Hogwarts :: La Malédiction de Faust.
FERMETURE DU FORUM !

Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé, et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

FERMETURE DU FORUM !
Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici
et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé,
et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis

Partagez | 
 

 Laël Jerôme Oridor [Fini] Make a dream please, et laisse toi emporter. -> [ OK ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laël J. Oridor
Et je mangerais le monde.
avatar

Nombre de messages : 725
VIP : 0
Pseudonyme : Compote.
© Avatar : Damned Soul (c).
Date d'inscription : 26/12/2008
Age : 25
Nationalité : Française.
Pêché Capital : La gourmandise...
Groupe : Ravenclaw <3
Musique : Indochine ~ Un ange à ma table.

More of me.
Patronus: Un veau obèse.
Orientation: Bi
Citations:

MessageSujet: Laël Jerôme Oridor [Fini] Make a dream please, et laisse toi emporter. -> [ OK ]   Ven 26 Déc - 21:51


Say Take on me !

"Les soucis d'aujourd'hui sont les plaisanteries de demain. Rions-en donc tout de suite.,, Henri Béraud.



J.e s.u.i.s ::

    Nom :: Oridor. Mariage savant entre la famille d'Oriane et de Dorian. Eh oui, j'ai fait l'arbre généalogique jusqu'au 16ème siècle !
    Prénom :: Laël Jerôme. Nom épique et l'autre venant d'un héros de film dont ma mère est fan.
    Surnom :: Lala, voir Lalanounet celon les gens.
    Âge :: 16 petit printemps.
    Année :: 6ème année de fidélité à Mr Poudlard.
    Nationalité :: Je viens de la France, moi, je suis un homme grenouille, même si j'habite l'Angeleterre depuis quelques années, j'ai toujours un accent de touriste mal renseigné.
    Orientation Sexuelle :: Bisexuelle. Eh oui, quitte à tout faire pour trouver l'âme soeur, autant la chercher des deux côtés.
    Sang :: Je suis née-moldu, j'ai une famille moldu, je fais des trucs de moldu et j'habite un quartier moldu. Mon grand oncle était sorcier de sang pur, mais je suis le seul à avoir hérité de ses dons.



J.e f.a.i.s ::
    Maison souhaitée :: Serdaigle ne l'étonnerait guère. Depuis toujours amoureux des livres, Laël ne peut s'empêcher de passer son temps à étudier, se promenant toujours avec un volume sur lui, savourant l'instant ou il ouvre ces derniers pour humer l'odeur des pages jaunies par le temps.
    Baguette :: 20 centimètres 52 millimètres précisement, composée d'un crin de Licorne polaire d'Alaska recouvert par du bois de Hêtre millénaire venant de France. Le vendeur de baguette m'a toujours étonné.
    Forme du Patronus :: Un veau, un peu enrobé certes, mais beaucoup le trouve terriblement attachant, et si il n'aurait pas eu un museau aussi épaté, j'aurais juré que c'était un faon obèse.
    Forme de l'Epouvantard :: Un pigeon. C'est bête, oui, je sais, mais j'ai la phobie des pigeons. Heuresement qu'on utilise des hiboux à Poudlard, parce que sinon...
    Animal de Compagnie :: Pharaon, un Mau Egyptien Black Sylver agé de quatre petit printemps sympathique.
    Métier Envisagé :: Alors là, je n'en sais fichtrement rien de chez rien. J'envisage bien un métier moldu comme libraire ou bibliothèquaire, en tout cas, je veux ma vie avec des livres !



L' a.u.t.e.u.r ::

      Avatar :: Shia Labeouf.
      Pseudo :: Compote
      Prénom :: Maïté (:
      Âge :: Toujours le même x) 14.
      Comment avez vous découvert le forum ? Par mon double compte. Oui, je suis vilaine, et alors è_é ?
      Comment le trouvez vous ? Toujours aussi mignon.
      Code :: Ok by Caden.




L' h.i.s.t.o.i.r.e ::


Découvrez Common!






      Acte premier :: L'enfance est une phase d'innocence, l'adolescence de rebellion et la majorité de prise de conscience. Seule la vieillesse est synonyme de repos, celui de pouvoir se retourner sur sa vie et de dire qu'on l'a réussit.


    « Laël ! »

    Le cri était perçant dans la nuit. Il la déchirait de toute part, troublant la tranquillité de la boule de gruyère blanchâtre trônant dans le ciel et la luminosité de ses sujets, petites boules de gaz étincelantes. L'interpellation résonnait dans la grande prairie enneigée, ce petit soupir furtif arraché à un homme à la respiration saccadé, ce léger souffle porté par le vent, se laissant transporter aussi loin que possible, gagnant le moindre petit recoin, soupir qui galopait sur l'herbe, la faisant pliée sous le poids de toute la souffrance qu'il emmenait avec lui, au loin, soupir, qui, au fur et à mesure de la course que faisait l'homme s'accélérait malgré la fatigue, s'amplifiait, se transformant de souffle perdu à intonation désesperé pour finir en un cri libérateur de souffrance. L'homme crieur n'en pouvait plus, la terre était proche, cette herbe douce recouverte de neige semblait tellement confortable, ses paupières devenaient lourdes, et il se laissait aller à penser qu'il allait se laisser tomber dans ce duvet blanc envoutant d'une minute à l'autre alors que ses pieds congelés le ramenait à la réalité à chaque foulés qu'il faisait, à chaque foulés qui semblait le rapprocher de son but ultime. Sa gorge était en feu, l'air froid lui lacérant ses poumons à chaque souffle, ses yeux pleurants à cause de la vitesse étonnante à laquelle l'homme courait, ce dernier ne voyait plus les arbres, cela plus dû à la fatigue qu'à la vitesse surement, mais pourtant, il ne rattrapait toujours pas cette petite silhouette fragile et grelottante devant lui. Il tendait les mains, mais rien, et alors qu'il trébuchait sur un rail appartenant aux chemins de fers, il étouffa un cri de douleur pour prononcer une dernière fois ce petit prénom de chevalier épique qui lui tenait tant à coeur alors que son détenteur se faisait absorber par l'ombre des arbres et du lointain.

    « LAËL ! »

    La libération, la lumière aveuglante puis le noir. Le coeur qui bat, les pulsations sourdes puis le froid, et, petit à petit, se sentir soulevée de cette neige tellement froide et agréable... L'homme était là, le solide blanc fondant au contact de sa peau fiévreuse, ses cheveux en bataille recouvrant son visage, son long manteau de cuir recouvrant son corps, ses doigts ouverts sur le vide acceuillant le froid alors qu'une ombre s'approchait de lui, la bouche grande ouverte, elle s'approchait et semblait aspirer tous les sons dans un râle rauque et puissant, insoutenable. C'est à ce moment précis que Laël ouvrit les yeux. C'est à ce moment précis qu'il les ouvrait toujours, quand l'ombre s'approchait et prenait la voix de son frère. Il se releva doucement, regardant autour de lui, repoussant sa couette et posant ses pieds sur le parquet froid qui recouvrait sa chambre. Oui, car, malgré l'air de l'été étouffant, le parquet de la chambre de Laël était froid, et l'air de sa chambre était légèrement frais. Pas de sort ni de tour de sorcier, juste un appareil moldu, un ventilateur. Laël se leva, et alla ouvrir la fenêtre, son chat profitant de l'occasion qui se présentait pour sauter dans la pièce, avant de se diriger d'un pas distinct vers un canapé d'ou venait un léger souffle. L'homme du rêve y était, l'air serin, de longs cheveux noirs en bataille, sa poitrine se soulevant légèrement au fil de sa respiration, le corps recouvert par une légère couverture. Qui se serait douté que Laël, en ce moment de contemplation, s'en voulait tellement, alors qu'il avait tout pour être heureux, même un destin hors du commun, et des amis sur qui compter, Sirius, Maxim... Et pourtant, depuis le début de l'été, il ne pouvait penser qu'à une chose, si ce n'est son estomac, a laquelle il ne pouvait faire face. Lui-même, ses erreurs, une remise en question. La vie est belle, certes, mais il lui est encore plus doux de se le dire en s'évadant par le seul moyen de ses pensées. Heureux est le philosophe, tordu est le penseur, accompli est le rêveur.





Dernière édition par Laël J. Oridor le Lun 12 Jan - 22:47, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/r-a-v-e-n-c-l-a-w-f82/lael-jerome-oridor-fini-make-a-dream-please-et-laisse-toi-emporter--ok-t1369.htm
Laël J. Oridor
Et je mangerais le monde.
avatar

Nombre de messages : 725
VIP : 0
Pseudonyme : Compote.
© Avatar : Damned Soul (c).
Date d'inscription : 26/12/2008
Age : 25
Nationalité : Française.
Pêché Capital : La gourmandise...
Groupe : Ravenclaw <3
Musique : Indochine ~ Un ange à ma table.

More of me.
Patronus: Un veau obèse.
Orientation: Bi
Citations:

MessageSujet: Re: Laël Jerôme Oridor [Fini] Make a dream please, et laisse toi emporter. -> [ OK ]   Sam 27 Déc - 16:10

Acte deuxième : Mon grand oncle était content. En fait, je crois qu'au moment même ou il a vu ce chat voler par le propre pouvoir de ma pensée, j'ai vu dans ses yeux une étincelle de celle qu'on ne voit pas souvent. Celle du plaisir intense de voir en moi toute la réussite qu'il n'a jamais pu atteindre


    L'après-midi était frais dans le vaste château d'Ecosse de l'oncle de Laël, charmant petit bambin alors âgée de sept petites années. Le vent soufflait doucement sur le jardin en fleur, ce qui rendait les températures atrocement chaudes plus supportables, d'autant plus que l'enfant aux cheveux bruns était adossé à un parasol, l'ombre le submergeant, alors qu'il lisait tranquillement un petit livre d'une petite cinquantaine de pages, Pierrot et le Loup, comme pour préparer son entrée au CE1, mais la vérité vraie n'était autre, que, depuis son enfance Laël raffolait de toutes les histoires que lui disaient sa mère et sa plus grande passion depuis cette année n'était autre que la littérature, pas avec un grand L, mais Laël ne pouvait passer un moment sans lire un de ces attroupements de mots si savamments mélangé qu'ils donnaient à la fin une histoire alléchante. Oui, Laël, depuis son premier livre qui n'était autre que 'ABC J'apprends la lecture' éprouvait une passion certaine pour ces derniers, d'autant plus que son imagination florissante l'aidait à mettre en place toutes ses scènes dans sa tête. L'été était là et alors que sa mère dormait tranquillement à côté de lui, lui lisait avec avidité, avant qu'une voix ne survienne, grande et grave derrière le jeune homme, mais pourtant très féminine.

    « Tu as faim mon grand ? »

    Celui se retourna, avant de reconnaître cette grande chevelure blonde resplendissante qui se soulevait légèrement au gré du vent. Carmène. L'ami de sa mère, son amoureuse, ce qui différenciait sa mère des autres mères de ses amis. Oui, Laël avait deux mamans, dont une qui l'avait rejoint il y a tout juste un an chez lui, alors que son père qui avait fait une grosse bêtise était en prison depuis sa naissance et, Laël n'as jamais pu lui parler autrement que derrière une vitre avec un téléphone. Carmène, une espagnole très sympathique qui aidait sa mère à raconter des histoires pour lui, parce qu'il fallait le dire, Carmèn savait dire les histoires et sa mère savait les lires.


    « Non »
    «
    Vraiment ? D'habitude tu manges tout le temps et, dès que tu lis, on dirait que ta gourmandise se freine ! »
    «
    C'est parce que je suis gourmand des mots aussi. »

    La réponse, pour Laël, était affreusement logique. Dès qu'il ouvrait un livre, malgré son jeune âge, il se jetait sur les mots, les dégustait les uns après les autres et, sans attendre, tournait la page pour en avoir de nouveaux à découvrir. L'après-midi se déroula normalement, le jeune homme ne manifestant aucune faim, prenant juste un verre de temps en temps. Après-midi affreusement tranquille, marqué par l'absence de son grand oncle qui d'habitude était toujours là pour sortir une blague ou bien faire des jeux avec Laël, mais celui-ci était parti faire des courses et il ne semblait pas vouloir revenir. Le jeune homme, lui, arrivait vers la fin de son livre, alors que ses parents étaient partis faire la sieste dans un lit. Le jeune garçon fut pourtant alerté par un bruit. Plusieurs aboiements rauque suivi par des martèlements de patte, laissant entendre une course folle non loin d'ici. Laël releva la tête et regardait autour de lui et, il mit un peu de temps avant de trouver la source de ce vacarme et c'est là qu'il vit la troupe bizarre apparaître vers le fond du parc et qui venait vers lui. Les chiens, des gros chiens de garde, très affectifs et très sympathique, qui courait cependant à toute allure après une petite forme grise et agile, féline même. N'importe quel enfant serait parti avertir ses parents, mais Laël, lui, regarda la scène avec plus d'attention. Le chat perdait du terrain et allait bientôt se faire attraper par les deux gros molosses. Il semblait vieux et essouflé et il était évident qu'il n'arriverait jamais à atteindre l'arbre qu'il visait comme tout échappatoire. Mais le chat ne pouvait pas périr sous les crocs des chiens. Il ne pouvait pas. Laël ferma les yeux. Si seulement cette petite boule de poil aurait pu voler, ou alors sauter haut ne serais-ce qu'un instant, si seulement il pouvait atteindre cette branche d'un seul coup... Il plissa les paupières avec un peu plus de force, priant pour qu'il n'entende pas le massacre, alors qu'un miaulement terrifié ce fit entendre, des sacs tombèrent à terre, puis plus rien pendant quelques instants. Juste quelques instants infimes et insoutenable ou le jeune garçon se demandait s'il devait ouvrir les yeux, jusqu'à ce que quelqu'un se manifeste avec une joie sans égal derrière lui.


    « Je n'y crois pas, enfin, ENFIN ! Un héritier digne de mon sang ! »
    « Tonton ? »
    « Ah ah ah ! Laël, tu es comme Tonton, tu es SORCIER ! Par la simple force de ta pensée, tu as pu faire voler ce chat, tu te rends, compte, enfin, enfin, un gosse qui manifeste ses pouvoirs ! »


    L'homme, qui en dépit d'être le grand oncle de Laël, n'avait qu'une petite cinquantaine d'année et très peu de cheveux blanc et très peu de ride apparaissait sur son visage, il paraissait n'avoir que trente ans. Il avait pris Laël dans ses bras et le faisait tourner en l'air, alors que le petit garçonnet faisait tout pour tourner la tête vers l'arbre, le chat et les deux chiens, pour savoir ce que son oncle disait par ''voler'' et ''sorcier'', et quand il aperçut le chat terrifié qui pendait à une branche haute que Laël avait voulu qu'il atteigne, les griffes plantées dans le bois, les yeux exorbités et le poil hérissé, alors que les chiens s'étaient stoppés net et regardait d'un air interrogateur, la tête penchée, le chat, qui, à peine quelques minutes plutôt, était à leur merci. Cependant, Laël n'eut pas de répit, car son oncle mit ce dernier sur son épaule, comme un soldat prend son allié blessé, en sac à patates et, l'emmena sans lui demander son avis vers l'intérieur du château, n'arrêtant pas de répéter une phrase comme l'aurait fait un psychopathe obsédé, avec un sourire heureux et un tic nerveux.

    « Viens, je vais te monter avec la Pensine... »
    « Me monter quoi Tonton ? »
    « Je vais te montrer ton avenir avec la Pensine... »
    « Tu me laisseras lire des livres aussi ? »


    L'homme s'arrêta net, sur le coup, mais il laissa son petit neveu sur son épaule. Il semblait réfléchir, alors que le petit garçon regardait le jardin qui s'offrait à lui. A vrai dire, il n'avait pas changé le temps que son oncle fasse les quelques pas qui les avaient conduit à l'endroit ou ils étaient en ce moment, mais il ne put retenir un énième soupir d'émerveillements devant l'immense parc d'une beauté époustouflante. Les fleurs étaient de plusieurs couleurs, formant un bataillon colorés remplit de sens, le bourdonnement des abeilles et les chants des oiseaux complétant le râle que produisait les feuilles des arbres qui se déplaçaient au grée vent. Louis XIV et son Versailles se laissait montrer comme de simples amateurs face à son oncle. Il regarda son livre et ravala un gémissement quand il vit que les deux chiens avaient commencé à le manger alors que le chat se remettait doucement de ses émotions en commençant à lécher son poil sur la haute et robuste branche. C'est alors que Laël se rendit compte qu'il ne savait pas ce qu'était une Pensine. La salle ou on pense ? Il aurait juré que c'était le pensoir. Peut-être... Une machine à penser ? Ce serait un peu... fou ? Oui, sûrement et, alors qu'il allait soumettre son interrogation à son oncle, celui-ci reprit de plus belle avec une voix nerveuse de bonheur.

    « Serdaigle est l'hôte de la culture et de l'amour du savoir mon grand, si tu es tombé amoureux de ces derniers, Serdaigle t'ouvre ces portes ! Ah ah ! Mon petit neveux est un intello ! »
    « C'est quoi une ... »
    « Tu auras intérêt a avoir toutes tes BUSES et ASPIC mon grand ! »


    Et, aussi loufoque que cela paraissait, il mit une fessé à son petit neveu. Enfin, fessé est un bien grand mot. Une petite tape amical sur le fessier de Monsieur Laël, comme le font les parents pour taquiner leurs enfants. Les questions fusaient dans la tête de Laël. Buses ? Aspic ? Il n'eut pas le temps d'émettre un seul son que son oncle était repartit dans de petits entrechats et pirouette, en bon ancien danseur de baller, montant l'escalier en pointe pour finalement arriver dans son bureau et déposer lentement Laël sur le siège rouge en face de celui de cuir imposant, les tons s'accordant parfaitement au style renaissance du bureau. Le bureau qui était d'habitude interdit venait de s'ouvrir en grand à Laël, laissant entrevoir des milliers de vieux livres reliés de cuir sur plusieurs étagères, une grande armoire de verre ou était enfermé plusieurs objets dont Laël n'avait pas la connaissance, ainsi que plusieurs cadres dont les personnages bougeaient et parlait entre eux, plusieurs saluant Laël avant de reprendre sa discussion. Le petit garçon se dit qu'il avait reçu un coup de soleil, un bon gros coup qui devait bien l'atteindre, mais cette idée le quitta bien vite au fil de l'après-midi, alors que son oncle le faisait plonger dans ses souvenirs et que Laël découvrait un nouveau monde. Son nouveau monde, le monde magique de la Sorcellerie. Oui, Laël lirait des tonnes de livres, gros ou petits, vieux ou récents, son oncle l'emmènerait visiter des tas d'endroit, voir des centaines d'amis et, la lueur de fierté qui étincelait un peu trop fort dans les pupilles de son oncle en ce moment même ne l'inquiéta guère, car il était sur d'une chose, il avait trouvé. Pauvre est l'humain, sauvé est le fou, inatteignable est le sorcier.




    Acte troisième : Le premier s'appelle André, la deuxième Sirius et le troisième Maxim. Les deux derniers sont magiques de sang, le premier est magique de sens, mais tous ont su faire chavirer mon coeur. J'ai la chance d'avoir des amis et je ne la gâcherais pas, non, pour rien au monde.
    André.

      « Pendant les vacances ! »
      « Oui. »
      « Et tu ne pourras pas revenir le week-end, c'est sur ? »
      « Mais je t'écrirai, seulement mon internat a des hiboux qui apportent le courrier, parce qu'il est tellement pommé que la poste est à 50 kilomètres. »
      « Pardon ? »
      « Tu n'auras qu'à renvoyer tes réponses par le hibou. »
      « Je vais faire quoi, moi, sans toi ? »
      « M'aimer de loin. Moi, je penserai à toi toutes les nuits, tous les jours, à chaque seconde. »
      « Je le ferai aussi alors. »


      Et le jeune André se blottit contre le jeune Laël. Cela faisait déjà plusieurs temps que ce manège durait, à vrai dire, les deux jeunes garçons alors âgé de onze ans ne se quittait plus depuis leur connaissance à la maternelle. Toujours ami, sans rien pour rompre ce lien pas même des filles. A vrai dire, les deux garçons se fichaient bien des filles, se préférant l'un à l'autre, mais peut-être un chouïa trop jeune pour se l'avouer eux-même. Les inséparables ne se quittaient sous aucun prétexte, chacun habitant près de chez l'autre, sauf quand, bien sûr, Laël allait dans le monde des sorciers. Pour l'instant, d'ailleurs, il n'y avait pas beaucoup posé les pieds, juste quelques fois pour saluer quelques vieux amis de son oncle, mais il avait surtout passé son temps au chaudron baveur, se contentant de siroter un verre d'eau alors que les gens s'agitaient autour de lui, personne ne prêtant attention au neveu de Tobias plus de dix minutes. Et pourtant, André, lui, avait passé plus plus de sept ans de sa vie à s'intéresser à Laël et ce dernier en avait fait autant pour André. Il se donnait souvent rendez-vous sur le toit de l'appartement de André et, à chaque fois que le vent soufflait dans leur refuge d'altitude, Laël ne pouvait se retenir de fermer les yeux pour pouvoir sentir le doux arôme que dégageait les cheveux blonds de son compagnon. Et c'est sur ce soleil couchant que les deux amis se quittait. Oui, car le lendemain, Laël prenait le train. Car le lendemain, il ne se verrait pas, il ne se verrait plus pendant quelques temps.

      « Je veux qu'on aille courir Laël. »
      «
      Alors tu me joueras du Piano. »
      «
      J'attendrai tes mots. »
      «
      Je courrai pour doubler le temps. »

      Et le soleil disparut de l'horizon alors que les deux jeunes gens partirent en direction des champs, pour courir, chose qu'il avait l'habitude de faire tous les soirs. Laël était un bon coureur, il adorait ça, même s'il préférait les livres, André, lui, était un peu moins bon, mais il ne rechignait pas pour autant. Si pour les deux jeunes hommes, les livres était un moyen d'évasion, la course était un moyen de libération. Les étoiles commencèrent à briller alors que leur respiration s'accélérait dans la nuit chaude du dernier jour d'aout, alors que demain chacun prendrait un chemin différent, une vie différente.





Dernière édition par Laël J. Oridor le Sam 17 Jan - 23:59, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/r-a-v-e-n-c-l-a-w-f82/lael-jerome-oridor-fini-make-a-dream-please-et-laisse-toi-emporter--ok-t1369.htm
Laël J. Oridor
Et je mangerais le monde.
avatar

Nombre de messages : 725
VIP : 0
Pseudonyme : Compote.
© Avatar : Damned Soul (c).
Date d'inscription : 26/12/2008
Age : 25
Nationalité : Française.
Pêché Capital : La gourmandise...
Groupe : Ravenclaw <3
Musique : Indochine ~ Un ange à ma table.

More of me.
Patronus: Un veau obèse.
Orientation: Bi
Citations:

MessageSujet: Re: Laël Jerôme Oridor [Fini] Make a dream please, et laisse toi emporter. -> [ OK ]   Sam 27 Déc - 16:10



    Maxim.
    Le 1er septembre. Laël soupirait en regardant la fenêtre. Il regardait le paysage défiler à une allure monstre alors que le train remuait doucement. Il était seul dans le compartiment du train à vapeur qu'il occupait. C'était la deuxième année qu'il partait pour Poudlard et, alors qu'il avait espéré voir certaines têtes en train de rigoler avec lui sur l'année dernière, il se retrouvait seul, dans le dernier compartiment du dernier wagon, alors que ses pensées sourdes allait à un certain blond. Il releva paresseusement la tête quand il entendit quelqu'un ouvrir timidement la porte. Un tout petit gars, qui regardait avec effarement autour de lui et qui ne semblait pas décider à enter, la sueur au front. Laël l'invita poliment d'un sourire à entrer, mais le petit blond restait pétrifié sur place. Il devait être un première année, déjà, à la vue de sa taille, puis de l'angoisse qui se lisait dans ses yeux.


    « Nouveau ? »
    « Moui. »
    « Donne, je vais mettre ton bagage en haut. Tu t'appelles comment ? »
    « Maxim. Maxim Lothringen. »
    « Laël Oridor. »

    Ce fut le premier échange d'une longue amitié. Le premier service qu'avait rendu Laël à Maxim en mettant sa valise dans le porte-bagage. La discussion partie vite entre les deux garçons et le premier rire fut bientôt d'actualité. Il s'appréciait, même s'ils n'allaient pas finir dans la même maison et qu'ils ne seraient pas de la même année, les deux jeunes gens continueraient leur échanges et chacun deviendra le confident de l'autre.


    Sirius.
    « J'ai tué ma soeur. »

    C'était les paroles qu'avait lâchée Sirius en agrippant vivement Laël et en le tournant vers lui. Les deux jeunes gens étaient en cinquième année depuis quelques jours seulement, jour ou Sirius avait été froide et sans sourire, chose qui avait sincèrement étonné Laël. La jeune fille s'écroula par terre, alors que le stade de Quidditch était tombé dans l'ombre rassurante de la nuit. Elle pleurait, à terre, alors que quelques minutes plus tôt, sans paroles, ni songe, les deux jeunes amis se contentait de marcher mains dans la main. Laël réussi cependant à articuler quelques mots, parlant à nue, ne cherchant pas forcement à formuler des phrases pleines de sens et de raison, comme il le faisait à chaque fois avec Sirius. Sa voix calme et grave réussi à prendre le dessus sur les sanglots bruyant de son amie.


    « Mais... Non... Pourquoi tu dis ça Za' ? Tu n'as pas fait une telle chose, ce n'est pas toi ! »

    Cependant, sa voix céda un peu à la panique, il fallait l'avouer. Il s'accroupit à côté de son amie qui s'était mis en position foetale sur le gazon mouillé. Le jeune homme repoussa quelques mèches blondes de son ami, avant de passer sa main sur la joue de la Gryffondor, essuyant quelques larmes chaudes. Elle d'habitude si fier, si provocante, si originale, si elle. Mais c'était cela le rôle de Laël, Laël, celui qui ne pleurait jamais, qui présentait les uns aux autres, qui prenait soin, qui arrangeait, qui consolait. Il attendit quelques instants que Sirius lui répondent, mais rien ne vient de la part de la jeune fille. Alors, la voix calme de Laël repoussa encore le silence.


    « Mais ce n'est pas de ta faute ! ! ! Tu ne pouvais pas savoir ce qui se passait en elle et surtout, qu'elle n'allait pas supporter ce qu'elle avait pris ! »

    La panique. Encore, ce sentiment désagréable vite chassé par Laël qui prit la jeune femme dans ses bras. Sans doute avait-il raison, sans doute sa soeur était morte à cause de substance illicite dont sa soeur avait la fâcheuse habitude de faire le commerce. Laël serra un peu plus fort son ami alors qu'une brise fraîche annonçant l'automne passait, alors que la blonde devait sûrement pensé au corps sans vie de sa jumelle.




    Acte quatrième : J'ai toujours mis du temps à me rendre compte de ce qui m'entourait, de ce qui comptait et de mes caprices puérils qui ne servent à rien. J'ai mis du temps à comprendre que je ne pourrais pas le rattraper, alors que c'est moi qui m'en allait. J'ai mis du temps à comprendre que cette course serait nocive. Cependant, j'ai tout de suite compris pourquoi il allait me manquer.



      Laël passa doucement son doigt sur la peau douce et chaude son amant. Ce dernier frissonna légèrement avant de se retourner, ses longs cheveux blonds suivant le mouvement fluide de sa tête. André souriait. Oui, André souriait à Laël dans la lumière de l'après-midi qui berçait leur respiration. Les deux hommes se souriaient et Laël caressa doucement la joue d'André. Cette nuit, il avait franchi toute barrière, tout obstacle, tout préjugés et s'étaient avoués et donné l'un à l'autre et, en ce premier matin d'août, ils se regardaient en silence. Ils se souriaient en silence. Ils s'aimaient en silence. A vrai dire, rien, non rien ne semblait pouvoir rompre leur petit bulle de tranquillité qui s'était formé autour d'eux, mais, cependant, Laël s'arrêta et se leva, se rhabillant bien vite pour quelqu'un qui était en vacances. André, lui ne disait rien et regardait avec un once de tristesse dans les yeux son amant d'une nuit se préparer à s'en aller. C'était toujours comme ça avec Laël, ce dernier était toujours calme et, dès qu'il faisait quelques choses, il semblait le regretter quelques instants plus tard. Le blond se leva et commença lui aussi à s'habiller, histoire de ne pas rester en reste.

      « Tu regrettes ? »
      « Pas du tout, mais il faut que je rentre. Tu viens ? »


      Laël tendit la main à son ami, celui-ci se dépêchant de boutonner sa chemise, avant d'attraper la main de son partenaire, les deux garçons se suivants dans les escaliers puis sortant dans la rue, traversant cette dernière en direction d'une petite maison en pierre. Cependant, Laël ne s'arrêta pas devant la porte et continua tout droit, sortant du village et se dirigeant vers les bois, sous le regard interrogateur de son ami. Cependant, il ne posait pas de question et il se laissait faire, son ami l'emmenant sûrement dans la prairie et, les songes du blond s'avèrèrent vrai quand il entendit quelques rires d'enfant au loin, surplombé d'un bruit d'eau, de rivière enchanté. Dans l'immense étendu verte baigné de soleil se dressait quelques enfants rieur sous l'oeil de leurs parents allongés, mais aussi une nappe à carreaux ou trônaient quelques victuailles, scène digne d'un vieux film pareil à la mélodie du bonheur. André sourit quand Laël l'invita à s'asseoir et, pendant tout l'après-midi jusqu'au coucher du soleil, les deux jeunes hommes s'amusèrent et mangèrent. Il ne manquait plus que les chants et danse pour faire la parfaite comédie musicale et, quand le soleil se coucha, Laël embrassa furieusement l'homme qui avait été son amant, baiser rendu double, bien sûr.

      « En quel honneur était cet après-midi ? »
      « Tu l'as aimé ? »
      « Bien sûr. »
      « Je m'en vais. »
      « Oh, je ne te reverrais qu'à la Toussaint ? »
      « Non. Ma mère part en Angleterre et mon père va être transféré dans une autre région de France, sans compter que ma grande tante qui habite près d'ici sera sûrement morte avant l'année prochaine. Je m'en vais André et comme tout réconfort, je ne te laisse que l'esquisse de mon coeur blessé. Ne m'en veux pas d'être faible et obéissant. »


      Et ce fut à ce moment très précis que tout fut rompu, à ce moment ou les illusions du blond furent parti et le coeur du sorcier brisé quand il aperçut les larmes sur le visage d'habitude si heureux de son compagnon, à ce moment même ou le frère de Laël l'appelait pour dire qu'il s'en allait et ou le blond partit en courant. Laël aurait juré avoir reçu une larme de son ami sur sa joue et c'est ce qui le décida, ou plutôt l'excuse autre que son coeur et son instinct qu'il trouva pour partir à la poursuite de son ami, de son frère, de son amant, de son amour, de lui-même. Et, bien sûr, Nathan, son frère, courut aussi à leur poursuite dans la nuit tombé. L'air était froid, atrocement froid et glacial alors que trois ombres couraient dans les bois, mais l'une tomba bien vite alors que le souffle lui manquait et les rails de chemin de fer le recueillirent avec joie alors que les deux autres jeunes gens couraient toujours. Avant, Laël aurait rattrapé André sans problème, mais, depuis qu'il était à Poudlard, il s'entraînait beaucoup moins à la course, faute de temps, contrairement à André et, il fallait le dire, en ce moment même, l'ombre blonde le distançait et de loin. N'importe qui se serait arrêté et aurait fait demi tour, se serait avoué vaincu, mais personne, non personne, n'aurait laissé partir une personne qui occupait tant de places dans une vie. André s'arrêta, au bout d'un moment, l'autoroute lui coupant son chemin et, il fut bientôt rattrapé par Laël. Ils se tombèrent littéralement dans les bras, tous les deux en pleurs. L'un suggéra la fuite, il avait l'âge, commencer une vie à deux, l'autre suggéra l'attente, pour cause d'engagement à tenir.

      « Nous avons un avenir, il faut le tenir. Promets moi juste de répondre à mes lettres André et je viendrais te chercher un jour. Je ne te laisserai jamais sourd ni muet. »
      « Et moi, je ne te laisserai jamais aveugle. »


      Après un léger sourire, les deux jeunes hommes s'échangèrent encore leurs lèvres, d'une façon modéré toutefois, savourant l'autre comme l'on savourait un repas exquis. Et ce fut comme cela que la nuit se finit, sans plus ni moins, les deux jeunes gens émergeant de la forêt mains dans la main, alors que leurs mères inquiètes se précipitèrent vers eux, un questions cruciales aux lèvres « Ou est Nathan ? ». Il ne fut retrouvé que le lendemain, errant dans la forêt sans but, la parole ne lui étant plus familière et le seul son lui étant autorisé étant celui de sa respiration. Laël parti sans crainte vers l'Angleterre à temps plein, cette fois et, personne ne le retint, bien qu'un petit sourire l'aurait fait, celui-ci courant à côté du train autant qu'il le pouvait, jusqu'à ce que le dernier wagon l'eut dépassé, une tête brune lui criant de grands mots absorbé par la vitesse. Que d'amour dans cette fin, que de lettre et de conversation téléphonique durant le fin de l'été, que de silence venant du frère, engendrant l'inquiètement des deux mères devant faire face à l'enthousiasme d'un oncle et à l'appétit de plus en plus vorace d'un deuxième fils. Content est le solitaire, contenté est l'ami, Comblé est l'amoureux.








    Acte dernier : C'est simple, je suis gentil, bonne poire, mais pas soumis. Eh, j'ai trouvé la recette universel pour plaire à tous !

    Que pensez vous de Laël ?


      « Quoi, Laël, le Laël tu veux dire ? A vrai dire, je crois bien qu'il n'y en a qu'un à Poudlard, alors, ouais, je crois qu'on parle bien du même ! Laël, d'abord, c'est un gars, il est tout le temps calme ! Ouais, je ne l'ai vu que très rarement sortir de ses gonds et, en six ans, il n'est toujours pas battu, fin, pas avec les mains hein, après, je crois qu'il aime bien répondre aux gens quand il l'insulte, mais, il parle bizarre quand même, c'est un beau langage qu'il nous sort la plupart du temps en fait. Fin, Laël, il bouffe beaucoup et, tout le temps et dès que je raboule en cuisine, les elfes le demandent. Ouais, Laël, il est amicale et, franchement, il a ce don de s'adapter, de faire en sorte que tout le monde l'aime. Yep, c'est comme s'il vivait au moyen âge, il parle bien et ne fâche personne. Le pire, c'est que c'est vraiment un bon gars trop sympa. Il déchire Laël ! T'as compris ? »
      Marvin McFadden – Serpentard.


      « Laël ? Un vrai gourmand, autant de nourriture que de livres ou encore d'amis. Et puis Laël à beau être moldu, peut de personnes s'en rendent compte, ou, plutôt, beaucoup de monde se plaît à l'ignorer, car il n'a rien d'un garçon normale Laël. Non, il sait beaucoup de choses et puis, il est tellement calme et amical que c'est une vraie épaule sur laquelle on peut se reposer, il ne vous lâchera jamais et, il n'est pas du genre revanchard, bien qu'il ne se laisse pas faire. Laël, c'est un philosophe, un philosophe amoureux et, croyez-moi, ambitieux comme il est, je le vois bien gouverner, moi ! Le problème, c'est qu'il n'agit pas vraiment, qu'il préfère traînassez ou encore étudier. Le plus étonnant, c'est quand même de le voir courir. Oui, car, beaucoup de gens sont étonnés de voir qu'il est si fin avec tout ce qu'il mange. C'est parce qu'il coure, comme un fou, il se lève une heure plus tôt et il coure dans le parc. Qu'il pleuve, vente ou neige. Laël, c'est de l'or, l'homme parfait, gourmand et sportive, serviable et généreux, philosophe, mais amoureux. Il a beau le contredire, tout le monde s'en rend compte. »
      Léa Plush – Serdaigle.


      « Pfou, Laël ? Je ne le connais pas vraiment, plus une connaissance qu'autre chose. Ouais, bien sûr, on a parlé ensemble quelques fois, sans plus. Ah si, une fois, des grands m'ont suspendu par le caleçon à un arbre et, lui, il m'a décroché. Il est sympa Laël, il s'adapte, il n'a pas d'ennemies, ou très peu. Il parle poliment et adore les mots autant que les beignet et, des fois, je le vois courir le matin, punaise, la hargne qu'il met dedans ! Et puis, bah, Laël, même de loin, il a l'air super et puis, lui, personne ne le traite de Sang de Bourbe ! »
      Nills O'Conor –
      Gryffondor.



Dernière édition par Laël J. Oridor le Dim 18 Jan - 0:01, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/r-a-v-e-n-c-l-a-w-f82/lael-jerome-oridor-fini-make-a-dream-please-et-laisse-toi-emporter--ok-t1369.htm
Cassian Dale

G r y f f i n d o r ' s . Prefect

avatar

Nombre de messages : 2176
VIP : 28
© Avatar : Smirnoff*
Date d'inscription : 19/10/2008
Age : 26
Nationalité : Australienne
Pêché Capital : Luxure
Groupe : //

More of me.
Patronus: chouette des neiges.
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Laël Jerôme Oridor [Fini] Make a dream please, et laisse toi emporter. -> [ OK ]   Sam 27 Déc - 19:02

Zaren Wisper a écrit:
Bienvenue et Merci de t'être inscrit yeah

Bonne chance et bon courage pour l'écriture ta fiche.

[Ce message pourra être déplacé si tu as besoin de plus de place]

Rebienvenue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/nice-to-meet-you-or-not-f4/dangerous-beauty-i-m-a-angel-i-don-t-think-so-t638.htm
Laël J. Oridor
Et je mangerais le monde.
avatar

Nombre de messages : 725
VIP : 0
Pseudonyme : Compote.
© Avatar : Damned Soul (c).
Date d'inscription : 26/12/2008
Age : 25
Nationalité : Française.
Pêché Capital : La gourmandise...
Groupe : Ravenclaw <3
Musique : Indochine ~ Un ange à ma table.

More of me.
Patronus: Un veau obèse.
Orientation: Bi
Citations:

MessageSujet: Re: Laël Jerôme Oridor [Fini] Make a dream please, et laisse toi emporter. -> [ OK ]   Mar 6 Jan - 20:24

Alors, voilà, comme vous le savez, les dix jours sont expirés, et je me rends compte que j'ai besoin d'un peu de temps, n'ayant pas vraiment tout dit, et je doute d'avoir finit tout ça ce soir :s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/r-a-v-e-n-c-l-a-w-f82/lael-jerome-oridor-fini-make-a-dream-please-et-laisse-toi-emporter--ok-t1369.htm
Zaren Wisper

G r y f f i n d o r & Madness

avatar

Nombre de messages : 1407
VIP : 12
© Avatar : Lsi
Date d'inscription : 27/10/2008
Age : 25
Nationalité : Islandaise
Pêché Capital : L'envie

More of me.
Patronus: Léopard des Neiges
Orientation: Bi
Citations:

MessageSujet: Re: Laël Jerôme Oridor [Fini] Make a dream please, et laisse toi emporter. -> [ OK ]   Mar 6 Jan - 20:28

Pas de problème Laël, on connaît tous ça.
Merci d'avoir prévenu Wink

_________________

          (c) Lsi
          Pénétrez dans les dérives de mon âme...

          Car ne pouvant se corriger de sa folie,
          il tentait de lui donner l'apparence de la raison.

          (c) Musset
----
Présence éclaire : exam jusqu'au 7 juin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/g-r-y-f-f-i-n-d-o-r-f15/zaren-wisper-ainsi-se-nomme-la-deraison-t734.htm
Laël J. Oridor
Et je mangerais le monde.
avatar

Nombre de messages : 725
VIP : 0
Pseudonyme : Compote.
© Avatar : Damned Soul (c).
Date d'inscription : 26/12/2008
Age : 25
Nationalité : Française.
Pêché Capital : La gourmandise...
Groupe : Ravenclaw <3
Musique : Indochine ~ Un ange à ma table.

More of me.
Patronus: Un veau obèse.
Orientation: Bi
Citations:

MessageSujet: Re: Laël Jerôme Oridor [Fini] Make a dream please, et laisse toi emporter. -> [ OK ]   Mar 6 Jan - 21:38

Merci de m'accorder ce délais =).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/r-a-v-e-n-c-l-a-w-f82/lael-jerome-oridor-fini-make-a-dream-please-et-laisse-toi-emporter--ok-t1369.htm
Laël J. Oridor
Et je mangerais le monde.
avatar

Nombre de messages : 725
VIP : 0
Pseudonyme : Compote.
© Avatar : Damned Soul (c).
Date d'inscription : 26/12/2008
Age : 25
Nationalité : Française.
Pêché Capital : La gourmandise...
Groupe : Ravenclaw <3
Musique : Indochine ~ Un ange à ma table.

More of me.
Patronus: Un veau obèse.
Orientation: Bi
Citations:

MessageSujet: Re: Laël Jerôme Oridor [Fini] Make a dream please, et laisse toi emporter. -> [ OK ]   Lun 12 Jan - 22:49

Hum, voila, c'est la fin. Normalement, pour les fautes, c'est à peu près bon, enfin je pense. Bon, voila quoi, comme d'habitude, cela ne me plaît pas vraiment, mais faut que j'arrête de faire traîner des choses en longueur, et puis, l'envie de Rp m'attise aussi... *sors*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/r-a-v-e-n-c-l-a-w-f82/lael-jerome-oridor-fini-make-a-dream-please-et-laisse-toi-emporter--ok-t1369.htm
Caden S.Withmore

R a v e n c l a w

avatar

Nombre de messages : 181
VIP : -1
Pseudonyme : Malii*
Date d'inscription : 01/12/2008
Age : 24
Nationalité : Galloise
Pêché Capital : L'envie
Groupe : R a v e n c l a w
Musique : Cat and Mouse - The Red Jumpsuit Apparatus

More of me.
Patronus: Un lion blanc
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Laël Jerôme Oridor [Fini] Make a dream please, et laisse toi emporter. -> [ OK ]   Mar 13 Jan - 5:04

    Bonsoir ( ou bonjour )
    Il reste encore quelques fautes à corriger , des fautes d'inattention sans aucun doute.

    Je te relève quelques unes qui reviennent souvent.

    Citation :
    « Je veux qu'on aille courir Laël. »
    « Alors tu me joueras du Piano. »
    « J'attendrais tes mots. »
    « Je courrais pour doubler le temps. »

    L'erreur de plusieurs en écrivant est de confondre conditionnel présent & futur. Or le conditionnel ne se met que lorsque ton personnage expose un souhait , un voeu pour le futur. Ce n'est aucunement le cas dans le petit dialogue que je t'ai cité. Tâche de corriger ces fautes stp. J'ai relevé aussi un " fairais " je doute bien que tu aies voulu dire " ferai " ou " ferais "

    Autre point.
    Citation :
    Une Pensine est une sorte de bassine en pierre peu profonde, dont les bords sont gravés de runes et de symboles étranges et indéchiffrables. Lorsqu'on l'utilise, une lueur argentée s'échappe du contenu de la bassine. Au fond, une substance d'une couleur argent tirant sur le blanc remue sans cesse tel un nuage. Harry pensa que c'était "de la lumière à l'état liquide - ou du vent à l'état solide" (CF30).

    Dumbledore garde sa Pensine dans une petite armoire dans son bureau. Quand trop de pensées et de souvenirs se bousculent dans sa tête, il extrait les pensées inutiles et les dépose dans la bassine grâce à sa baguette. Il dit qu'il "devient alors plus facile de distinguer les structures et les liens" entre les souvenirs quand ils sont rassemblés dans la Pensine

    Tous les crédits à EHP.

    Il me semble que la pensine ne sert qu'à y " entreposer " tous nos souvenirs , pas d'en montrer l'avenir tel une boule de cristal! Cette petite erreur est à modifier également.

    Outre cela , j'ai relevé beaucoup de fautes de conjuguaison de genre et de nombre. Ce n'est pas si alarmant , mais c'est quand même dérangeant. Si tu peux repasser juste une dernière fois en utilisant un correcteur orthographique comme BonPatron , par exemple!

    Sinon , j'aime bien ta fiche. Un personnage très intéressant , très intellect' . J'ai adoré les touches d'humour ci et là !
    Fais nous signe lorsque tout ça sera terminé et n'hésite pas à me dire si quelque chose te bloque!

    & faudra songer à te trouver un avatar , visiblement ton lien ne fonctionne plus !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laël J. Oridor
Et je mangerais le monde.
avatar

Nombre de messages : 725
VIP : 0
Pseudonyme : Compote.
© Avatar : Damned Soul (c).
Date d'inscription : 26/12/2008
Age : 25
Nationalité : Française.
Pêché Capital : La gourmandise...
Groupe : Ravenclaw <3
Musique : Indochine ~ Un ange à ma table.

More of me.
Patronus: Un veau obèse.
Orientation: Bi
Citations:

MessageSujet: Re: Laël Jerôme Oridor [Fini] Make a dream please, et laisse toi emporter. -> [ OK ]   Mar 13 Jan - 21:17

Pour la pensine, tu dois surement faire allusion à ce que disait l'oncle : « Je vais te montrer ton avenir avec la Pensine... ». A vrai dire, dans le texte, un peu plus loin, je dis bien qu'ils 'plongent' dans les souvenirs de l'oncle.


Citation :
Le petit garçon se dit qu'il avait reçu un coup de soleil, un bon gros coup qui devait bien l'atteindre, mais cette idée le quitta bien vite au fil de l'après-midi, alors que son oncle le faisait plonger dans ses souvenirs et que Laël découvrait un nouveau monde. Son nouveau monde, le monde magique de la Sorcellerie. Oui, Laël lirait des tonnes de livres, gros ou petits, vieux ou récents, son oncle l'emmènerait visité des tas d'endroit, voir des centaines d'amis, et, la lueur de fierté qui étincelait un peu trop fort dans les pupilles de son oncle en ce moment même ne l'inquiéta guère, car il était sur d'une chose, il avait trouvé. Pauvre est l'humain, sauvé est le fou, inateignable est le sorcier.


A vrai dire, quand il dit qu'il va lui montrer son avenir, je voulais dire qu'il allait lui montrer le monde dans lequel il irait vivre, Poudlard, et tout le reste... Surtout que l'oncle place beaucoup d'espoir dans son petit-fils et que je sais pas quoi en fait, si cela te gêne vraiment, j'irais changer.
Argh, la conjuguaison, ma pire ennemie ( "). Je relis tout ça, et je préviens que j'aurais fini les petites corrections.
Sinon, pour l'avatar, je le vois moi ouch. Mais je vais le réheberger, ne t'en fais pas =).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/r-a-v-e-n-c-l-a-w-f82/lael-jerome-oridor-fini-make-a-dream-please-et-laisse-toi-emporter--ok-t1369.htm
Caden S.Withmore

R a v e n c l a w

avatar

Nombre de messages : 181
VIP : -1
Pseudonyme : Malii*
Date d'inscription : 01/12/2008
Age : 24
Nationalité : Galloise
Pêché Capital : L'envie
Groupe : R a v e n c l a w
Musique : Cat and Mouse - The Red Jumpsuit Apparatus

More of me.
Patronus: Un lion blanc
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Laël Jerôme Oridor [Fini] Make a dream please, et laisse toi emporter. -> [ OK ]   Mer 14 Jan - 3:55

Désolé , alors , j'avais peut-être mal pigé le sens de ta phrase dans ce cas. peut-ètre suis-je sot , mais je n'avais pas compris du tout . Merci de spécifier !

Effectivement, au sujet de l'avatar , cela vient sans doute de moi. Je le vois maintenant!

Bref , fais-nous signe quand les fautes seront corrigées ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laël J. Oridor
Et je mangerais le monde.
avatar

Nombre de messages : 725
VIP : 0
Pseudonyme : Compote.
© Avatar : Damned Soul (c).
Date d'inscription : 26/12/2008
Age : 25
Nationalité : Française.
Pêché Capital : La gourmandise...
Groupe : Ravenclaw <3
Musique : Indochine ~ Un ange à ma table.

More of me.
Patronus: Un veau obèse.
Orientation: Bi
Citations:

MessageSujet: Re: Laël Jerôme Oridor [Fini] Make a dream please, et laisse toi emporter. -> [ OK ]   Dim 18 Jan - 0:05

A force de temps et d'effort (surtout de temps), j'ai tout corrigé avec bon patron et moi même, et, même si je pense que quelques fautes sont rester caché par-ci par là, je pense que c'est bon.

Eh non, Caden, tu n'es pas sot, je t'interdis de dire des choses pareille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/r-a-v-e-n-c-l-a-w-f82/lael-jerome-oridor-fini-make-a-dream-please-et-laisse-toi-emporter--ok-t1369.htm
Caden S.Withmore

R a v e n c l a w

avatar

Nombre de messages : 181
VIP : -1
Pseudonyme : Malii*
Date d'inscription : 01/12/2008
Age : 24
Nationalité : Galloise
Pêché Capital : L'envie
Groupe : R a v e n c l a w
Musique : Cat and Mouse - The Red Jumpsuit Apparatus

More of me.
Patronus: Un lion blanc
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Laël Jerôme Oridor [Fini] Make a dream please, et laisse toi emporter. -> [ OK ]   Dim 18 Jan - 0:14

    Ah! Mais tes efforts comptent. Et tes erreurs cachées sont beaucoup moins apparentes quand elles sont moins nombreuses x)
    Il ne te reste plus qu'à attendre que le bout de tissu te répartisse.

    P.S:. j'ai oublié de spécifier que le code était bon , mais ce n'est pas tellement une grande nouvelle , puisque Lael est un habitué xD

    Bon retour parmi nous =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choixpeau Magique

Le Choixpeau a toujours raison

avatar

Nombre de messages : 768
VIP : 13
Date d'inscription : 20/04/2008
Age : 106
Nationalité : Aucune
Pêché Capital : Le Savoir
Groupe : Objets Magiques

More of me.
Patronus:
Orientation: Hétéro
Citations:

MessageSujet: Re: Laël Jerôme Oridor [Fini] Make a dream please, et laisse toi emporter. -> [ OK ]   Dim 18 Jan - 0:28

Gourmand - Studieux - Passionné des bouquins

Ravenclaw !

_________________
Cet avatar est la propriété exclusive de ce forum !
Merci de ne pas l'utiliser ailleurs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laël Jerôme Oridor [Fini] Make a dream please, et laisse toi emporter. -> [ OK ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Laël Jerôme Oridor [Fini] Make a dream please, et laisse toi emporter. -> [ OK ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» you make beautiful dream. ~ mike
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts :: La Malédiction de Faust. :: The beginning. :: Nice to meet you... or not! :: Do what I say... You're my slave. :: R a v e n c l a w-
Sauter vers: