Hogwarts :: La Malédiction de Faust.
FERMETURE DU FORUM !

Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé, et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

FERMETURE DU FORUM !
Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici
et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé,
et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis

Partagez | 
 

 Stairway to Heaven [Vedel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
July Stewart

H u f f l e p u f f

avatar

Nombre de messages : 117
VIP : 0
Pseudonyme : Asturiah
© Avatar : Fay
Date d'inscription : 06/01/2009
Age : 25
Nationalité : Anglaise
Pêché Capital : Orgueil
Groupe : Confrérie

More of me.
Patronus: Serpent
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Stairway to Heaven [Vedel]   Mar 13 Jan - 23:35


      Un long chemin peuplé d’embuches aurait été préférable pour rejoindre les lieux, en vérité elle aurait aimé y trouver l’aventure mais celle-ci n’était pas vraiment présente à Poudlard jusqu’à ce que les choses ne tardent pas à changer, alors July cherchait au possible à s’occuper, à combler ce temps vide par diverses visites à certains, par quelques échappées nocturnes, détail qui offrait tout l’intérêt à la chose. Elle avait donc prit le chemin nécessaire à ses songes, en direction des serres, son petit paradis tout à fait secret qui lui offrait les odeurs et les instants les plus délicats pour oublier et rêver. S’extirper de son dortoir avait été plutôt simple, il n’en avait pas toujours été ainsi, par le passé il avait fallu poser des bases, se glisser, découvrir, désormais elle pouvait faire taire les curieux et se faufiler avec facilité. Sa tenue n’était certes pas celle d’une grande dame, enfiler un jean, un petit pull à col V, pourquoi s’ennuyer quand la nuit rien ne s’observe vraiment ? Ses cheveux blonds glissant sur ses épaules, enfin libres, elle put ouvrir les portes sans craindre le moindre grincement, enfin elle y était, un chemin à l’air frais qui respirait déjà l’odeur des fleurs de nuit à parcourir et le bonheur lui serait offert, là-bas, il ne lui serait plus nécessaire de penser à quoique ce soit, à personne, à aucun plan, à aucune question perturbante, à aucun jeu, souffler, se vider l’esprit, elle risquait enfin d’y parvenir.

      Quelques pas de plus, et voilà que les serres s’offraient enfin à elle et qu’elle pouvait s’engouffrer dans ces dernières vides du moindre être humain. Un large sourire aux lèvres, l’odeur persistante des fleurs au nez et voilà qu’elle pouvait sentir le moment venu : enfin se laisser aller, enfin souffler et ne plus penser à rien. Une place au sol toute offerte, sur un sol meuble et agréable, assise en tailleur et voilà que les paupières de la belle purent enfin se fermer pour respirer longuement l’air ambiant et s’imprégner de tout. Méditation, c’était le nom qu’elle avait lu dans quelques livres, elle avait décidé un jour de le mettre en pratique et voilà que depuis, elle s’y était habituée et ne pouvait plus réellement s’en passer, un petit secret qui lui permettait de garder pied. Soit, la respiration plus douce, plus lente, contrôlée, elle commençait enfin à oublier, à sentir qu’à chaque souffle, une pensée pouvait partir. Première respiration et ses doutes latents, les histoires de la confrérie et les stratégies diverses d’espionnage purent la quitter, une seconde respiration et la jalousie grandissante d’Eythan, ses rapprochements avec Zaren lors d’une soirée alcoolisée, Arjen et l’image donnée, toutes ces histoires d’hommes purent quitter son corps et le rendre plus léger, plus sain peut-être. Enfin un autre souffle et les craintes concernant sa famille la quittèrent aussi, une méditation en profondeur. Ce qui n’était guère prévu devait être le fait d’en être finalement tirée un peu trop facilement. Ce dont elle ne pouvait, par contre, pas se défaire restait bien l'emprunte trop profonde que laissait Vedel au fond d'elle. Une pensée qu'elle tentait vainement de laisser s'échapper sans succès, sans le moindre résultat. Comment pouvait-il faire d'elle cette femme là? Sensible? Il ne fallait surement pas qu'elle cède.

      Il avait suffit d’un pas pour qu’elle comprenne et se redresse finalement. La méditation avait bien l’avantage de rendre les sens plus en alerte et entendre les feuilles se froisser en de courts instants, sentir une nouvelle odeur se lier aux autres l’avait tiré de ses rêveries et du calme qui l’avait finalement envahie. Les paupières ouvertes, elle avait décidé de se relever le plus rapidement et discrètement possible pour enfin chercher une cachette succincte derrière une haie, le temps que les pas s’approchent, le temps de comprendre si il y avait là le moindre danger. Et le danger était bien présent, bien plus qu'elle ne le pensait puisqu'il était là, celui dont son esprit ne pouvait se tirer, Vedel était présent et l'odeur sucrée de sa peau, la pointe de jasmin qu'elle ne reconnaissait que sur ses chairs la forçait à tenter de redevenir l'horrible garce qu'elle était habituellement. Se reprendre et ne pas céder, redevenir l'image désagréable qu'il avait peut-être d'elle... Redevenir ce que finalement elle n'était pas. Difficile quand son corps répondait à sa présence. Des sursauts, des instants étranges où sa peau se mettait à frémir et ses yeux à se fermer un moment pour ne saisir que ce parfum. Elle esquissa un sourire, tentant de se mettre en scène, intriguée de sa présence, et patienta, espérant que ce dernier prenne le chemin menant à elle, espérant aussi qu'il parte, comment pouvait-elle comprendre ces contradictions? Malgré cette présence qui présageait une brûlure de sentiments divers, de réactions, de jeux, elle ne put réprimer le retour trop rapide des histoires diverses qui devaient prendre place dans cette histoire, il n'y aurait de cette issue aucune réponse claire. Pouvait-elle fuir devant sa présence? Elle qui avait alors la seule envie de partir en courant ne put pourtant pas s'éloigner un instant.

      Finalement prête à rejoindre son future jeu avec ses limites fixées, la jeune femme ne précipita pas ses pas mais prit la direction de celui qu’elle avait entendu arriver pour enfin prendre une pose assez lascive pour lui faire face, lui qu’elle pouvait à peine observer si ce n’est que quelques détails de son corps soulignés par la lune. La main posée sur sa hanche, se déclinant vers son éden comme une étrange caresse, sa tenue frôlant à merveille son corps pour ne pas en perdre une miette, sa pose laissant son déhanché en valeur et ses cheveux blonds répondant au vent, comment ignorer qu'elle présageait tout à fait autre chose qu'une simple rencontre fortuite? En tout cas, il reconnaitrait sa voix, elle lui murmura quelques mots du bout des lèvres mais dans ce lieu tout à fait désert, chaque chose pouvait être audible. Sa réplique allait-être stupide, elle aurait préféré lui dire de partir, que rien de bon n'arriverait ici mais pourtant elle ne put s'empêcher de jouer à la prédatrice qu'elle ne parvenait plus à être face à lui.



        - Vedel, un besoin d'évasion ou simplement de m'espionner et de te rapprocher un peu de moi?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/h-u-f-f-l-e-p-u-f-f-f81/july-stewart-t1434.htm
Vedel A. Lynch
    Paralysie Lacrymale; Anesthésie Sentimentale.

avatar

Nombre de messages : 98
VIP : 0
© Avatar : Aurelie.
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 26
Nationalité : Anglais.
Pêché Capital : La Gourmandise.
Groupe : //
Musique : Narcys - Toi T'en Rêves.

More of me.
Patronus: Chien (Husky).
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Stairway to Heaven [Vedel]   Dim 22 Fév - 21:45

If I had to, I would put myself right beside you;
So let me ask : Would you like that ? Would you like that ?


    Nous avons tous des moments de liberté, de détente. Des moments où on extériorise tout, où nos problèmes ne sont plus que de simples complications, et où à un moment, on arrive à les faire disparaître. Pendant un temps seulement. Parce que nos soucis, quoi qu'il se passe, reste encrés à jamais dans notre être. Même les moindres. Ils nous construisent, nous rendent plus fort. Quand nos enfants -je ne parle pas pour moi évidemment...- en auront, on cherchera à tout prix l'un de nos anciens ennuis résolus pour leur donner la marche à suivre. C'est comme ça que ça marche. Et parfois, on voudrait tout simplement ne jamais être emmerder. On cherche le calme, la solution qui fasse qu'on se sente un peu plus heureux, qu'on oublie tous les cons qui font de notre vie un enfer. Moi, les ennuis, j'en ais rarement eu. Quelque part, c'est mieux. Mais je me sens en droit de proclamer que je m'ennuie presque...

    Il faisait nuit. Quelque part, j'apercevais tout de même une bande de jour très faible, un peu jaune doré. J'entendis un ronflement à l'autre bout de la pièce, suivit du bruit d'un lit à baldaquin qui grince, puis plus rien. Une fois le soleil couché, Poudlard devient ennuyeux. Mortellement ennuyeux. Je me remis sur le dos, et observais le bois de mon lit à baldaquin. ''L+K=♥''; ''J't'aurais, salaud''; etc. Des tags faient par d'autres Griffy. J'espérais que le ''J't'aurais, salaud'' était vieu, car s'il me concernais, je ferais peut-être bien de m'inquiéter...

    La grande porte dans le hall, qui menait à l'extérieur du château, était mal refermé. Ça se voyait à peine, mais disons que j'avais une bonne vue. C'était étrange. N'étais-je pas le seul à être levé si tard dans la nuit ? Pour vaincre mon insomnie, j'avais décidé de sortir prendre l'air. Peut-être que je me sentirais un peu mieux, et que je pourrais remonter dans mon dortoir pour dormir. C'était généralement se qu'on faisait dans un dortoir, à part pour un certain nombre d'entre nous qui préférais pratiquer le sport de chambre...

    Après un temps passé près du lac, temps certes cours, mais j'avais déjà tant observais la surface plane que je la connaissais par coeur, je décidais de changer un peu. Me dirigeant vers les serres, je donnais des coups de pieds -de converses noires, par extension- dans l'herbe, ne sachant pas vraiment pourquoi. J'avais froid dans ma chemise noir légérement ouverte et mon jean bleu foncé. J'aurais dû emmener quelque chose, un truc qui fasse que je me caillerais pas les miches. Mais non. J'y avais pas pensé. Un mouvement dans la serre vers laquelle je me dirigeais attira mon regard. J'activais le pas, ouvrais doucement la porte, et...

    « Vedel, un besoin d'évasion ou simplement de m'espionner et de te rapprocher un peu de moi? »
    « Tu aimerais bien. » Dis-je simplement.

    July Stewart, une fille que j'avais un peu de mal à cerner, était là, devant moi, dans une position lassive et quelque peu attirante.

    « Tu veux que je te dise ? Ce soir, je n'ais pas envie de dormir. Alors je me balade pour oublier que je suis insomniaque. Je me détend. Et toi ? Qu'est-ce que tu fais ici ? »

    Je sorti ma baguette -n'y voyait ici aucune allusion dégoutante...- et annonçait mentalement : Lumos. C'est ce qu'on apprenait. Enoncer nos sortilèges par l'esprit. Je tendais le bras et inspectais rapidement la jeune femme du regard. Elle ne devait pas avoir chaud non plus... Et elle avait quelque chose dans le regard qui me disait qu'elle voulait que je sois là, mais qu'en même temps, je la laisse tranquille. Une lueur d'espoir et de crainte indéfinissable. Je laissais tomber mon bras le long de mon corps, et attendais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
July Stewart

H u f f l e p u f f

avatar

Nombre de messages : 117
VIP : 0
Pseudonyme : Asturiah
© Avatar : Fay
Date d'inscription : 06/01/2009
Age : 25
Nationalité : Anglaise
Pêché Capital : Orgueil
Groupe : Confrérie

More of me.
Patronus: Serpent
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Stairway to Heaven [Vedel]   Dim 22 Fév - 22:07

    Et voilà qu'il lui faisait face. Voilà que dans cette allée, l'un des êtres les plus désirés de Poudlard ne serait-ce que pour sa virginité lui offrait son plus beau visage. Ne l'était-il d'ailleurs pas bien trop souvent? Sous sa pose lascive, sous le noir ambiant, elle pouvait encore espérer ne pas avoir à craquer, ne pas avoir à supporter des pensées diverses qui la torturaient dans des sens différents. Cet homme représentait pour elle un écartèlement permanent. Pouvait-il imaginer comme il était désagréable de sentir son coeur et sa raison parler au même instant? Pourquoi fallait-il qu'elle ai été touché par une simple vision? La vie était mal faite, oui, vraiment mal faite, si elle n'avait put rester qu'une garce égoiste, tout aurait été au mieux. Mais forcément, tout devait se compliquer, ce qui était écrit dans quelques romans moldus à ce sujet était toujours bien vrai. Elle manqua de laisser un soupir s'échapper de ses lèvres mais retint rapidement ce dernier. Il était face à lui, assez proche, tant qu'il n'y avait pas la moindre lumière mis à part celle de la lune, elle pouvait toujours se fier à son intelligence et... Manqué chérie! Saleté de sort, horrible baguette, voilà qu'elle avait son visage illuminé par une lumière naissante dans une serre on ne peut plus romantique, drôle de situation, étrange petit jeu du destin, n'avait-il donc pas comprit, cet idiot, qu'elle n'aimait pas avoir une force supérieure jouant contre elle?

    Reprendre un peu de contenance... Avait-il put apercevoir que pendant quelques secondes à peine son visage avait exprimé une myriade de sentiments divers? Elle espérait le contraire, et sous ce nouveau masque de prédatrice, elle continuait à espérer que rien ne se remarque, qu'elle reste celle qu'elle était censée être: une garce, une horrible garce.
    Si il avait imaginé faire de l'humour en lui signifiant qu'elle aurait apprécié qu'il en soit ainsi, qu'il soit là pour se rapprocher, imaginait-il donc qu'il n'avait pas tord, pas le moins du monde? Qu'importe, après tout il n'avait pas répondu à sa question et elle pouvait enfin en jouer. Oh oui, elle en jouait déjà en rapprochant délicatement son corps du sien pour ne trouver entre eux qu'un écart minime et presque indécent. En disposant ses lèvres près de son oreille, en murmurant quelques mots en réponse au sien, elle n'avait pas manqué de laisser un souffle le long de son cou. A pareille distance, il sentait certainement la chaleur de son corps, quand à elle, elle sentait à merveille le besoin irrépressible de presser contre lui, contre cette peau brûlante quand le froid ambiant venait mordre peu à peu sa peau.

    - J'aimerai? Très certainement, mais esquiverai-tu ma question Vedel? Tu ne serai pas en quête d'un rapprochement? Pourtant...

    Pourtant quoi? Laisser sa phrase en suspend en laissant sa main droite glisser le long de sa joue tandis que son visage frôlait le sien avant de se reculer doucement de lui en esquissant un léger sourire. Frôler ses lèvres en terminant sa phrase... Sentir la douceur qu'il y avait certainement sur celles-ci et partir dans une frustration terrible pour finalement sourire... C'était elle qu'elle torturait par ce petit jeu, quel horrible fierté, quel orgueil désagréable et pourquoi ce quelque chose au fond d'elle? Pourquoi avoir le ventre noué en touchant cette peau délicate?
    Autant reprendre ses esprits, penser à autre chose... Penser à sa question par exemple, à tenter d'y trouver une réponse, à vouloir dire quelque chose, le sourire de July s'assombrit un instant, une autre fraction de seconde, avoue-t-on que l'on ne se retrouve plus dans le personnage que l'on a monté à la face du monde? Certainement pas et encore moins à un être qui se doit de subir les assauts de ce pseudo monstre que l'on représente, encore moins pour celui qui vous oblige à émettre quelques doutes.

    Se reprendre, encore une fois, esquiver cette fraction de seconde par un sourire reprit et un peu de contenance. Mieux vaut mentir, July, mens donc à celui qui s'amuse à te perdre sans réellement le vouloir.

    - Si je te dis que je médite, tu ne risque pas de me croire...

    Un large sourire en coin, elle tourna à nouveau son regard vers son interlocuteur. De quoi lancer un regard assez perçant, un brin de défi dans le regard et voilà qui semble alors suffisant pour prolonger une petite tirade.

    - Alors je pourrai dire que je t'attendais, mais là, c'est moi qui serait incapable de croire un mensonge comme celui-ci... Disons que je passais la nuit avec la lune puisqu'aucun homme n'a semblé avoir le temps de me consacrer sa nuit...

    Un petit sourire, encore une fois, plutôt explicite, pour encore une fois se rapprocher dangereusement du pauvre Vedel, déposer ses mains sur ses joues... Les cheveux blonds tombant en adéquation avec le mouvement de tête sur le côté opéré, July lui lança enfin un regard légèrement interrogatif, pouvait-il sentir encore une fois le doute qui venait déchirer ses entrailles? Se reprendre... Se reprendre... Reprendre ce faux sourire et jouer le jeu...

    - Enfin, non ça non plus tu ne peux pas le comprendre j'imagine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/h-u-f-f-l-e-p-u-f-f-f81/july-stewart-t1434.htm
Vedel A. Lynch
    Paralysie Lacrymale; Anesthésie Sentimentale.

avatar

Nombre de messages : 98
VIP : 0
© Avatar : Aurelie.
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 26
Nationalité : Anglais.
Pêché Capital : La Gourmandise.
Groupe : //
Musique : Narcys - Toi T'en Rêves.

More of me.
Patronus: Chien (Husky).
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Stairway to Heaven [Vedel]   Ven 27 Fév - 23:32


    Il y eut un frisson. Il me parcourut du haut de ma nuque jusqu'au bout de mes doigts. Ses doigts caressent ma joue; son visage effleurant un quart de seconde près du mien; ses lèvres qui frôlent les miennes. Un instant, j'aurais voulu me laissais aller dans ses bras, la serrer contre moi. Elle me semblait vulnérable. Se doutait-elle que je l'avais remarqué ? Que sous les sourires fiers et sûrs qu'elle étalait sans cesse sur son visage aux traits fins et doux se cachait une douleur que j'espérais de ne pas provoquer ? Elle avait l'air d'espérer que je ne remarque pas. J'espérais qu'elle ne remarque pas que je remarquais...

    « Je ne vois pas en quoi je devrais douter. Si tu me dis que tu médite... »

    Encore un sourire en coin. Étais-je le seul à avoir droit à sept de ces sourires en seulement une minute ? J'aurais préféré qu'elle me sourit. Un sourire normal. Sans allusions, sans sous-entendus d'aucune sorte. J'aurais au moins voulu voir ses yeux. Dans cette serre où seul la lueur au bout de ma baguette et celle de la lune me donnaient seulement la possibilité de les percevoir. J'y voyais l'éclat du doute, mais aussi de l'honneur qu'on tentait d'y conserver.

    « Si tu ne m'attendais pas... tu serais sans doute déjà parti. »

    La simplicité de mes phrases me troublaient moi-même. J'avais tendance à rire, à être sarcastique. Mais jamais je n'avais été aussi stoïque. Ça frôlait l'indécence.

    « Un mensonge ? Je n'en suis pas aussi sûr que toi. Enfin; tu es maîtresse de tes pensées, paroles et actions après tout. »

    Je me posais soudain une question qui semblait ne pas avoir de réponse. Aucun homme ne voulait d'elle cette nuit ? Improbable. Comment ? Pourquoi ? Finalement, j'avais plus d'interrogations à ce sujet que j'aurais pu le penser... Et elle enchaina. Ce fut comme si elle venait de me mettre un poignard dans le dos. Est-ce que je pouvais dire que je ne m'y attendais pas ? Plus ou moins.
    Mais elle me prenait pour un ignare. Bien sûr que si, je le comprenais. Enfin non; je ne comprenais pas qu'elle soit là, sans aucun garçon -hormis moi- mais aussi qu'elle soit là au lieu d'être dans n'importe quel lit de Poudlard, avec quelqu'un de préférence. Mais je comprenais que... qu'elle dise que je ne pouvais pas comprendre. Seulement, me faire remarquer sans cesse que je ne tenais pas à perdre ma vertu devenait légèrement agaçant, voire carrément chiant.

    « Oui. C'est vrai que ton cœur ne bat la chamade que quand tu prends du plaisir. Sexuel s'entend. Et oui, je parle de sexe ! Ça t'étonnes ?! Parce que j'ignore peut-être ce qu'est une relation physique, mais je suis encore capable d'en parler ! »

    Je m'étais avancé. Encore plus près d'elle. A mesure que les mots sortaient. J'avais presque haussé le ton, aussi. Je crois bien que j'avais failli hurler. Il fallait que ça sorte. Et si c'était sur le dos de cette pauvre Poufsouffle que ma colère tombait, qu'à cela ne tienne. J'en avais assez qu'on se fiche de moi.

    « Tu crois que supporter le regard méprisant d'un autre est agréable ? Que savoir que certaines personnes vous désir juste pour votre vertu l'est tout autant ? Est-ce que tu crois... »

    J'agrippais ses poignets.

    « Que devoir se contrôler face à une ou plusieurs personnes, alors que tout ce que l'on veut, c'est goûter au plaisir de la chair, que tous le monde autour de vous vante, est facile à vivre ? Détrompe toi. »

    Mes doigts desserrent leur étreinte autour de sa peau. Je la regardais un instant, et lui tournais le dos, passant ma main sur mon front. J'attendais simplement qu'elle me propose. Or, si elle n'était pas idiote, elle savait qu'elle essuierait un refus catégorique.

    [Désolé pour la qualité; j'ai pas relus, il doit y avoir un millier de fautes --"]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
July Stewart

H u f f l e p u f f

avatar

Nombre de messages : 117
VIP : 0
Pseudonyme : Asturiah
© Avatar : Fay
Date d'inscription : 06/01/2009
Age : 25
Nationalité : Anglaise
Pêché Capital : Orgueil
Groupe : Confrérie

More of me.
Patronus: Serpent
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Stairway to Heaven [Vedel]   Dim 1 Mar - 22:48


    Tout, absolument tout avait disparu en une fraction quand il avait prit ses poignets de cette façon, tout avait finit par se briser et la rage n'avait fait qu'une cascade folle dans le corps de la petite blonde. Comment pouvait-on oser ce genre de gestes à son encontre? La force qu'il avait mit dans ses poignets avait blessée la jeune femme plus mentalement que physiquement et cela allait facilement se ressentir. Un changement pouvait-il souvent s'opérer aussi vite? Dans tous les cas, le contact était loin d'être appréciable et elle s'en détacha avec force. Les poignets se tordant sur le côté pour exercer une brûlure sur ceux de Vedel, elle n'ignorait pas qu'il allait lâcher: reflex tout à fait humain, et elle se libérerait enfin d'une emprise qu'elle détestait. Alors elle n'avait finalement pas tord un seul instant? Dans cette serre, coincée avec un homme qu'elle avait osé imaginer différent des autres, elle se peignait dès lors un tout autre tableau et sa main ne manqua pas de signifier cet étonnant retournement de situation. Un geste rapide, assez surprenant en prime pour être difficilement paré et voilà que la joue de Vedel devenait écarlate, au moins il ne serait certainement pas vierge de tout contact humain! La colère parfaitement lisible dans les yeux de July, elle parvenait difficilement à reprendre son calme quoique la baffe lui ai enfin permit de faire disparaitre le fond du problème: ceux qui avaient oser la saisir avec force, de cette façon n'avaient jamais eu des intentions louables où l'avaient enchainé à leur idéologie, c'en était finit, une femme se respecte, elle aussi!

    Déglutissant difficilement en observant un moment sa main douloureuse et ses poignets ayant subis l'entrave précédente, elle releva un regard noir et profond sur son interlocuteur qu'elle considérait maintenant avec un véritable dédain. Quel changement, d'un brin de défi pour cacher une véritable attirance pour finalement passer au dédain... Un geste suffit pour absolument tout changer! La voix tranchante, elle parvint enfin à prononcer quelques mots:

    - Lynch, t'as vraiment strictement rien de différent des autres, ne me touche plus jamais c'est clair? T'es vraiment un con!

    Elle avait presque aboyé les derniers mots. Elle était presque à bout de force tant la colère qu'elle mettait dès lors en avant l'affaiblissait au fur et à mesure. Pourquoi s'emportait-elle de la sorte après tout il n'avait fait que lui saisir les poignets? Mais elle avait sentit une profonde agression tant au son de sa voix qu'à son geste et elle n'avait put le supporter, c'était là sa limite: plutôt que de pleurer, de s'effrayer, de s'excuser, de se taire, elle sentait le danger grandissant et réagissait à sa façon: par une violence excessive. Le corps tremblant légèrement, c'est à cet instant qu'elle tenta de se reprendre. Pouvait-on comprendre que sa réaction venait simplement d'un traumatisme passé? A l'époque où son père avait des gestes similaires pour ensuite l'obliger à travailler comme il se devait, elle restait juste terrorisée, depuis qu'elle n'était plus dans son palais, dans sa cage dorée, elle était violente... Maintenant il fallait se reprendre... Se reprendre encore et encore, tenter de souffler...
    Après quelques pas en arrière, pour s'éloigner de Vedel, se bloquer dans l'un des buissons, le corps parcourut de soubresauts, elle tenta de reprendre son souffle, ce dernier particulièrement court, l'exercice lui parut de plus en plus complexe avant de reprendre le contrôle... Plusieurs minutes de silence, un silence certainement lourd pour celui qui était passé de July l'aguicheuse au véritable chat sauvage.

    Les mains saisissant peu à peu son visage, une larme cachée par un mouvement rapide du poignet, la concentration peu aisée, elle put tout de même reprendre contenance et faire à nouveau face à Vedel, éloignée de ce dernier à une distance largement suffisante. Reprendre contrôle et parfaite maitrise de soit... Reconsidérer la tournure des choses... Elle avait bien sur eu tord de réagir de la sorte, mais l'orgueil fait qu'on s'excuse difficilement... Une moue pourtant désolée au bord des lèvres, voilà qu'elle tenta l'effort ultime pour elle.

    -Je... Déso... Oh j'aurai pas dut réagir comme ça je sais...

    Presque, elle n'était pas si loin mais au final elle lui trouvait aussi des tords: on ne saisit pas les gens comme ça, il y avait de quoi avoir un peu peur non? Et puis elle n'allait pas se justifier, faire part de ses troubles personnels à une personne qui avait idée que garder sa vertu était une idée parfaite restait une idiotie de taille. La virginité comme pouvoir pourquoi pas mais comme presque religion ou promesse... On ne confie pas ses névroses à un véritable névrosé! Cette pensée la rassura un instant et reprenant peu à peu maitrise complète de son corps elle étouffa un soupir avant de se redresser légèrement et s'éloigner du buisson qui commençait à égratigner sa peau tant et si bien qu'un brin de sang perlait déjà au bord de sa main. Dignité après ce genre de crises... Dignité, quelle bonne idée! Elle se rapprocha d'un pas, faisant mine d'oublier presque les quelques minutes précédentes pour fixer à nouveau Vedel, pourtant largement libérée d'une sensation qui l'avait piquée auparavant: il ne la bouleversait plus, il ne pouvait plus réellement assoir de pouvoir sur elle sans le vouloir pendant les prochaines minutes, un mal pour un bien!

    Mine de rien... Innocence juvénile, angélique, mains croisée dans le dos et voilà qu'elle tendait un regard vers son interlocuteur, son presque-ennemi du moment. Continuer le jeu ou répondre à ses questions? Répondre à ses questions était une idée bien plus tentante surtout qu'elle possédait quelques réponses plus piquantes les unes que les autres à lui offrir. La lueur de défi revenue dans le regard de façon à venger encore une fois son honneur, ou plutôt son orgueil, voilà qu'elle reprenait le cours de la conversation.

    - Tentations... Plaisirs et autres chairs diverses, c'est un choix que tu as fait non? Alors essaye de l'assumer au lieu de venir te poser en victime! C'est pas facile? Pauvre de toi... Tu fais un choix assume!

    Ces derniers mots, elle avait finit par les lui murmurer à l'oreille, elle était redevenue une véritable prédatrice ne prêtant pas la moindre attention à la douleur de l'autre, non elle avait assez avec la sienne à protéger coute que coute! Venger son orgueil... La main sur l'épaule de Vedel, frôlant sa peau, laissant son souffle parcourir son cou, c'était absolument la seule chose qu'elle avait alors à l'esprit. Et après tout, quelle importance, il n'allait pas encore lui saisir les poignets? A moins que ce ne soit attisé par le désir mais pour une quelconque autre violence, elle risquait de le rayer définitivement de sa liste, de son esprit (ce qui n'était peut-être pas un mal pour elle et les questions stupides qu'elle commençait à se poser à son propos.)
    Elle ne manqua pourtant pas de terminer son petit jeu en ponctuant sa dernière phrase d'une interrogation murmurée au creux de l'oreille et suivit d'une langue parcourant un instant le lobe de son oreille et le haut de son cou.

    - J'ai tord peut-être?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/h-u-f-f-l-e-p-u-f-f-f81/july-stewart-t1434.htm
Vedel A. Lynch
    Paralysie Lacrymale; Anesthésie Sentimentale.

avatar

Nombre de messages : 98
VIP : 0
© Avatar : Aurelie.
Date d'inscription : 25/01/2009
Age : 26
Nationalité : Anglais.
Pêché Capital : La Gourmandise.
Groupe : //
Musique : Narcys - Toi T'en Rêves.

More of me.
Patronus: Chien (Husky).
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Stairway to Heaven [Vedel]   Lun 6 Avr - 22:44


    Celle là, je ne l'avais pas vu venir. Et pourtant, j'aurais dû m'y attendre. Un fille, que dis-je, une femme comme July... On ne la brusque pas. Je n'avais jamais eu l'intention de mettre une quelconque violence dans mon geste. C'était pourtant ainsi qu'elle avait interprété ce mouvement que j'avais eu à son égard. Sa main vola en-travers de mon visage, et je ne pus que m'en vouloir. Me traiter de con. Evidemment. J'étais un con. Elle avait le souffle court, moi, je me massais la joue, qui aurait sûrement droit à une rougeur de quelques heures. Le visage tourné vers une plante que je ne pouvais reconnaître dans la pénombre, j'attendais. Que la douleur au fond de moi cesse, que la douleur sur ma joue cesse, et aussi qu'elle parle. Certes, j'étais un peu brusque quand je m'y mettais, mais c'était tellement rare... J'attendais des excuses. Orgueilleuse comme elle était, je doutais que July puisse m'en donner. Et si elle ne s'excusait pas... moi, je le ferais. Je regrettais tellement mon geste. Est-ce que je le devais, finalement ? Oui et non... J'n'en savais rien. Et pour tout dire, j'en avais franchement rien à foutre. La voir paniquée me mettait mal à l'aise. J'avais trop l'habitude de voir July Stewart sûre d'elle.

    « Je... Déso... Oh j'aurai pas dut réagir comme ça je sais... »

    Je ne lui arracherais pas les mots de la bouche. Je m'en foutais, qu'elle ne s'excuse pas. C'était de ma faute. Je m'étais pris la baffe que je méritais, parce que j'étais un pauvre con qui ne s'avait dire que des conneries quand il se trouvait en la présence d'une fille qui lui faisait un peu d'effet. Un peu. Si peu. Tellement peu. Il fallait que j'arrête de me mentir. Si July ne me faisait pas d'effet, je ne serais pas là. Plus là. Je serais rentré bien sagement au château, serait remonté dans mon dortoir, ne me serais pas remis en pyjama et me serait allongé sur mon lit en admirant le baldaquin, un bras derrière la tête. Vous croyez vraiment que je n'étais pas touché par tous les différents sentiments qui pouvaient traversés cette fille -oui, cette fille, pas une autre- en moins de trente secondes ? C'était ça qui me plaisait. Traité moi de maso.

    « C'est rien. Ne t'excuses pas, c'est de ma faute. Je n'aurais pas dû t'aggriper comme ça, je suis désolé. »

    En massant encore ma joue comme un grand bêta ne sachant pas où se placer, je me tournais vers elle. Je tournais mon visage vers elle. Sa gifle m'avait fais évidemment tourner la tête.

    « Tentations... Plaisirs et autres chairs diverses, c'est un choix que tu as fait non? Alors essaye de l'assumer au lieu de venir te poser en victime! C'est pas facile? Pauvre de toi... Tu fais un choix assume! »

    Evidemment. Je disais des mots idiots, qui sortaient irrévocablement de ma bouche d'idiot, et qui formaient des phrases idiotes. Evidemment qu'elle avait raison. Pourquoi aurait-elle tort ? Elle s'approcha de moi. J'en frissonais déjà. Elle posa sa main sur mon épaule, ce qui provoqua un frisson chez moi.

    « J'ai tord peut-être? » Me murmura t-elle à l'oreille.

    Sa langue contre mon lobe, contre mon cou. Elle me tentait. Le pire, c'est qu'elle en faisait exprés. Mais oui, quelle logique incroyable ! Mon dieu, ce que j'étais con... Chat sauvage, prédatrice... Elle passait de stade en stade sans me laisser le temps de souffler.

    « Non. Non non... tu as... tu as raison... » Lui chuchotais-je.

    Et là, j'ai fais un truc très très con. Mais d'une connerie inimaginable. J'ai passé mes doigts dans ses cheveux, je les ais caressé; et puis je me suis penché vers elle. Plus grand qu'elle, je l'étais. Et j'ai approché mes lèvres des siennes. Et je n'ais plus rien fait. Si; j'ai posé mon autre main sur son épaule gauche, et j'ai laisser ma main descendre le long de son bras. J'ai attrapé doucement sa main, et j'ai caressé sa paume. Est-ce qu'on avait jamais été aussi doux avec elle ? Et est-ce qu'on avait jamais été aussi con que moi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
July Stewart

H u f f l e p u f f

avatar

Nombre de messages : 117
VIP : 0
Pseudonyme : Asturiah
© Avatar : Fay
Date d'inscription : 06/01/2009
Age : 25
Nationalité : Anglaise
Pêché Capital : Orgueil
Groupe : Confrérie

More of me.
Patronus: Serpent
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Stairway to Heaven [Vedel]   Mar 7 Avr - 22:50


    Ce mal aise et cette ambiance qui s'était soudainement posée entre eux venait de rendre peu à peu toute sa puissance à July. Si elle avait lentement joué avec lui, elle prenait à l'instant le tremplin de sa puissance. Elle était membre de la confrérie et il y avait bien une raison pour cela: si elle pouvait paraitre inoffensive, un fait et elle devenait une attaquante plutôt dangereuse. Son visage qui avait été scindé par la colère et diverses expressions n'offrait désormais plus que des yeux légèrement plissés de manière à mettre bien plus en avant son instinct sauvage qui venait peu à peu se faire sentir. Si il avait la bouche sèche, la sienne sentait peu à peu ses dents se serrer un peu, sa mâchoire patienter avant une prochaine attaque comme une prédatrice. Elle ne rôdait plus autour de lui mais bon sang, n'était-elle pas beaucoup plus dangereuse de cette façon? Pas un sourire décoché, pas la moindre chose, plutôt une façon de le scruter tout en passant parfois son regard sur cette joue qui rougissait peu à peu. Il avait beau faire nuit, ce genre de choses étaient aisément observable et la lumière qu'il avait mit en place le desservait désormais.

    N'était-elle pas de plus en plus dangereuse comme elle n'avait jamais voulu l'être avec quiconque? Après tout, ce n'était pas simplement le jeu qui s'exprimait en elle mais bien une partie de son être qu'elle préférait taire habituellement. Et ce léger frein qu'elle sentait en elle et qui risquait fortement de l'arrêter quand les choses iraient trop loin, d'où venait-il? Rien ne l'avait jamais freiné, aucune idée stupide... Elle y trouverait pourtant son intérêt alors pourquoi ça? Pas la peine de se poser la question, lorsqu'il reprit la parole pour s'excuser, pour lui dire qu'elle n'y était pour rien, elle put gonfler un instant son orgueil, un peu plus, celui-ci semblait se nourrir de plus en plus durant cette soirée et il n'allait certainement pas s'en plaindre, de même pour elle qui se sentait certainement de plus en plus puissante. Puissante certes mais terriblement tentée et en même temps bridée, étrange, trop étrange.

    C'est en haussant un instant le sourcil, s'interrogeant, qu'elle délivra certainement le seul doute qui avait put la traverser, encore une fois, étrange attitude d'une prédatrice qui, jamais, ne laissait passer la moindre émotion.
    Etait-il tenté par les actions qu'elle prenait désormais un malin plaisir à réaliser? Certainement, elle le sentait dans le moindre de ses frissons, du moindre de ses gestes, de la moindre réaction... Mais pourquoi son corps répondait-il comme un stupide écho? Pourquoi jouait-il peu à peu à ce jeu trop dangereux dont elle avait peur de ne maitriser aucun terme? Qu'importe, plutôt que d'écouter ses doutes, elle préféra se délecter longuement de ses mots... Raison, elle avait raison... Il n'avait pas à se plaindre... Alors pourquoi ne cédait-il pas? Il aurait bien dut après tout. Alors autant rester sur ses positions et tester, continuer à murmurer à son oreille quelques mots et le faire céder, le faire céder un peu...

    « Si j'ai raison, pourquoi ne cèdes tu donc pas? Ça ne changera rien après tout... »

    Et là, après ses lèvres le long de son cou, après un visage trop proche, elle put sentir le sien s'approcher, presque frôler ses lèvres, un visage contre un autre et une chaleur émanant de chacun, comment cela pouvait-il concrètement s'expliquer? Bien sur, l'orgueil lui aimait à venir enfler peu à peu la poitrine de July avant qu'elle ne joigne un peu plus son corps du sien, que chaque oscillation de son corps soit bien plus proche de la sienne et qu'aucun temps ne soit alors à marquer, que l'air entre eux soit le même, soit un partage permanent.
    Les lèvres proches des siennes, jusqu'à ce qu'elle les frôle, simplement, sans les toucher, juste lui laisser saisir la textures de ces dernières, sans forcément s'en surprendre, juste en passant ses mains autour de son cou pour ne pas le laisser s'échapper de ce soudain rapprochement, de façon à ne pas le laisser oublier son acte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/h-u-f-f-l-e-p-u-f-f-f81/july-stewart-t1434.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stairway to Heaven [Vedel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stairway to Heaven [Vedel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stairway to Heaven
» Stairway to Heaven
» Les 100 plus beaux Solos de tout les temps
» Fin du RP : Stairway to heaven {OK}
» Stairway To Heaven [Sakura]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts :: La Malédiction de Faust. :: The End :: Remember-
Sauter vers: