Hogwarts :: La Malédiction de Faust.
FERMETURE DU FORUM !

Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé, et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

FERMETURE DU FORUM !
Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici
et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé,
et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis

Partagez | 
 

 Ellyah Dickson [Finis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ellyah Dickson

G r y f f i n d o r

avatar

Nombre de messages : 22
VIP : 0
© Avatar : A[n]a
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 24
Nationalité : Irlandaise - Britannique
Pêché Capital : La luxure
Musique : Boston - Augustana.

More of me.
Patronus: Un Geai Bleu -Oiseau
Orientation: Hétéro
Citations:

MessageSujet: Ellyah Dickson [Finis]   Mar 5 Mai - 23:03

i d e n t i t é ;





    Nom; Dickson
    Prénom; Ellyah
    Surnom; Elly, Lily
    Âge; 15 ans
    Année; 5ème année
    Nationalité; Irlandaise-Britannique
    Orientation Sexuelle; hétérosexuelle
    Sang; Sang mêlée





m o n d e . m a g i q u e ;


    Maison souhaitée; Je ne sais pas. En réalité, je n'en ai que faire. Peut être Serdaigle, ou Gryffondor, comme mes deux frères.

    Baguette; Ma baguette a été taillée dans du bois de marronnier français. Il s’agit d’un bois très souple, j’ai d’ailleurs souvent l’impression que je peux courber l’instrument, alors qu’il n’en n’est rien, évidemment. A l’intérieur, c’est une plume d’hippogriffe de l’est. Cette baguette est très efficace pour les sorts d’attraction et de défense.

    Forme du Patronus; Un Geai Bleu. Il s'agit d'un petit oiseau léger et au pelage magnifique. Il symbolise, à mes yeux, la liberté de voler et d'aller où bon me semble. Voyez vous même : Clic

    Forme de l'Epouvantard; Mes deux frères. Ils sont mon unique famille, comment pourrais-je faire sans eux ? Leur mort est la pire chose qu’il puisse m’arriver dans la vie. Je ne m’en remettrait jamais…

    Animal de Compagnie; Un furet, Zaélio, surnommé Zaé, qui ne quitte que très rarement l’épaule de sa maîtresse. Le voir.

    Métier Envisagé;Amoureuse de la métamorphose, c'est vers l'enseignement de cette discipline que je souhaite me diriger. Enfin, si mes notes le permettent...




r é a l i t é ;


    Avatar; Émilie de Ravin
    Est-ce un personnage prédéfini ?; Oui.
    Pseudo; A[n]a
    Prénom; Ana.
    Âge; 16 ans.
    Comment avez vous découvert le forum ? Par publicité.
    Comment le trouvez vous ? Magnifiquement bien travaillé, de par son désign mais son intrigue, aussi.
    Code; Ok. By No'




Dernière édition par Ellyah Dickson le Mer 6 Mai - 22:57, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://...
Ellyah Dickson

G r y f f i n d o r

avatar

Nombre de messages : 22
VIP : 0
© Avatar : A[n]a
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 24
Nationalité : Irlandaise - Britannique
Pêché Capital : La luxure
Musique : Boston - Augustana.

More of me.
Patronus: Un Geai Bleu -Oiseau
Orientation: Hétéro
Citations:

MessageSujet: Re: Ellyah Dickson [Finis]   Mar 5 Mai - 23:05

r p ;


    Les rêves qui sommeillent, dans nos coeurs,
    Au creux de la nuit...
    Habillent nos chagrins, de bonheur,
    Dans le doux secret de l'oubli..
    .

    CENDRILLON ; DISNEY


    La petite fille se réveilla en sursaut. Elle ne se trouvait pas dans son lit, en réalité, elle n’était même pas dans sa chambre. Elle jeta un coup d’œil à la pièce qui l’entourait et reconnu enfin sa nouvelle chambre. Celle qu’elle occuperait dorénavant chez sa famille d’accueil, les Sheffield. Voilà un mois que ses frères et elle, habitaient cette maisonnée, dans ce luxurieux lotissement, avec un couple qui leur était tout bonnement inconnu et le serait à jamais, d’ailleurs. Assise dans son lit ridiculement petit, elle laissa ses yeux s’habituer à l’obscurité de la pièce. Elle avait sa propre chambre, alors que les garçons, eux, partageaient la même. Ellyah aurait tant voulu dormir avec eux, mais Mme. Sheffield le lui avait refusé, arguant que ce n’était pas dans l’ordre des choses, que les garçons ne dormaient pas avec les filles, du moins pas avant le mariage. Cet argument était sans doute le plus pitoyable que l’on puisse sortir à une enfant de deux ans qui venait d’être abandonné par ses parents et dont la seule famille se résumait à Noam et Killian, ses deux grands frères, mais la petite n’avait pas osé exiger quoi que se soit de cette femme qui lui faisait peur. Elle s’endormait le soir dans son lit, le plus souvent en pleurant, serrant son ours en peluche, tout contre son petit corps frêle et s’endormait lorsque la nuit était fort avancée pour se réveiller quelques heures plus tard, alors que les premiers rayons du soleil peinaient à sortir. Grelottant de froid, elle se leva et quitta la pièce sans faire le moindre bruit, marchant sur la pointe des pieds, pour rejoindre la chambre de ses frères. Elle entra dans la pièce sans faire plus de bruit qu’elle en avait fait pour venir jusqu’ici et s’avança doucement vers le lit de son frère le plus âgé, Noam. Celui dormait profondément et la petite décida de ne pas le réveiller. Elle se contenta de ses glisser dans le lit et de se serrer contre le corps de son frère. Killian dormait dans son propre lit, mais son sommeil semblait des plus agités, il bougeait dans tous les sens, gémissant, grognant par moment. Ellyah sorti du lit de Noam pour aller près de Killian, et posa sa petite main potelée sur la joue du jeune garçon. Celui-ci se réveilla et aperçu sa petite sœur. Sans demander quoi que se soit, cette dernière se glissa dans le lit de Killian et se pelotonna dans la couverture, tout contre son grand frère. Son odeur lui était familière, tellement familière que les larmes se remirent à couler sur son doux visage d’ange. Quelques minutes s’écoulèrent, avant qu’elle ne brise le silence de la nuit. Sa voix était tendre et douce, ce n’était qu’un murmure, pourtant, on pouvait y sentir tout l’amour du monde, amour qu’elle portait à ses deux frères.

    « Killian… J’ai peur toute seule dans le noir. »

    Le garçon ne répondit pas et la petite en déduisit qu’il s’était rendormi. Elle ne lui en tiendrait pas rigueur, elle était heureuse d’être contre lui, de ne plus être dans ce lit glacé aux couvertures qui grattent. Le contact de sa peau contre celle de son frère était tout aussi apaisant que le regard qu’elle venait de poser sur son second frère. Elle n’aimait pas cette maison, elle n’aimait pas sa famille d’accueil, mais, naïve, elle était fortement décidé à se faire aimer de cette famille et dès demain, elle serait l’enfant docile qu’on attendait d’elle. Perdue dans ses pensées elle s’endormit.

    Quelqu’un frappa à la porte d’entrée de l’appartement des Dickson. Voilà plusieurs temps maintenant qu’Edward Dickson, le père de la fratrie de trois enfants, avait quitté la maison définitivement, ne voulant plus s’occuper de sa progéniture, ne s’entendant plus avec son épouse, Judith et la petite Ellyah, à chaque « Toc » qui résonnaient sur la porte, s’imaginer que la porte allait s’ouvrir sur son papa. Mais il n’en était rien, lorsque le petit Noam ouvrit la porte, il se retrouva nez à nez avec un homme et une femme. Cette dernière regarda à l’intérieur de l’appartement d’un œil critique, puis s’agenouilla devant le petit Noam avec un sourire bienfaisant.

    « Bonjour, tu dois être Noah, c’est ça ?
    Non, Noam.
    Dis moi, Noam, où sont ton papa et ta maman ?
    Papa est partie, maman est dans sa chambre. »

    Sans se faire prier, le drôle de couple entra dans l’appartement où la poussière et la crasse avaient élu domicile depuis quelques temps et se dirigèrent vers la porte de la chambre à Judith Dickson. Les trois enfants n’avaient pas le droit d’y entrer, c’était la règle, leur mère le leur avait bien fait comprendre, aussi furent ils étonnés, peut être même choqués de voir à quoi ressembler la chambre de leur parents. Le lit n’était pas fait, des bouteilles d’alcool jonchaient le sol et Judith était au bord de la fenêtre, un verre à la main, une cigarette dans l’autre. Ellyah s’approcha doucement de sa mère pour venir la serrer dans ses bras, mais Judith la repoussa violemment en lui intimant de dégager, qu’elle n’avait rien à faire dans la chambre. L’homme et la femme entrèrent et s’approchèrent de Judith qui ne fit que très peu attention à eux. Ils se dirent des choses que les enfants n’eurent pas le droit d’écouter et lorsque le couple s’en alla, c’est avec les trois enfants Dickson qu’il le fit. Toutes leurs affaires, bien que limitées, furent entassées dans une vieille valise et l’on conduisit les enfants jusqu’à une grande voiture aux vitres teintées. Ellyah pleurait réclamant sa mère, mais personne ne prenait la peine de lui répondre, on ne la regardait même pas. La petite ne comprenait pas et hurlait à plein poumon le nom de sa mère…

    Encore une fois, la petite se réveilla en sursaut. Encore ce maudit rêve. Voilà un mois qu’elle le faisait toutes les nuits et se réveillait en pleurs. Lorsqu’on lui avait retiré sa mère, cela ne s’était pas passé exactement comme ça, mais la petite rêvait de leur séparation à chaque fois et cela en devenait terrifiant. Son assoupissement avait du durer plus qu’elle ne le croyait car déjà, à l’étage supérieur, on entendant les Sheffield remuer. Elle bailla et pensa à se rendormir, mais son bonne résolution d’être une petite fille bien sage la rappela à l’ordre et elle se leva, s’apprêtant à affronter sa nouvelle vie, encore une fois.




    Je suis trop petit, pour me prendre au sérieux,
    Trop sérieux, pour faire le jeu des grands.
    Assez grand, pour affronter la vie,
    Trop petit, pour être malheureux.
    .

    LA CROISADE DES ENFANTS ; HIGELIN



    « ELLYAH DICKSON, J’AI DIS QUE LE COUVERT ETAIT A METTRE ! »

    Alors que Mrs. Sheffield s’époumonait, la petite Ellyah, du haut de ses 8 ans était agenouillée dans le fond du jardin depuis maintenant deux heures et plantait les plantes que Mrs. Sheffield lui avait ordonné de planter. Il s’agissait de rosiers particulièrement épineux et lorsque la petite fille avait demandait des gants, on lui avait rit au nez en lui disant qu’elle n’en avait pas besoin, que seul les sots se piquaient aux épines des roses. Lorsqu’elle entendit la voix de la femme, ou devrais-je dire son aboiement, Ellyah se leva et se précipita vers la cuisine où Mrs. Sheffield l’attendait, assise à la table, une tasse de thé entre les mains. D’un signe de la tête, elle lui montra la porte du vaisselier où l’attendait les assiettes, couverts et toutes sortes d’instruments utiles lors d’un repas. Ellyah n’aimait pas le vaisselier, pour la simple et bonne raison qu’il y faisait très sombre et qu’elle n’était pas une grande fan des petits coins sombres. Elle se dépêcha donc de prendre tout ce qu’il lui fallait et sortit avec hâte. Elle posa consciencieusement les assiettes sur la table et s’apprêta à mettre les couverts lorsque Mrs. Sheffield se mit une fois encore à hurler en lui tapant violemment le sommet de la tête.

    « Imbécile ! Tu as les mains pleines de terre ! Tu es répugnante, regarde dans quel état tu es !
    Mais, c’est toi qui m’a dit d’aller planter les rosiers et je n’ai pas pensé à me laver les mains, j’ai oublié, dans ma hâte c’est…
    Tais toi ! Puisque tu n’es pas capable de faire quelque chose correctement, je mettrais la table moi-même. En attendant, vas ranger les outils de jardinage et tu n’aurais pas dessert, me suis-je bien fait comprendre ? »

    La petite fille, dont les yeux brillaient à présent de larmes, acquiesça d’un signe de tête et sorti de la cuisine pour retrouver le jardin. C’était le seul endroit qu’elle aimait vraiment. Il y avait de la verdure, elle se sentait dans son élément. Elle avait l’impression de respirer mieux, de voir mieux, tout y était bien mieux qu’à l’intérieur de cette maudite maison. Et s’approcha des rosiers qu’elle venait tout juste de terminer de planter et s’agenouilla à nouveau pour ramasser la petite pelle. Songeuse, elle ne faisait pas vraiment attention à ce qu’il se passait entour d’elle, si bien qu’elle ne comprit pas tout de suite que le petit garçon et la petite fille se tenant de l’autre côté de la clôture l’interpellaient, elle et non quelqu’un d’autre. Ellyah s’approcha d’eux pour mieux entendre ce qu’ils avaient à lui demander. Ils venaient d’envoyer leur ballon dans le jardin et le réclamait. Ellyah sourit et alla le chercher pour leur rendre. Ils devaient avoir à peu près le même âge qu’elle et se ressemblait étrangement. Ce devait être des jumeaux. Avant de repartir, la petite fille sourit de toutes ses dents, enfin, il lui en manquait deux, mais qu’importe et lui demanda de sa voix fluette.

    « Tu viens jouer avec nous ? Au fait ! Moi c’est Victoire et mon frère, c’est James.
    Je m’appelle Ellyah. Mais je ne peux pas venir jouer avec vous maintenant, Mrs. Sheffield vient de nous appeler pour aller manger.
    T’appelles ta mère : Mrs. Sheffield ?
    Ce n’est pas ma mère.
    A bon ? Bah.. T’es qui alors ?
    Les Sheffield sont ma famille d’accueil.
    Ah. Je vois. Bon et bien… Tu viendras jouer avec nous cet après midi ?
    Oh oui !
    On viendra te chercher ! A toute à l’heure ! »

    Ellyah sourit et repartit en direction de la maison. Avant de rentrer, elle cueillit une rose qu’elle déposa dans l’assiette de Mrs. Sheffield en guise d’excuse pour ne pas s’être lavée les mains. Il n’y avait personne dans la pièce, elle en profita pour se laver les mains avec du savon et se les sécher, enfin, ses deux frères et le couple Sheffield entrèrent dans la cuisine et chacun s’assit à sa place. Lorsque Mrs. Sheffield vit la rose, elle devint toute rouge. Pendant un instant, Ellyah pensa que c’était de bonheur, qu’elle allait la serrer dans ses bras et lui dire merci, mais Mrs. Sheffield était loin d’être ce genre de personne et ce n’est que lorsqu’elle explosa de colère qu’Ellyah comprit qu’elle n’aurait pas de câlin.

    « Je t’ai déjà dis de ne pas cueillir mes fleurs ! Petite insolente ! Mais c’est qu’elle sourit en plus ! Elle sourit ! »

    En réalité, elle n’avait sourit qu’une moitié de seconde, pensant lui avoir fait plaisir. A présent, elle baissait la tête en s’excusant platement. Elle avait voulut lui faire plaisir et voilà ce qu’elle récoltait : une énième engueulade. Elle n’aurait déjà pas de dessert, mais en plus, elle irait dans sa chambre après manger et n’en sortirait plus jusqu’au goûter. Ellyah ne dit rien, mais elle pensa tout de suite à Victoire et James qui l’attendraient sûrement et qui penseront qu’elle ne veut pas jouer avec eux. Mrs. Sheffield sortit le plat du four et le déposa sur la table, elle servit les portions de nourriture les moins égales du monde, avec le stricte minimum pour les enfants Dickson et ordonna à tous de finir ce qu’ils avaient dans leur assiette, sans quoi ils ne sortiraient pas de table. Manque de chance, Mrs. Sheffield avait fait pour déjeuner des haricots verts, soit le seul légume que la petite ne supportait pas et la faisait vomir, sans doute y était elle allergique. Docile, elle se força à tout manger, puis elle fut congédiée et gagna sa chambre dans un silence de mort. Par deux fois elle courut jusqu’aux toilettes pour rejeter le légume que son ventre ne supportait pas et finit par s’endormir sur son lit où, une fois encore, elle rêva de la séparation avec sa mère.




Dernière édition par Ellyah Dickson le Mer 6 Mai - 22:12, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://...
Ellyah Dickson

G r y f f i n d o r

avatar

Nombre de messages : 22
VIP : 0
© Avatar : A[n]a
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 24
Nationalité : Irlandaise - Britannique
Pêché Capital : La luxure
Musique : Boston - Augustana.

More of me.
Patronus: Un Geai Bleu -Oiseau
Orientation: Hétéro
Citations:

MessageSujet: Re: Ellyah Dickson [Finis]   Mar 5 Mai - 23:06


    Everybody hurts. Take comfort in your friends.
    Everybody hurts. Don't throw your hand.
    Oh, no. Don't throw your hand.
    If you feel like you're alone, no, no, no,
    you are not alone.


    EVERYBODY HURTS ; THE CORRS


    Ce jour là, les Sheffield étaient de sortis. La fratrie Dickson était donc seule à la maison et autant vous dire que c’était une vraie bouffée d’oxygène en cet été caniculaire. Noam était rentré de Poudlard à l’occasion des grandes vacances, Killian aussi, quant à Ellyah, elle n’avait pas encore fait une seule année à l’école de magie, bien que cela ne saurait tarder. En effet, la petit fille était devenue une grande fille et avait fêté dernièrement ces 11 ans, inutile de vous dire avec quelle joie elle avait ouvert la lettre d’admission à Poudlard. Lorsque Noam avait reçu sa propre lettre d’admission, Ellyah avait été partagée entre deux sentiments. D’une part, elle était heureuse pour Noam, il n’aurait plus à supporter Mrs. Sheffield et son abruti de mari, il pourrait étudier ce qu’il voulait, se ferait des amis, mais d’autre part, le départ de son grand frère avait laissé un grand vide dans son cœur. Il avait toujours été là pour elle, et malgré ce qu’il disait, elle était persuadée qu’elle avait besoin de lui pour continuer à avancer. Heureusement, Killian était toujours là, pour passer des moments avec sa sœur. Cependant, l’année suivante, lui aussi reçu sa lettre et c’est avec joie et peine qu’Ellyah apprit la nouvelle. Elle était donc restée une année seule, avec les Sheffield. Ce ne fut pas une année très joyeuse, Mrs. Sheffield n’ayant plus qu’elle pour se défouler, ne manquait pas une occasion pour la ridiculiser, mais Ellyah ne disait rien, ni à ses frères, ni à leur assistante sociale, Mrs. Brooks, à qui les Dickson n’avaient jamais signalé le comportement des Sheffield. Heureusement pour elle, la petite fille s’était fait deux amis, les jumeaux Stanford, Victoire et James avec qui elle passait tout son temps libre, loin de sa famille d’accueil. Si les 5 premières années, Ellyah avait tout tenté pour se faire accepter des Sheffield, elle avait abandonné à présent, sachant très bien que ce miracle n’arriverait pas. En général, elle se contentait d’exécuter les tâches qu’on lui ordonnait de faire, puis rejoignait ses amis. Elle ne disait pas un mot dans la maison, et était une vraie bavarde à l’extérieure, lorsqu’elle était avec ses deux amis. Ce jour là donc, alors que Noam avait sans doute du rejoindre Adam et que Killian vaquait à ses occupations habituelles, la jeune sorcière sorti rejoindre James et Victoire qui l’attendaient à l’habituel lieu de rendez vous : l’arbre du Milieu, baptisé ainsi pour sa localisation par rapport au lotissement, en son centre, donc. Les jumeaux étaient déjà assis sur une branches et lorsqu’elle les aperçu, son regard s’illumina. Les Stanford descendirent de leur arbre pour accueillir leur amie. Ils ne semblaient pas très joyeux, ils étaient blafards et les yeux de Victoire étaient rouges, comme si elle venait de pleurer.

    « Comment allez vous ? demanda Ellyah.
    Hum. Bien, répondit James, très peu convainquant.
    Tu es sûr ? Vous avez une sale tête.
    Ecoute, Ellyah, nous avons quelque chose à t’annoncer.
    Quoi ?
    Nous allons déménager, Elly.
    Quoi ? Mais pourquoi ? Où ça ? Quand ?
    Notre père à trouvé du travail, à Londres. Nous devons le suivre, avec maman. Nous partons à la fin de l’été. »

    Ellyah n’en croyait pas ses oreilles. Ce n’était pas possible, ils ne pouvaient pas l’abandonner ! Qu’allait-elle faire sans eux ? Victoire, surnommée Vicky, s’approcha et la serra dans ses bras. Cette étreinte réchauffa le cœur d’Elly qui la lui rendit en l’enlaçant tendrement. Qu’il était douloureux de quitter ses deux meilleurs amis. Evidemment, une fois à Poudlard, il était impossible de garder le contact avec eux en période scolaire, mais ils auraient pu se voir pendant les vacances. La jeune sorcière ne leur avait rien dit quant à ses pouvoirs magiques, mais elle espérait passer tous les étés à venir avec ses deux amis… James s’approcha à son tour d’Ellyah et la serra dans ses bras dans une infinie tendresse. Le trio était au bord des larmes, mais chacun se retint, sachant pertinemment que si l’un craquait, les autres ne tarderaient pas non plus. Ils décidèrent donc de profiter au maximum de leur été. Le père des jumeaux leur avait promis d’inviter Ellyah chaque été à venir passer un mois, c’est d’ailleurs se qu’il se passa par la suite, mais à cette époque là, Ellyah n’en savait rien. C’est ainsi que chacun jour de juillet, et chaque jour d’août de cette année là, le trio se retrouva pour parler, partir à l’aventure, se raconter des secrets. Ils créèrent même la boîte Dick-Ford (mixte de leur patronyme) dans la quelle étaient installés divers objets qui, à première vue, n’étais d’aucune utilité, mais qui pourtant avaient une signification pour eux. Je parle notamment d’un sachet qui avait contenu trois pains au chocolat, une pièce de monnaie allemande qu’ils avaient trouvée par hasard lors d’une de leurs excursions, une rose séchée, volée dans le jardin de Mrs. Sheffield, une mèche de cheveux coupée à la mère des jumeaux alors qu’elle était profondément endormie, des bonbons et pleins d’autres choses symboliques pour eux. Mais l’été se déroula plus vite qu’ils ne l’auraient prévus, si bien que le 31 aout arriva. Ce jour là, lorsqu’Ellyah arriva à l’Arbre du Milieu, il n’y avait que James. Surprise et inquiète, Elly demanda ce qui était arrivé à Victoire.

    « Elle n’a pas voulu venir. Elle pleure depuis hier soir, ne veut plus partir, ne veut pas te quitter.
    , Elly était bien trop émue pour dire quoi que se soit.
    Notre père à trouvé une solution, il te propose de venir passer un mois à la maison, à Londres, tous les étés.
    Oh, ce serait merveilleux, James !
    Oui ! Dis moi que tu acceptes, dis moi que nous nous reverrons. »

    Chacun promit à l’autre que ce n’était pas la dernière fois que leurs regards se croisaient et dans une ultime étreinte, les deux amis se séparèrent, jusqu’à l’été prochain. Le lendemain, Ellyah ferait son entrée à Poudlard, enfin. Elle quittera cette affreuse Mrs. Sheffield jusqu’à l’été suivant et rien que cette pensée l’emplissait de joie. Elle se ferait de nouveaux amis, pourra voir ses frères tous les jours… N’était-ce pas merveilleux ? Malgré tout, au plus profond de son être, elle ne se sentait pas bien. Tous ceux qu’elle aimait partaient, d’abord son père, puis sa mère qu’on lui avait arrachée, et maintenant les jumeaux. Rien de tout cela ne l’empêcherait d’avoir des amis, certes, mais son affectif avait été plus que touché, et lorsqu’il s’agissait d’amour, d’une relation entre un garçon et elle, Ellyah se refusait d’y penser et rejeter tout amour autre que fraternel et amical…




    J’aurais aimé de toi
    La certitude d’un geste
    Simplement quand ça n’va pas
    Ne pas se fuir comme la peste...


    CE QUE L'ON S'AIME ; TRYO


    Ellyah se réveilla très tôt ce matin là. En réalité, elle se réveillait toujours très tôt les jours de rentrée des classes. Elle avait hâte de retrouver ses amis, les cours de métamorphose, hâte aussi d’être loin de sa famille d’accueil de plus en plus aigrie par le temps. Âge de 15 ans, c’était en 5ème année que la jeune fille allait faire son entrée. Ses frères dormaient encore paisiblement, car on n’entendait pas de bruits en provenance de leur chambre. Silencieusement, Ellyah s’habilla et vérifia une énième fois sa valise. Puis elle descendit dans la cuisine déserte, encore, et décida de préparer le petit déjeuner. Le plus doucement possible, elle mit tout en plus pour préparer des pancakes et un bon café pour tout le monde. Deux heures plus tard, les garçons et les Sheffield descendirent à leur tour. Mrs. Sheffield ne trouva rien à redire, Ellyah avait pris soin de nettoyer toute la cuisine après avoir cuisiné et les assiettes étaient impeccables. Son orgueil en prit un coup, et elle resta silencieuse durant tout le petit déjeuner. Tous le monde mangea en silence, Mr. Sheffield lisait son journal, Killian était perdu dans ses pensées, Noam regardait le fond de sa tasse comme si Merlin allait en sortir quant à Ellyah, elle était plongée dans son livre de métamorphose, fraichement acheté la veille, car Mrs. Sheffield n’avait pas voulu les amener plus tôt. Enfin, l’heure arriva et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, les Dickson se retrouvèrent dans le Poudlard Express, à 11 heures moins dix minutes. Noam s’assit dans un wagon vide au calme et avant de rejoindre ses amis, Ellyah alla s’asseoir à côté de lui. Son frère n’était pas du genre à s’attacher à des personnes, il n’avait que très peu d’ami et ne s’en portait pas plus mal. Pour Ellyah qui était sans doute la plus sociale de la fratrie, il était tout bonnement inconcevable de ne pas avoir au moins une vingtaine d’amis. Elly allait prendre la parole quand quelqu’un frappa à la porte du compartiment. La jeune fille leva sa tête blonde pour apercevoir le nouvel arrivant et découvrit un garçon de la même maison qu’elle et du même âge aussi. Elle l’avait remarqué plusieurs fois, mais ne lui avait adressé la parole que de très rares fois. Elly était d’un naturel méfiant et n’aimait pas quand des garçons qui ne l’intéressaient pas lui tournaient autour. Le garçon prit la parole le premier.

    « Bonjour, Ellyah, tes amis m’ont envoyé te chercher en échange d’une place dans votre compartiment alors euh…
    Hum. Très bien, j’arrive. »

    Elle posa son regard d’azur sur son frère, lui sourit tendrement et l’embrassa doucement sur la joue avant de quitter le compartiment pour suivre l’inconnu vers celui de ses amis. Lorsqu’elle les retrouva, elle retrouva le sourire qui l’avait quitté depuis son retour de Londres, alors qu’elle avait passé tout le mois de juillet chez les Stanford comme elle en avait l’habitude. Elle s’assit entre son meilleur ami et sa meilleure amie, et commença à prendre part à la conversation. Ellyah était connue pour être douce et patiente, loyale et courageuse, sociale et mystérieuse. Rares étaient les personnes qui connaissaient son histoire. On la connaissait aussi pour être méfiante et une très mauvaise petite amie. Elle était belle, mais il lui était totalement impossible de s’attacher à un garçon de manière autre qu’une simple amitié. Elle ne voulait pas tomber amoureuse. Les seuls hommes qu’elle aimait vraiment plus que tout étaient ses frères, quand aux autres, peu lui importait de leur être infidèle, que se soit un coup d’un soir ou que ça dure un peu plus longtemps. Elle était très paradoxale la dessus. Très sociable, attachante, elle ne refusait son amitié qu’à très peu de monde, alors pourquoi refusait elle son amour aux garçons ? Cette question restait sans réponse.

    « Prête pour les Buses, Elly ?
    Hum ? Tu parles, c’est qu’un exam de pacotille. Ce qu’il faut réussir, ce sont les ASPIC’s.
    Tu te fiches des études, avoue.
    Oui. Sauf celle de métamorphose. L’important c’est les ASPIC’s, c’est tout. »

    C’était en effet le point de vue de la jeune fille. Si elle excellait en métamorphose, les autres matières, ne l’intéressaient guère. Sauf peut être la botanique et un peu la défense contre les forces du mal, tout le reste, n’avait aucune importance. Elle se contentait de bien travailler, mais refusait de passer tout son temps dans les études. Les amis continuèrent à parler tout le long du voyage, le temps passait très vite. Toutes les heures, Elly allait dans le compartiment de ses frères pour s’assurer qu’ils allaient bien et les sentir près d’elle, puis elle regagnait son propre compartiment, où les rires fusaient. Une amie à elle, assise à ses pieds, en train de manger un chocogrenouille, leva les yeux vers la jolie blonde pour demander.

    « Et ton frère, Noam… Toujours célibataire ?
    Oui, je crois.
    Ah ?
    Tu ne l’intéresseras pas, et puis, il a deux ans de plus que toi !
    Arrête ! Tu couches bien avec des 7èmes années.
    Quelle délicatesse… »

    Noam ne passait pas inaperçu auprès des amies de sa sœur, mais celle-ci refusait de voir une de ses amies s’intéresser à son frère. Non seulement il était homosexuel, mais en plus, il devait sortir avec quelqu’un de son âge et non avec une de ses gamines. Elly voulait le meilleur pour ses deux frères.

    « Noam, on s’en fiche, déclara une autre amie de la jeune sorcière. Kilian est bien mieux… »

    Et oui, Killian aussi avec du succés…




Dernière édition par Ellyah Dickson le Mer 6 Mai - 22:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://...
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ellyah Dickson [Finis]   Mar 5 Mai - 23:28

    Bonjour & Bienvenue sur Faust. {j'en connais deux qui sont tout content que tu sois arrivée ^^}
    Bonne chance pour ta fiche & n'hésite pas à poser des questions si tu as un soucis.
    {ce message pourra être déplacé =D}

    Edit de No'.
    [Le code est bon Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Ellyah Dickson

G r y f f i n d o r

avatar

Nombre de messages : 22
VIP : 0
© Avatar : A[n]a
Date d'inscription : 05/05/2009
Age : 24
Nationalité : Irlandaise - Britannique
Pêché Capital : La luxure
Musique : Boston - Augustana.

More of me.
Patronus: Un Geai Bleu -Oiseau
Orientation: Hétéro
Citations:

MessageSujet: Re: Ellyah Dickson [Finis]   Mer 6 Mai - 22:57

Voilà, je crois que j'ai finis =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://...
Noam S. Dickson

Wizard moderator

avatar

Nombre de messages : 415
VIP : 2
Pseudonyme : Leïlan
© Avatar : Leïlan ©
Date d'inscription : 18/01/2009
Age : 25
Nationalité : Irlandais • Britannique
Pêché Capital : La colère
Groupe : Les lions & Les possédés
Musique : ♫ Shattered - O.A.R ♪

More of me.
Patronus: Un petit dragon
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Ellyah Dickson [Finis]   Mer 6 Mai - 23:33


    Tout me semble bon =)
    Tu as bien cerné le personnage, ça me convient parfaitement!
    Il ne reste plus qu'à attendre le passage du vieux bout de tissu ^___^

_________________

« Mes blessures
me rassurent,
Je suis humain par
delà les ratures»

-Psykup-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/g-r-y-f-f-i-n-d-o-r-f15/noam-s-dickson-ended-ok-t1584.htm
Choixpeau Magique

Le Choixpeau a toujours raison

avatar

Nombre de messages : 768
VIP : 13
Date d'inscription : 20/04/2008
Age : 106
Nationalité : Aucune
Pêché Capital : Le Savoir
Groupe : Objets Magiques

More of me.
Patronus:
Orientation: Hétéro
Citations:

MessageSujet: Re: Ellyah Dickson [Finis]   Jeu 7 Mai - 2:42

Mr Dickson, ce n'est pas parceque vous avez eu une promotion que vous avez le droit de m'appelez bout de tissu. Le Choixpeau à les yeux partout et sait très bien ce que vous faites de vos soirées sur la box. Ah jeunesse .... J'espère que tu ne prendras pas le chemin de tes deux frères .... Enfin, une nouvelle Dickson, ça y est les trois sont réunis (maman devait être en forme...). Hum ... une jeune fille sociable, attachante qui persévère dans ce qu'elle entreprend. Mais sous ce doux visage je vois une jeune fille prévenant et méfiante qui ne veux pas s'engager dans des relations amoureuses... Très difficile seulement une Dickson avec de telles valeurs familliales ne peut aller qu'à

Gryffondor !



_________________
Cet avatar est la propriété exclusive de ce forum !
Merci de ne pas l'utiliser ailleurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ellyah Dickson [Finis]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ellyah Dickson [Finis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suggestion personnages prédéfinis
» ? nuit tu me fais peur, nuit tu n'en finis pas.
» # Fiche Prédéfinis #
» Fiche pour les prédéfinis
» Prédéfinis à prendre et pris~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts :: La Malédiction de Faust. :: The beginning. :: Nice to meet you... or not! :: Do what I say... You're my slave. :: G r y f f i n d o r-
Sauter vers: