ne croisa personne d'autre que le directeur du moment, un homme posé au calme légendaire qu'elle avait eu le loisir de voir à plusieurs reprises après son retour du Brésil où il avait fait elle ne savait plus trop quoi. Ca n'avait aucune importance cela dit.

    - Bonjour, vous voilà donc de retour. Soyez à nouveau la bienvenue à Poudlard.
    Alors, comment allez-vous Agathe ?


    - Ca va, on fait tout pour. Et... vous ?

    - Bien, bien. Tout a par conséquent été arrangé avec vos grands-parents ? En cas de besoin, je réitère ma proposition de vous aider et sachez qu'elle est permanente. Poudlard se veut aussi votre maison et peut se proposer en tant que refuge à n'importe quel moment de votre vie. Le directeur de votre maison est là aussi. Il s'est beaucoup soucié de vous, vous savez.

    - Merci. Mes grands-parents maternels m'accueilleront pendant les vacances d'été. Ils ne pourront pas pendant les autres vacances mais il a été convenu que c'était bien pour moi, pour mes révisions.

    - Je vois. Et bien, contactez-moi si l'envie vous en prend.
    Oh, et n'hésitez pas à redescendre ici plus tard si jamais vous aviez ne serait-ce qu'un petite peu faim. On trouvera toujours quelque chose à vous donner.


    Durant le mois de mai de la même année

    Voilà des mois que les parents d'Agathe sont décédés de leur accident, elle ne prendra sans doute jamais le temps de faire un bilan quelconque alors on le fera à sa place. Les élèves se sont divisés en deux voire trois catégories lorsqu'ils se retrouvent face à la Gryffondor. Les premiers sont emplis de compassion et n'arrêtent pas de dorloter la jeune fille comme si elle était aussi fragile que ces tasses de porcelaine qu'elle avait vue un jour pluvieux d'automne, elle n'avait jamais bu le thé qu'elles avaient contenu. Elle n'aimait pas ces gens qui la pressait de question quant à sa santé et s'efforçaient de lui arracher un "je vais bien" accompagné en bonus d'un sourire tordu par le mensonge. Elle n'avait pas envie d'aller bien, elle ne se le serait pas permis tout comme certains s'interdisent de porter de la couleur durant leur période de deuil, elle c'était son sourire qu'elle n'affichait pas. Elle déciderait de la fin de cette période de réclusion un peu plus tard. Toutes ces attentions la gênaient bien sûr mais il y avait quand même quelques amis plus discrets dans le lot, pas beaucoup. De "l'écrasement" comme disaient certains, n'était resté que deux ou trois amis qui voient chaque jour Agathe disparaître un peu plus. Ce n'est même plus Agathe, ils ne sont plus sûrs de l'apprécier.

    Les suivants, les seconds, sont les amateurs de commérages qui ont monté des théories de plus en plus farfelues. Le suicide est leur préférée et il arrive que certains s'aventurent à appeler la rouge et or "la suicidaire", le fait qu'elle perde peu à peu ses couleurs n'aidant pas. La regarder tomber est amusant même si on l'oublie parfois, elle a cette image collée à elle comme l'odeur du tabac froid. Les gens la regardent, la scrutent et cherchent le moment où l'on pourra dire la chose méchante qui en fera pâlir plus d'un. C'est une manière de se faire bien voir et un jeu comme un autre. Encore, la demoiselle Sagot n'était pas quelqu'un à qui on faisait beaucoup attention avant alors elle n'avait pas bénéficier d'un traitement de faveur qui lui aurait valu des remarques encore plus cinglantes et concentrant ses efforts pour devenir la plus insensible possible, elle pourrait presque prendre ça pour un entraînement. Au final, ce n'est rien. Ca fait mal mais ça n'a pas d'importance, ce n'est rien, le néant.

    Les troisièmes ne sont sans doute pas les plus importants. Ils sont là mais ignorent jusqu'à l'existence de la jeune brune qui de ce fait ne leur en veut pas. Elle a perdu des amis, certes, mais ils étaient pour la plupart devenu des fardeaux inutiles et elle ne voit plus aucune raison à l'amitié. Dans ses moments poètes, elle se verrait bien dire que la déchéance est son amie. Quoiqu'il en soit, pour l'instant on ne la voit qu'errer en fantôme alors il semblerait que ce qui arrive ne la gêne pas tant que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/g-r-y-f-f-i-n-d-o-r-f15/agathe-sagot-escaping-light-t659.htm
Choixpeau Magique

Le Choixpeau a toujours raison

avatar

Nombre de messages : 768
VIP : 13
Date d'inscription : 20/04/2008
Age : 106
Nationalité : Aucune
Pêché Capital : Le Savoir
Groupe : Objets Magiques

More of me.
Patronus:
Orientation: Hétéro
Citations:

MessageSujet: Re: Agathe Sagot || Escaping Light   Dim 26 Oct - 15:58

Une fiche agréable à lire, avec un peu de sarcasme et de l'ironie qui fait toujours sourire.
Une jeune femme pleine d'audace qui est terrasée par la mort de ses proches mais qui ne veut pas plaider âme peinée.

Gryffondor disait : "Tout apprentissage
Ira d'abord aux enfants du courage."

Courageuse, déterminée avec une pointe de maîtrise d'elle même.
Gryffondor !

+ 6 points pour la maison.
Enjoy, n'hésite pas à t'amuser, flooder mais n'oublie point de poster.
Quelques liens utilses sont dans le message de bienvenue que tu as reçu Smile


_________________
Cet avatar est la propriété exclusive de ce forum !
Merci de ne pas l'utiliser ailleurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agathe Sagot || Escaping Light   

Revenir en haut Aller en bas
 
Agathe Sagot || Escaping Light
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» Lucky Light
» Moon Light [Pouffy]
» Feather Light

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts :: La Malédiction de Faust. :: The beginning. :: Nice to meet you... or not! :: Do what I say... You're my slave. :: G r y f f i n d o r-
Sauter vers: