Hogwarts :: La Malédiction de Faust.
FERMETURE DU FORUM !

Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé, et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

FERMETURE DU FORUM !
Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici
et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé,
et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis

Partagez | 
 

 Herborisme de nuit ? - Zohara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sebastian Perskovski

S l y t h e r i n

avatar

Nombre de messages : 48
VIP : 0
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 24
Nationalité : Russe
Pêché Capital : Envie
Groupe : Aucun

More of me.
Patronus: Ours
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Herborisme de nuit ? - Zohara   Mar 27 Jan - 23:05


    Sebastian avait décidé de se rendre aux serres pour y prendre quelques produits donc il avait besoin pour ce faire une potion contre ce mal incessant qui l'habitait, contre cette douleur lui prenant la poitrine sans qu'il ne sache, sans qu'il ne puisse donner un nom à sa tristesse... Perdre sa mère n'était pas si facile que cela et sans le savoir il laissait cette douleur régner en sa poitrine...
    Il avait donc besoin d'une potion, d'un joint, de quelques choses de fort qui lui permettrait de s'isoler du monde, de ses propres sentiments, de ce proteger... Il connaissait l'art délicat des potions et savait comment faire pour se créer une bulle de protection, un préservatif contre le monde infâme dans lequel on l'avait obligé à vivre....
    De nuit ? Pourquoi donc ? IL n'avait pas envie qu'on le voit en train de piquer des plantes dans la partie Russe et qu'on le questionne à ce propos, d'ailleurs le propriétaire des lieux était contre ses cueillettes sachant apparemment ce que le jeune homme concoctait alors il se devait de venir la nuit pour pouvoir ramasser cela tranquillement. La nuit avait aussi l'avantage d'être paisible, cocon confortable qui lui permettait d'oublier qu'il était en Grande Bretagne pour se croire, encore une fois dans sa douce Russie...
    Il s'extirpa donc de ses draps alors que le couvre-feu était déjà passé depuis deux ou trois heures voir plus... voilà quelques heures qu'il écoutait le ronflement discret de l'un de ses camardes de chambres en attendant de voir dans la nuit sombre l'Horloge magique qu'il avait placé au plafond, s'allumer et ainsi lui signaler qu'il n'y avait plus personnes en bas... Il fit craquer ses épaules et ouvrit son armoire pour récupérer un bas au hasard, il n'allait pas sortir en boxer tout de même ! Il regarda le vêtement... un jean taille basse, cadeau de son cousin avec des trous aux genoux depuis la seconde fois qu'il l'avait mis. Oui, il avait accepté d'acheter quelques vêtements moldus pour l'été et même s'il ne mettait jamais ce vêtement il l'aimait bien puisqu'il avait le même que ses cousins et qu'ils formaient une sacré bande de con lorsque Seb' acceptait d'essayer de se fondre dans la masse... Il l'enfila sans y ajouter de ceinture, il tombait agréablement sur ses hanches, cela suffirait pour un simple ramassage... Il pris un haut au hasard, un tee-shirt noir, un vieux truc avec son prénom en Russe dans le dos, un souvenir de sa mère qui maintenant collait à sa peau, mais il ne pouvait pas s'en détacher.... Il pris des baskets et après avoir descendu les marches a pas de loup il les enfila et reprit une marche plus rapide sans enfiler de choses plus chaude... Il n'aimait pas le climat Anglais, trop chaud pour lui, il pouvait sortir en teeshirt sans tomber malade...
    Il avait sur une épaule un sac en toile grossière dans lequel il avait glissé quelques menus objets et qui le rendait plus intriguant... Il traversa le parc le nez en l'air, apréciant le vent fougueux qui venait jouer avec ses cheveux, mordre sa peau et jouer avec son corps entier tandis qu'il marchait en regardant les étoiles... Son étoile....

      « Mère... »

    Murmura-t-il doucement, offrant cette preuve de sentiments aux vents, à ce compagnon secret... Le silence fut de nouveaux complet et seul le parc venait d'être témoins de cette émotion soudaine, de cette larme essuyé d'un geste vif... IL parvint aux serres et sans plus de cérémonie ouvrit la porte de la serre. Il pénétra à l'intérieur et pris sa baguette sang entre ses longs doigts fin avant que d'un geste des boules lumineuses aillent se mettre à chaque coin des Serres. Quatres mini soleil qui éclairait doucement, une chaleur certaine se dégageait d'ailleurs.
    Il glissa sa baguette dans son étuis près de lui et alla vers la serre qui l'interressait et duquel on pouvait aussi accéder par là... Le Botaniste avait en effet fermé l'autre par un sort que le Russe n'avait pas encore pris le temps de décoder afin de le faire sauté, aussi passait-il par là en attendant de le découvrir. Il tenta d'ouvrir la porte et jura alors violemment... Il tenta un sort, puis deux, puis trop et finit par s'énerver en Russe...
      « La Salope elle a utilisé une clef enchanté... »

    Sebastian posa son sac sur le sol et parcouru la pièce du regard pour découvrir où elle avait caché la clef la Botaniste avec qui il avait l'impression de jouer au chat et la souris. Il jura encore une fois dans un Russe peu élégant avant de décider de chercher la clef... Alors qu'il allait bouger la porte de la serre s'ouvrit tandis que son regard sombre courrait vers le nouvel arrivant pour trouver une excuse de sa présence....

Orange > Anglais
Rouge > Russe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zohara Hellington

R a v e n c l a w

avatar

Nombre de messages : 41
VIP : 0
Date d'inscription : 18/01/2009
Age : 26
Nationalité : Anglaise
Pêché Capital : La luxure
Groupe : //

More of me.
Patronus:
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Herborisme de nuit ? - Zohara   Mar 3 Fév - 22:33

Les heures passaient avec une lenteur accablante, si bien que Zohara avait l'impression d'être resté allongée sur son lit, les yeux grands ouverts, depuis plusieurs heures. L'insomnie est le pire des fléau qui puisse touché l'être humain. Il était devenu le compagnon de voyage des nuits de la jeune femme. Depuis qu'elle était enfant, elle ne dormait pas. La raison de tout ça? Elle le savait pertinemment. Chaque nuit, elle fermait ses paupières lourdes de sommeil, et chaque nuit, l'image affreuse du cadavre de son père lui revenait en mémoire. Avec le temps, l'image s'était altérée pour ne devenir que plus affreuse: des orbites vides, un air glacial, une peau pâle et un sourire ironique a vous glacer le sang. Elle refusait de dormir pour échapper à ce sourire, parce qu'au fond d'elle, Zohara avait la vague impression qu'il lui était adressé, comme si le souvenir de son père cherchait à la narguer. Tu souffres, viens me rejoindre dans la mort. Mais le peu d'optimisme qu'elle possédait la pousser à le rejeter de toute ses forces. Ce qui lui valait un manque de sommeil évidant.
Elle regarda autour d'elle. La chambre était d'un noir profond, seul les quelques rayons de la lune qui filtraient au travers de la fenêtre éclairaient la pièce. Zohara y distinguait les lits de ses camarades de chambre, profondément endormies et probablement perdues dans de doux songe. Elle les enviait. On entendait leur respiration paisible. Zohara se leva. Elle alla jusqu'à la fenêtre et regarda le ciel. La lune était pleine, d'une blancheur incomparable. Elle éclairait un gros nuage en forme de diplodocus, et plus bas, le parc. La nature était belle, elle avait toujours trouvé tout beau la nuit. Déjà, enfant, elle se souvenait des longues heures passées avec son père, à observer le ciel. A nouveau, le cadavre surgit dans la nuit. Zohara se recroquevilla sur le sol, les mains contre son front. Il lui fallait de l'air, rapidement. Elle attrapa sa cape, restée sur le dos de la chaise juste à côté d'elle et la mit sur ses épaules. Elle sortit du dortoir, puis de la salle commune et traversa l'immense château, remarquant avec plaisir qu'il était totalement vide. Elle franchit le portail et s'engouffra dans le parc. C'est à cet instant qu'elle remarqua que dans sa précipitation elle était partie du dortoir sans s'habiller. Elle portait simplement sa chemise de nuit noire et sa cape. Le froid lui mordait les jambes et les bras et elle se sentit frissonner. Un instant, elle fut tentée de rejoindre la douceur réconfortante de son lit, mais la beauté du parc la retint encore un instant. Juste assez longtemps pour lui permettre de voir une lumière s'allumait dans une des serres.
Piquée au vif par sa curiosité (mais aussi dans sa hâte de rejoindre un endroit chaud), la jeune femme s'y dirigea. Tout cela semblait très étrange: qui voudrait se balader dans les serres à une heure si avancée de la nuit. Par précaution, elle sortit sa baguette magique. Elle ressentit une légère impression de puissance rassurante lorsqu'elle glissa le fin cylindre entre ses doigts. Elle traversa le parc lentement, le froid brulant toujours plus sa peau pâle et dénudée. Enfin, elle atteint les serres. Zohara poussa lentement la porte et se retrouva nez à nez avec un jeune homme.

-"Qu'est-ce que tu fais l..."

Elle fut interrompit par un léger effet de surprise. Le jeune homme en question, Zohara le connaissait. Sebastian Petrovsky, grand brun russe, Serpentard par dessus tout. Elle ne niait pas avoir été attirée par lui, mais la révélation de sa vraie nature avait fait l'effet d'un coup de poignard. Elle ne l'avais pas revu. Pas qu'elle avait tendance à rejeter les gens naturellement, bien au contraire, mais il fallait reconnaitre qu'elle gardait sa confiance pour elle à présent, blessée et trahie. Elle ne pouvait cependant nier que l'attirance physique qu'elle ressentait pour le jeune homme ne s'était pas dissipé avec le temps. Si aujourd'hui elle refusait de lui adresser la arole, ses pensées envers lui indiquait un tout autre dessein...

-"Oh, c'est toi Sebastian...Une insomnie?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastian Perskovski

S l y t h e r i n

avatar

Nombre de messages : 48
VIP : 0
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 24
Nationalité : Russe
Pêché Capital : Envie
Groupe : Aucun

More of me.
Patronus: Ours
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Herborisme de nuit ? - Zohara   Lun 9 Fév - 13:58

    La porte grinça quand elle l'ouvrit, sa silhouette apparut dans l'encadrement et ses yeux noirs tombèrent sur elle. Un regard lointain, détaché de la situation, une situation plutôt interessante vue l'Heure... Tout deux en infraction ils semblaient fait pour se rencontrer tous les deux ce soir... Une nuit interessante qui leurs était offerte... >_< Qui aurait pu prévoir que ce serait-elle qui le surprendrait en plein cambriolage ? À part deux esprits calculateurs et extérieurs... * Zbam *
    Sebastian se dit soudain que les lumières n'avaient pas été une si bonne idée que ça, elles l'avaient attirée ici... Les vitres ne devaient pas être ensorcelé pour qu'on ne voit pas dedans... Il maudit encore une fois la Botaniste qui avec toutes les malédictions qu'il proférait contre elle devait avoir vu sa vie raccourcir de quelques jours...
    Sebastian laissa son regard tomber sur Zohara tandis qu'elle apparaissait dans son champ visuelle. La lune apparut au-dessus de la serre et elle sembla illuminé d'une lumière blanche, innocente... Ses grands yeux sombre entreprirent de passer sur elle comme une caresse tandis qu'il pouvait admirer les formes de la jolie brune qui ne portait décidément pas grand-chose... Une caresse... Du regard il détailla ses jambes fines, délicate et se dit qu'avec un peu d'entrainement elle pourrait devenir vraiment désirable... Féline à souhait... Si seulement elle savait se mettre en valeur... La jolie brune avait un port altier, une tignasse brune au reflet chocolat... Elle était désirable, il le savait... Il le sentait de depuis son arrivée ici les jeunes femmes lui faisaient plus d'effet ce qu'il avait en horreur, mais il n'y pouvait rien... Il grandissait et passer un été avec son cousin - coureur de jupons - n'avait rien amenuisé au contraire... Seulement il savait garder de la hauteur d'âme et donc lui les filles cela lui passait toujours bien au-dessus de la tête même s'ils les regardaient...
    Il savait aussi qu'elle le trouvait appetissant puisqu'elle l'avait charmé.. Allumé Sebastian n'était pas une mince à faire et pourtant elle avait réussit... Il devait avouer qu'il n'était pas insensible à son charme... Il avait répondu positivement à ses murmures, ses regards et l'avait laissé approché, ce qui, chez lui, était rare... Simplement depuis qu'elle avait appris qu'il était de Serpentard elle l'évitait ce qu'il avait trouvé étrange... Particulier... Devait-il le prendre bien ? Ou mal ? Il ne le savait pas, en tout cas quand il la voyait il aimait laisser son regard la parcourir.. Il avait de temps à autre envie d'elle, une envie soudaine, une pulsion... Pas d'amour dans ce qu'il avait envie, juste du désir...
    Il bougea un peu tandis qu'elle commençait une phrase, il avait en réalité juste passé une main dans ses cheveux noirs en continuant de l'observer. Elle ne la termina pas en le reconnaissant et en reprit une autre auquel il sourit amusé. Ainsi elle l'avait reconnu, elle parlait ! Une insomnie ? Souvent chez lui, voir tout le temps... Il hésita à répondre ou à lui lancer une pique à propos de sa tenue quoiqu'alléchante mais indécente pour la jolie créature qu'elle était...
    Il était d'humeur noire ce soir... Pourtant... Il abandonna l'idée de lui lancer une pique, il avait envie d'être un peu sociable, d'essayer de ce meler à la foule... >_< Il ne savait pas y faire, mais bon, il pouvait essayer de s'en faire une connaissance, cela ne lui en ferait qu'une de plus. Pour manipuler un monde il faut d'abord avoir un entourage manipulé, patient il devait donc se créer un nouvel entourage. Il bougea doucement... pour longer les massifs de fleurs dans sa direction... Il la prit par la main pour l'attirer à l'intérieur et refermer la porte, pas la peine qu'on les voient ici...

      « De l'Herborisme et toi ? Un rendez-vous ? »

    Son accent Russe glissa contre l'oreille de la jeune fille, un accent suave, calme, un accent chaud et emplit d'une sensualité qui faisait perdre toute méchanceté à sa personne... Seul ses yeux le montraient... Un regard froid, loin, sans aucune considération pour personne, un regard sombre à faire pâlir le plus hardie des Gryffons de par son étrangeté... Sensuel ? Parfois, mais ce soir dans son regard brillait une lueur d'un danger qui guettait la jeune fille. Une fois la jeune fille dedans et la porte fermée il glissa sa main sur le chambranle en faisant grincer ses dents... Les clefs n'étaient pas là non plus... Il était proche de la jeune fille et donc lorsqu'il reporta son attention sur elle il fut surprit de la distance... Si proche... La lueur cruelle de ses yeux s'éteignit... Il avait un regard simplement froid, sans vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zohara Hellington

R a v e n c l a w

avatar

Nombre de messages : 41
VIP : 0
Date d'inscription : 18/01/2009
Age : 26
Nationalité : Anglaise
Pêché Capital : La luxure
Groupe : //

More of me.
Patronus:
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Herborisme de nuit ? - Zohara   Mar 24 Fév - 22:51

Par quel étrange coup du destin c'était elle retrouvée là? Qu'elle mystérieuse étoile avait guidée ses pas? Elle se retrouvait à présent devant lui, qu'elle cherchait tant bien que mal à fuir pour un soudain relant de respect idéologique. Ce n'était pas lui qu'elle haïssait, c'était ce qu'il représentait. Une manière de penser, celle des serpentards qui ne jugeait que par la valeur du sang. Elle avait été charmé par lui, elle l'avait ardemment désiré. Ce soir encore, alors qu'il se trouvait devant elle, beau sous la pâle lueur artificiel qu'il avait crée. Elle sentit son regard l'arpenter, n'en fut pas géné. Elle aurait put se sentir comparée à un morceau de viande, mais son regard n'indiquait pas cette position. Elle profita que son regard ne s'occupe pas du sien pour laisser ses yeux parcourir son visage. Une méche de cheveux glissa sur son front, elle eu envie d'y glisser son doight pour le remettre en place, mais elle ne bougea pas. Son regard se posa lentement sur sa bouche, qu'elle trouvait désirable. Tout en elle la rappellait à la réalité de son désir, qui n'avait jamais trouvé de répit au sujet de Sebastian. Elle avait même penser à lui quelques fois, lorsque les longues heures de solitude ne laissait comme distraction que le vagabondage de ses pensées. Il était devenue une proie à conquérir, un doux pêcheur à repentir, et en matiére de confession, elle avait déjà écouté de nombreux pêcheurs. C'était pour elle un agréable défi: obtenir cet homme là serait la plus belle des récompenses obtenues jusque là.
Il fallait laisser ses principes de côté, pour cette fois du moins, s'écarter des régles qu'elle s'était fixé dans le choix de ses conquêtes. Elle ne devait pas s'éacrter de lui, parce qu'il était le seule homme qu'elle voulait obtenir pour le moment. Peut-être avait elle eussi de fausse opinion sur sa personne, peut-être était il bien plus ouvert d'esprit qu'elle ne le pensait... quelle agréable surprise elle aurait quand, perdu dans ses baisers, elle découvrirait un homme des plus charmant. Il lui fallait tenter. Et la tentation était de taille. Un seul de ses regards aurait pu la faire fondre un instant.
Sa voix rauque s'aleva dans l'air, remplie de cet accent russe qui la charmait autant. Elle était chaude et suave et ne le rendait que plus désirable encore. Elle le regarda et sourit lentement.

"Seulement une envie soudaine de..."

Elle n'eu pas l'occasion d'achever sa phrase. Des lumiéres apparaissaient au loin, et elle savait que leur présence ici n'atait pas désirable. elle sortit sa baguette pour mettre fin aux sortiléges de Sebastian, attrappa sa main et l'emmena à l'éxtérieur de la serre. Elle courut dans le parc, lui à ses trousses, cherchant un endroit où se chacher, le froid mordant ses jambes dénudés et sa cape volant derriére elle. Elle repéra un allignement de buissons touffus. Zohara glissa derrière, lui sur ses pas. Le souffle court, elle regarda le parc, puis Sebastian, juste assez longtemps pour croisser son regard. Elle sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastian Perskovski

S l y t h e r i n

avatar

Nombre de messages : 48
VIP : 0
Date d'inscription : 11/11/2008
Age : 24
Nationalité : Russe
Pêché Capital : Envie
Groupe : Aucun

More of me.
Patronus: Ours
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Herborisme de nuit ? - Zohara   Mer 25 Fév - 23:07

    Son visage encadré de boucle brune s'éclaira d'un sourire. Ce sourire apparut lentement et lorsqu'il fut à son apogée il lui sembla rendre son visage magique... Sebastian avait envie de... Il avait envie de l'embrasser, il avait envie de ses lèvres rosé là, d'un coup... De cette bouche pulpeuse et charnue... Il inspira une fois, deux fois, trois fois... Oh, elle avait un parfum legé, délicat et de là où il était, plus grand qu'elle il pouvait admirer ses formes un peu mieux... Zohara était belle, elle le savait, elle ne pouvait donc pas être prise de tête... Non, il ne devait pas céder à ses envies, il se l'interdisait ! Pas avec une jeune femme qui l'avait ignoré à partir du moment ou elle avait su le nom de sa maison... Pourtant... ses yeux, son visage, oui, il ne pouvait pas le nier, elle faisait naitre en lui des envies jusque là inconnus... Des envies qu'il avait soudain envie de connaître, de découvrir en la découvrant du bout des doigts, du bout des lèvres...
    Sa voix de jeune femme parvint alors à ses délicate oreilles et il déchiffra lentement chacun des mots qu'elle prononçait... Une voix douce, chanteresse qui avait des sonoritées chanté des plus douce, des plus agréables... L'anglais n'étant pas sa langue maternelle il lui fallait toujours quelques secondes pour décrypter... Elle s'arrêta soudain en même temps qu'il cessait de l'écouter en ayant aperçu le reflet des lumières dans le reflet de ses grands yeux emplit d'innocence... Il releva un peu les yeux puis se retourna pour voir... Des lumières tremblotante, certainement deux professeurs ou des élèves... Ils n'avaient qu'à éteindre ses lumières et se tapirent dans l'une des serres touchant celle-ci... Il n'eut pas le temps de lui dire que déjà il sentait ses doigts se marier au sien, elle resserra son étreinte, mariant leurs doigts, tandis que leurs souffles s'entremêlait...
    Elle éteignit les lumières après avoir sorti sa propre baguette, et lui tenant la main elle l'emmena vers l'extérieur... La porte fut ouverte à volé... Elle l'entraîna hors de cette jungle miniature... Il attrapa son sac tandis qu'elle l'emmenait dans une course à travers le parc, lui qui serait parti tranquillement... Il la suivit sans peine en faisant attention à ne pas la dépasser puisqu'il courrait plus vite qu'elle... C'était elle qui savait ou elle allait, lui n'était là que depuis quelques mois... Il jeta un coup d'oeil derrière lui durant cette course qui ne dura que quelques secondes... Il ne pu s'empêcher de remarquer qu'elle avait une course très agréable à regarder avec une croupe délicieuse... Il secoua la tête de gauche à droite durant cette course pour s'empêcher de la regarder avec envie.
    Elle l'emmena derrière des buissons et s'arrêta net en s'accroupissant brutalement le forçant à suivre et à s'accroupir... Il avait un souffle un peu plus rapide du fait d'avoir courru et donc la bouche légèrement entrouverte... IL laissa son sac glisser au sol et ne lâcha pas la main de la jeune fille écartant un peu les buissons de l'autre main pour voir que les lumières entraient dans la serre... IL était moins une en fait... Il la regarda au-même moment qu'elle le faisait croisant son beau regard... Ses yeux noirs plongèrent dans ceux de la jeune fille... Sadisme... Meurtres... Tous les sentiments et impression du regard de Sebastian qui empêchait qu'on le regarde dans les yeux semblait amenuisé par cette douce nuit... Ils étaient si proche... Il décrypta son sourire et le lui rendit fermant enfin la bouche ayant reprit son souffle en quelques secondes.

      « Tu sors souvent dans cette tenue ? »

    Murmura-t-il avant de regarder à nouveau vers la serre à travers le feuillage... Bon, ils étaient tranquille pour quelques minutes maintenant... Il reposa son regard sombre sur elle, sa voix avait été chaude, suave, croquante... C'était une remarque sur sa tenue que la course n'avait fait que coller à sa peau lui laissant le loisir d'admirer encore plus... De désirer encore plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Herborisme de nuit ? - Zohara   

Revenir en haut Aller en bas
 
Herborisme de nuit ? - Zohara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts :: La Malédiction de Faust. :: The End :: Remember-
Sauter vers: