Hogwarts :: La Malédiction de Faust.
FERMETURE DU FORUM !

Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé, et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

FERMETURE DU FORUM !
Hogwartiens, Hogwartiennes ^^

Après réflexion, nous avons décidé de fermer le forum. Après tout, ce dernier a eu une belle vie jusqu'ici
et nous vous remercions d'ailleurs tous pour votre présence et votre bonne humeur qui a pu le faire vivre jusqu'ici.

Merci encore.
Les administrateurs.

P.S : Pour les membres nostalgiques qui désireraient garder contact, sachez que le forum ne sera pas supprimé,
et qu'un forum pour parler de tout et de rien a été créé par Vedel & Tancrède : bittersweet . parenthesis

Partagez | 
 

 Lorsque le serpent, le piaff et le poussin se retrouvent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel Von der Sen

S l y t h e r i n

avatar

Nombre de messages : 244
VIP : 0
© Avatar : Jamie Dornan
Date d'inscription : 27/10/2008
Age : 25
Nationalité : Anglaise
Pêché Capital : La luxure
Groupe : Aucun

More of me.
Patronus:
Orientation: Hétéro
Citations:

MessageSujet: Lorsque le serpent, le piaff et le poussin se retrouvent.   Sam 20 Déc - 16:38


Le poussin, le serpent et le piaff.




    Flash back

    Gabriel marchait le regard baissé. Il semblait que seul son corps était présent dans le couloir et que ses jambes marchaient toute seule. Ses pensées étaient bien au-delà de Poudlard. Le moins que l’on puisse dire, c’était qu’il n’avait absolument pas les idées bien en place quand, tout à coup…

    ___« Bordel, tu ne savais pas faire attention, non ? »
    ___« C’est toi qui m’a bourré dedans ! »

    Le serpentard sembla déconcerté. Il regarda son meilleur Maxim, un sourire amusé aux lèvres. Pendant un instant où ils étaient seuls dans ce couloir, ils se sourirent et s’approchèrent pour se serrer la main amicalement et se saluer. Puis tout à coup, des autres élèves apparurent dans leur champ de vision. Aussitôt, Gabriel transforma ce serrement de main par une gifle plus violente qu’il ne l’aurait cru. Tout en criant dans le couloir de sorte à ce que tout le monde l’entende, il espéra sincèrement ne pas avoir fait trop de mal à Max’.

    ___« N’essaye pas de retourner la situation, sal poussin. »
    ___« Et toi le serpent sans cervelles, tu ferais mieux d’aller voir ailleurs si j’y suis. »

    Mais de quoi il se mêlait, celui-là ? Il ne pouvait donc pas laisser les deux amis dans leur tripe ? Gabriel se retourna d’un coup. Son sourire s’élargit plus encore. Et si ce dernier avait une apparence sadique, il n’était pas moins amusé, au fond. Le hasard avait décidément bien fait les choses. Caden, le troisième membre du trio secret s’approchait d’eux à grand pas. Ses yeux lançaient des éclairs, mais Gabriel devinait son amusement. Une fois arrivé à la hauteur des deux sorciers, il s’arrêta et mit son point en plein dans la face de Gabriel. Ce dernier, très surpris par ce subit élan de violence de son ami, s’écroula au sol. Heureusement, il ne lui fallut que quelques petites secondes pour reprendre ses esprits et se relever, près à se défendre.

    ___« Tu as compris, le serpent sans cervelles ? Oust ! »
    ___« Je ne disais pas cela pour protéger ce poussin qui n’a pas plus de cervelle, je préfère préciser. »

    Cette fois, ce fut au tour de Maxim de donner une belle pèche à Caden. Voilà comment se passait les rencontres électriques entre le vert, le jaune et le bleu. Le jeu était parti. Il allait durer autant de temps qu’ils le souhaitaient, jusqu’à ce qu’un des trois amis ne sache plus quoi répondre ou était en trop mauvais état pour continuer. Ils partiraient alors chacun à leur tour dans une direction différente, le sourire aux lèvres et les pensées ailleurs. A leur prochain rendez-vous, ils allaient se remémorer cette dispute et bien rigoler.

    Fin du flash back.

    Une petite tête se leva du lit dans le dortoir des serpentard. Regard à gauche. Regard à droite. Personne. C’était parfait. Gabriel se leva lentement. L’idée était que personne ne devait remarquer sa petite escapade nocturne. Mentir n’était pas un problème, mais il préférait ne pas attirer l’attention sur lui. Attirer les foules et parsemer des questions sur son passage lui étaient agréable, mais cette nuit, c’était différent. A vrai dire, cette nuit, lui-même semblait différent. Il enfila rapidement un jeans simple et un sweet de couleur noir pour se fondre facilement dans la pénombre. Un rapide coup de peigne dans ses cheveux en bataille et un petit coup d’eau froide pour être certain d’être complètement réveillé puis il se mit en route pour le lieu de rendez-vous. Arrivé dans la salle commune de serpentard, plus rien ne pouvait lui arriver. La seule personne qu’il aurait pu trouver là était Cassandra, la préfète de serpentard. Or, cela aurait été désastreux qu’elle le voit en pleine escapade. C’est pourquoi il avait pris la peine, pendant le souper, de mettre une petite pastille relaxante dans son verre de jus de citrouille. Assez forte, évidement. Rien que d’y repenser, un petit sourire s’afficha sur son visage. Heureusement qu’il n’y avait aucun moyen magique pour détecter ce genre de pastille, car il ne pouvait imaginer la réaction de Cassandra si un jour elle découvrait la supercherie. D’ailleurs, c’était la première fois que Gabriel était heureux d’avoir un père moldu quelque peu en dépression qui était obligé de prendre ces machins pour dormir. Il en chapardait à chaque vacance pour les cas comme celui-ci.

    Gabriel passa la petite porte menant aux cachots et se retrouva dans les couloirs oppressants des cachots de Poudlard. Seules quelques lampes torches faisaient en sorte que le couloir n’était pas plongé dans le noir total. Le sorcier avança. Ses souliers claquants sur le sol de marbre faisaient un vacarme fou et brisant le silence comme une lame aurait brisé une simple feuille de papier. Mais ici encore, Gabriel ne craignait pas de rencontrer quelqu’un. C’était tellement rare qu’un professeur se ballade par ici à cette heure qu’il lui aurait fallut une malchance folle pour rencontrer quelqu’un. Il arriva donc comme prévu devant le portrait de la fameuse coupe de fruit. Ce portrait, Gabriel le connaissait par cœur pour les nombreuses fois où il était venu ici la nuit. Les raisons étaient aussi multiples que les sortes de fruits qu’il y avait dans la grande coupe. Et ce n’était jamais pour un simple petit creux.

    Gabriel se faufila par la petite ouverture. Un soupire d’appréciacion résonna dans la petite pièce tandis que ses yeux guettaient à la recherche de Maxim ou Caden. Personne. Il devait être le premier. Quoi de plus normal, vu que le cachot était de loin le plus proche des cuisines. Oh mais quoi que… il lui semblait que la salle commune des poussins était à la même distance. Ah, ce Maxim. Pourvu qu’il ne lui soit rien arrivé pendant le trajet. Avec lui, il fallait toujours s’attendre à tout, surtout au pire. A nouveau, Gabriel esquissa un sourire. En attendant ses amis, il s’approcha d’une table et s’assit. Un elfe de maison apparut alors de derrière l’une des tables. Gabriel l’invita à s’approcher, un sourire narquois aux lèvres. Bien avant de prévoir ce petit rendez-vous, il avait déjà pensé à la façon dont il se vengerait du sal coup de point que lui avait mis Caden. L’elfe s’approcha, l’air timide.

    ___« Monsieur désir une petite gâterie ? »
    ___« Exactement. Pourrais-tu m’apportait une tarte, la plus grande que tu trouveras, à la vanille et à la crème chantilly ? Quelques fraises ne seraient pas de refus non plus. »
    ___« Je vous apporte cela le plus vite possible, monsieur. »

    Gabriel sourit à l’elfe d’un air satisfait avant que celui-ci ne parte dans le fin fond de la pièce à la recherche de ce qu’il demandait. A présent, il ne manquait plus que le piaf et le poussin.


[HJ : si quelque chose vous gène, n'hésitez pas, Mpottez moi x) Si vous voulez, vous pouvez rajoutez des trucs dans le flash back]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/s-l-y-t-h-e-r-i-n-f83/gabriel-von-der-sen-termine-t714.htm
Caden S.Withmore

R a v e n c l a w

avatar

Nombre de messages : 181
VIP : -1
Pseudonyme : Malii*
Date d'inscription : 01/12/2008
Age : 24
Nationalité : Galloise
Pêché Capital : L'envie
Groupe : R a v e n c l a w
Musique : Cat and Mouse - The Red Jumpsuit Apparatus

More of me.
Patronus: Un lion blanc
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Lorsque le serpent, le piaff et le poussin se retrouvent.   Dim 21 Déc - 6:30

    Un sourire s'illuminait sur son visage quand il y repensait. Il avait osé et pas qu'un peu. C'était signe que la métamorphose de son comportement était quasi-complète après tout.Déjà 4 mois qu'il fut arrivé ici. Jamais il n'espérait se lier d'amitié avec quiquonque , mais voilà qu'il se retrouvait amis avec un poussin et un serpent , étrange comme trio non? Il souriait parce qu'il avait refiler un sacré coup de droite à son ami serpentard. C'était pour la comédie. Caden n'avait aucune idée pourquoi il tenait tant à garder leurs amitiés secrètes. Après tout , ils étaient en droit de fréquenter n'importe qui , ils étaient libres. Oh , pour sûr , il ne connaissait pas tellement ses camarades mais un lien inexplicable les unissait. Ce fut comme s'ils avaient toujours été amis , soudés lorsqu'ils étaient seuls et ennemis lorsqu'ils se montraient en public. Toutefois , dans les couloirs , le poussin et le piaff avaient été trop loin. Maxim et lui s'affichait ouvertement , parce que leurs maisons respectives pouvaient très bien s'entendre entre eux. Mais être ami avec un Serpentard , alors que Caden était à la fois un sang mêlé et un effacé , aurait pu attirer bien des choses malheureuses qui échappent à votre imagination si peu fertile. Caden ne sut pas exactement pourquoi , mais lorsqu'ils rencontrèrent Gabriel dans un couloir , tous trois avaient envie de se la jouer théatre en public , c'était pathétique , mais Ô combien marrant.. Dailleurs , Caden s'en était même pris à Maxim , pour le charier bien sûr. Non pas qu'il devait être ennemis en public eux aussi , mais seulement pour apprécier sa réaction. Alors Caden parla d'un ton clair , sa voix avait une petite pointe de moquerie. Et il jeta un coup d'oeil au poussin pour attendre sagement sa réaction.

    « Je ne disais pas cela pour protéger le poussin sans cervelle , je tenais à le préciser »

    Bam! Il recut de plein fouet le poing tout chaud du poussin énervé. Ce fut quelque peu déstabilisant , mais Caden s'en remit bien vite , un sourire indescriptible dans son visage. Il avait poussé un " Ouille " sonore avant de se frotter , par réflexe humain , la mâchoire en fesant une moue à plier en deux.La situation l'avait fait rire , et le fesait rire encore même quand il fut confortablement installé dans son lit. C'est alors qu'il reçut un hibou signé de Gabriel. Surpris , il en lut le contenu. Le jeune Serpentard désirait un rendez-vous à trois dans les cuisines. Les cuisines? Mais pourquoi donc? Dans toutes les salles , les pièces , qui sont nombreuses , soit dit en passant , de ce château , il avait choisi que leur rencontre devait avoir lieu avec des elfes de maison , Caden se retint de rire aux éclats , car il avait l'habitude d'être un peu plus discret. Mais , il nota l'heure du rendez-vous intérieurement et se reposa un peu avant l'heure fixée. Ils devaient se rencontrer à minuit. Il n'avait jamais enfreint le règlement du couvre-feu depuis son arrivée ici , c'était le moment où jamais de prouver qu'il était devenu un autre Caden. Tout en se reposant , il songea à Maxim et à Gabriel , en espérant que la petite scène de tout à l'heure ne les avait point froissé , parce que ce serait sûrement la dernière chose que Caden voudrait.

    Minuit tapant , il ouvrit les yeux et s'extirpa maladroitement de son lit. Il enfila un simple pull rouge et enfila sa cape de Serdaigle avant de sortir en douce de la salle commune. À peine sorti de cette dernière , il croisa une préfete , celle de Serdaigle. Instinct de survie 101 , il se précipita derriere une immense statue se demandant si cela suffirait comme cachette. Il sembla bien que oui car la jeune préfete prononça le mot de passe et se faufila dans la salle commune sans même daigner regarder vers sa droite. Il put enfin souffler et descendit les escaliers le plus rapidement possible afin d'éviter de se faire repérer. Dommage que les capes d'invisibilité soient si rares , il pensait amèrement que cela aurait pu lui servir plutôt que de sentir traqué de tout bord et de tous côtés..Il allait sûrement arrivé en retard et c'est pour cette raison qu'il pressa son pas. Arrivé près du couloir des cuisines , il se prépara mentalement à la débilité profonde. Il avait pu constaté , au fil du temps , qu'avec eux , il était tellement différent que c'était comme si Caden l'effacé n'existait plus. C'était réellement intriguant. Longeant le couloir à pas feutré , il n'eut aucune peine car il était désert. Il entra dans la cuisine et vit Gabriel debout , guettant le seuil de la porte. Il était le premier, bien évidemment. Ce qui l'étonna c'est qu'il n'avait qu'une minute de retard , pensa-t-il en regardant la grossière horloge située en plein milieu de la pièce. Avec un petit rictus innofensif , Caden aborda son ami ;

    « Gab' , j'ai eu ton message. Où est Max' ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxim Lothringen

H u f f l e p u f f

avatar

Nombre de messages : 747
VIP : 1
Pseudonyme : Tenshi
© Avatar : Caddie ♥
Date d'inscription : 26/10/2008
Age : 24
Nationalité : Britannique
Pêché Capital : Paresse
Groupe : ~~~

More of me.
Patronus: Tortue , ce qui montre bien le crétin qui sommeille en lui. Sommeiller est bien le mot petit Paresseux !
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Lorsque le serpent, le piaff et le poussin se retrouvent.   Lun 22 Déc - 19:40

    Maxim se passait la main sur sa mâchoire encore douloureuse de l’altercation dans le couloir qui s’était produite il y avait déjà plusieurs heures. Il se remettait difficilement de la gifle monumentale qu’il avait reçue et son poignet était encore endolori du coup qu’il avait porté lui aussi. Les rencontres entres les trois jeunes hommes étaient théâtrales et le Poussin était surpris que personne ne trouve ça trop sur joué pour être vrai. Mais heureusement pour le trio, personne ne semblait être au courant de la mascarade qu’ils leur offraient à chaque fois. Massant encore une fois sa joue quelque peu enflée, il marchait dans le sombre château priant pour ne pas voir un de ses meilleurs amis, au prix de recevoir une nouvelle fois un mauvais coup. Il marchait vers la bibliothèque pour chercher quelques livres qu’il lui permettrait de faire quelques devoirs. Pour une fois qu’il avait envie de faire quelque chose, il comptait bien en profiter : rares étaient les fois où la paresse le quittait. La bibliothécaire fut d’ailleurs surprise de le voir choisir des livres et de les emprunter. Elle lui adressa même un sourire, encore quelque chose de très rare. Les bras chargeaient de livres sur l’Histoire de la magie, il se retrouva dans la salle commune des Poufsouffles, et s’affala sur le canapé près de la cheminée laissant ses livres tomber au sol. Beaucoup moins motivé en voyant tout ce qui l’attendait, il ouvrit néanmoins un livre et commença à lire doucement.

    Après quelques minutes d’intenses réflexions, il fut dérangé par un bruit venant de la fenêtre. Ouvrant celle-ci, il découvrit son hibou chargeait d’un message. Reconnaissant l’écriture de son ami, il l’ouvrit avec le sourire aux lèvres. Il les invitait, Caden et lui, à venir aux cuisines vers minuit. Délaissant son travail, il prit directement une plume et un encrier, puis un parchemin pour annoncer qu’il acceptait bien entendu l’invitation, il ajouta même une pointe d’humour. Refermant le livre qui se tenait près de lui, il décida que ces devoirs n’étaient pas si importants et qu’ils pourraient bien attendre. La nuit risquait d’être bien longue aussi se coucha-t-il très tôt après avoir pris un dîner des plus consistants, quoi que, il pourrait toujours manger pendant la nuit, dans la cuisine.

    Il se réveilla bien plus tard que prévu. Malgré le fait qu’il se soit couché tôt pour être réveillé lors du rendez-vous, il n’avait pas pris en compte, quand bon paresseux, les nuits de sommeil pouvaient être bien longue et de ce fait, aucun moyen de se réveiller avant que le soleil ne se lève. Aussi quand il se réveilla, il était pile poil l’heure donnée sur le parchemin. Autant dire qu’il aurait du retard et qu’il ne serait pas du tout réveiller. Chancelant sur ses pieds, les yeux à demi fermés, il prit maladroitement sa cape, ne prenant même pas la peine de s’habiller, et survécut tant bien que mal jusqu’à la porte de la salle commune. La noirceur qui englobait l’école ne l’aida en rien, il tâtonnait de ses mains glacés les murs pour trouver son chemin. Il mit bien dix minutes avant de trouver enfin le lieu où devaient l’attendre ses deux meilleurs amis. La pièce était éclairée, et le changement lui valut d’être ébloui par une telle clarté. Mettant ses deux mains sur ses yeux, il les frotta puis les rouvrit pour enfin voir Gabriel et Caden.

      « Salut … »


    Sa bouche était pâteuse, et sa voix était encore endormie. Il prit une chaise non loin de lui et s’affala de tout son poids dessus. Ainsi installé il remarqua enfin quelque chose. Le visage de Caden était joliment tartinait de crème et de chantilly. Le sourire de victoire qui ornait le visage du Serpentard ne signifiait qu’une chose : il était du genre rancunier. Voyant l’expression hébété de son Serdaigle d’ami, il ne put retenir un fou rire qui éclata dans toute la cuisine.

      « Il t’a pas raté on dirait ! »


    Maxim semblait tout d’un coup bien plus réveillé et enjoué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/h-u-f-f-l-e-p-u-f-f-f81/maxim-lothringen-end-t674.htm
Gabriel Von der Sen

S l y t h e r i n

avatar

Nombre de messages : 244
VIP : 0
© Avatar : Jamie Dornan
Date d'inscription : 27/10/2008
Age : 25
Nationalité : Anglaise
Pêché Capital : La luxure
Groupe : Aucun

More of me.
Patronus:
Orientation: Hétéro
Citations:

MessageSujet: Re: Lorsque le serpent, le piaff et le poussin se retrouvent.   Mer 24 Déc - 17:39

    Le service de la cuisine, bien qu’il fut interdit en temps normal, était très rapide. Quelques minutes, si pas quelques secondes après avoir fait sa commande à l’elfe de maison, ce dernier revint une tarte à la crème chantilly de taille moyenne, trois quatre fraises ornant le tout. Exactement ce qu’il lui fallait. Cependant, il manquait un petit quelque chose. Il demanda à l’elfe s’il n’avait pas un peu de chocolat fondu. L’elfe répondit que si et repartit pour revenir 10 secondes plus tard avec un pot de chocolat à la main. Gabriel le prit et en fit couler sur la tarte. Tout le pot y passa. A présent, c’était parfait. Il ne manquait plus que ses deux amis. Gabriel se leva pour mieux les accueillir tout en prenant soin de cacher la tarte derrière son dos. Tout en entendant quelqu’un arriver par le trou d’entrée, il sourit. Si un de ses amis serpentard le voyait ici, en train d’attendre un piaff et un poussin une tarte cachée dans le dos, il n’en croirait pas ses yeux. Il fallait bien avouer ici qu’avec Caden et Maxim, Gabriel n’était plus le même Gab’. De même que pour ses deux meilleurs amis, il le devinait. Ils étaient très différents en temps « normal », mais paraissaient semblables lorsqu’ils se retrouvaient ensemble. C’était cela qui plaisait tant à Gabriel. Cette sensation de n’être plus tout à fait lui-même, cette impression qu’avec Maxou et Cadi, tout était permis et acceptable.

    ___« - Gab' , j'ai eu ton message. Où est Max' ? »

    C’est Caden qui entra par la petite ouverture, devant un Gabriel souriant à pleine dent… Ou du moins celles qui lui restait. Car cela ne l’aurait pas surpris d’en avoir perdue une ou deux après le fameux coup de Cady. C’était d’ailleurs bien la première fois qu’un bleu et bronze osait lui mettre un pareil coup. Cette pensée fit élargir le sourire de Gabriel de quelques centimètres si cela était possible. Il répondit d’un ton sympathique et naïf comme jamais :


    ___« - Hé Cad ! Max’ et bien.. Tu le connais. Il peu être nulle part et partout à le fois ce poussin. Il serait encore dans son lit ou dans le bureau du directeur que ca ne m’étonnerait pas. »

    Et cela, il le pensait plus que jamais. Le poussin faisait d’ailleurs beaucoup rire Gabriel, tout en l’exaspérant à certain moment. Impossible de le rencontrer dans les couloirs sans attirer l’attention. Surtout s’il rencontrait Gaby ou Cady, à vrai dire. Le rencontre en public, quelle qu’elle soit, était toujours mémorable et assez hors norme. Se faire passer pour les pires ennemis de monde aux yeux des autres, voilà ce qui était primordial. Pourquoi ? Question d’honneur, de jeu ou encore de facilité. En effet, Dieu seul sait à quel point les amitiés entre différentes maisons pouvaient être le sujet de crise et d’enfantillage. Surtout en ce qui concernait la maison des verts et argents. Mais pour Gabriel, la principal raison était le jeu.

    Le jeu. Un mot qui s’avérait important aux oreilles de Gaby. Il était un joueur impitoyable. Il était un gagnant. La tarte de derrière son dos attendait non sans impatience le bon moment pour atterrir sur la tête de ce très cher serdaigle. Gabriel aussi, attendait ce moment impatiemment. Il fallait simplement que Caden soit dans une bonne direction, dans le bon sillage. Et c’est seulement lorsqu’il eut avancé de quelques pas en direction de Gabriel que… PAF. La tarte vola 2 secondes dans le vide avant d’aller s’écraser en plein dans le visage de Caden. Devant son air ahuri et sa tête couverte de crème chantilly et de chocolat, une fraise plantée juste à la place de son nez et une autre sur sa tête de sorte à former un chapeau, Gabriel se plia en deux. Heureusement que la table était là, sinon c’est à terre qu’il aurait fini.

    ___« - Je te trouves très sexy avec toute cette crème.. Je te l’assure, ça te va comme un gant. Tu devrais essayer, un jour. Je suis sûr que toutes les filles seraient à tes pieds ! »

    Arriva-t-il à prononcer entre deux explosions de rire. Après une petite minute, il se calma et reprit facilement son sérieux, profitant encore de cette jolie vue : Cady couvert de crème chantilly et de fraise. Ca allait lui rester un petit temps, c’était certain. Et c’est ce moment que choisi Maxim pour débarquer. Ses yeux encore mi-clos témoignaient de sa fatigue. Gabriel aurait parier sans hésiter que le poussin venait à peine de se réveiller. D’ailleurs, il avait même oublier de changer ses pantoufles en forme de poussin jaune –qui lui allait à merveille, il fallait bien l’avouer . Ce qui eu l’effet de faire ricaner le serpentard.


    ___« - Salut..
    ___ - Et alors, on a eu du mal à sortir du lit, le poussin ? »

    Sa voix grommelante confirma son état quelque peu endormi. De plus, à peine avait-il terminé les salutations que le poussin alla s’affaler sur la chaise le plus proche. Il regarda tour à tour Gabriel, puis Caden, avant de s’écrouler à son tour de rire. Gabriel jeta un millième coup d’œil à Caden lui aussi et ne put s’empêcher de se remettre à exploser d’un rire sympathique. Il se haït pendant un court instant de ne pas avoir emporter de pellicule. Même si cet instant allait rester pendant longtemps dans sa mémoire, cela n’aurait pas fait de mal une petite photo.


    ___« - Il t’a pas raté on dirait !
    ___- Tu mettais en doute mes talents de viseur ? »

    Demanda-t-il, un grand sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/s-l-y-t-h-e-r-i-n-f83/gabriel-von-der-sen-termine-t714.htm
Cassian Dale

G r y f f i n d o r ' s . Prefect

avatar

Nombre de messages : 2176
VIP : 28
© Avatar : Smirnoff*
Date d'inscription : 19/10/2008
Age : 26
Nationalité : Australienne
Pêché Capital : Luxure
Groupe : //

More of me.
Patronus: chouette des neiges.
Orientation: ...
Citations:

MessageSujet: Re: Lorsque le serpent, le piaff et le poussin se retrouvent.   Sam 21 Mar - 1:59

POUSSIN, PIAFF et SERPENT souhaitez vous conserver ce sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts.jdrforum.com/nice-to-meet-you-or-not-f4/dangerous-beauty-i-m-a-angel-i-don-t-think-so-t638.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lorsque le serpent, le piaff et le poussin se retrouvent.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lorsque le serpent, le piaff et le poussin se retrouvent.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Thème 5] Quand un Poussin devient Serpent (Mis)
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)
» Le baiser de la femme serpent
» Un Serpent Royal
» La chasse au serpent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hogwarts :: La Malédiction de Faust. :: The End :: Remember-
Sauter vers: